Journée mondiale contre les sacs plastiques : la France doit maintenir son ambition

Paris, le 3 juillet 2014 - A l’occasion de la journée mondiale contre les sacs plastiques, Zero Waste France tient à saluer la position forte prise par le gouvernement français la semaine dernière dans sa demande d’interdiction d’ici 2016 de tous les sacs de caisse à usage unique et des sacs dits “de fruits et légumes"

Partager

Alors que le décret supposé mettre en place la taxation de ces mêmes sacs s’enlisait dans les discussions inter-ministérielles, cette avancée est une surprise. Si la mesure telle qu’elle est prévue satisfait Zero Waste France, il existe plusieurs points de vigilance et d’amélioration.

Tenir bon sur l’interdiction de tous les sacs plastiques à usage unique

Il est indispensable que les parlementaires maintiennent l’interdiction de tous les sacs de caisse à unique sans introduire aucune exemption (même pour les sacs biosourcés). Dès lors qu’il existe des alternatives durables, il n’y a aucune raison de maintenir la possibilité de recourir au jetable.

Bien définir la notion de réutilisable

Par opposition aux sacs à usage unique qui seront interdits en caisse, il est indispensable de bien définir la notion de sac plastique réutilisable. Celui-ci doit être suffisamment épais pour être réutilisé plusieurs fois (au moins 50 micromètres tel que définit au niveau européen) et d’une contenance suffisante pour justifier sa nécessité (au moins 40 L). Les sacs réutilisables doivent être également éco-conçus et recyclables (ce qui n’est pas le cas des actuels sacs en polypropylène vendus en grandes surfaces).

Bien encadrer l’usage des sacs plastiques biosourcés

Le texte tel que conçu actuellement prévoit que seuls les sacs dits “de fruits et légumes” pourront être remplacés par des sacs compostables domestiquement. Cela fait référence aux sacs certifiés EN 13432 et labellisés “OK compost HOME” et permet de supprimer tout doute sur la possibilité pour un ménage de composter ce sac dans son jardin. Il est indispensable que cette restriction perdure pour que l’information soit sans ambiguïté pour le consommateur. Des sacs seulement certifiés EN 13432 sont compostables mais dans des conditions industrielles uniquement. Leur mise à disposition doit également être rendue systématiquement payante pour sensibiliser le consommateur à un usage raisonné de ces sacs, qui sont rappelons-le produits à partir de ressources agricoles pour l’instant majoritairement alimentaires (maïs, pomme de terre, blé).

“Le sac plastique à usage unique est un symbole fort de la société du jetable dans laquelle nous vivons. Les interdire est une mesure de bon sens et indispensable pour enrayer la pollution des océans et le gaspillage de ressources” précise Delphine Lévi Alvarès, responsable du plaidoyer à Zero Waste France.

Seul bémol, au lieu de passer cette mesure via un amendement, le gouvernement aurait pu lui offrir une place de choix dans le volet “économie circulaire” de la loi pour la transition énergétique.

à la une
22 juin 2022

À vos marques, prêts, attaquez : Zero Waste France porte plainte contre Adidas et New Balance pour greenwashing

Alors que les soldes d’été 2022 démarrent, Zero Waste France attaque Adidas et New Balance pour leur communication mensongère. « 100% recyclé », « privilégiant l'environnement », « solution contre[...]

15 juin 2022

Zéro gaspi, pour le sport aussi ! Des exemples inspirants de collectivités

Par l'accompagnement des clubs à l'adaptation de leur pratiques, le soutien d'initiatives de réemploi d'équipements sportifs ou encore le prêt de matériel, les collectivités ont un rôle central à [...]

15 juin 2022

Vous reprendrez bien un peu de consigne ?

Aux côtés de trois autres organisations environnementales et de deux associations professionnelles, Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe profitent du « world refill day » (journée inte[...]

09 juin 2022

Les groupes locaux mouillent le maillot

Partout en France, des militant·es lient leur passion pour le sport et la réduction des déchets en s’engageant pour des pratiques sportives zéro déchet, zéro gaspillage. Tour d’horizon des actions[...]

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]

26 avril 2022

Interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique : des outils pour la faire respecter

Les enseignes n’ont plus le droit de proposer à la vente des fruits et légumes emballés sous plastique depuis le 1er janvier 2022, avec une période transitoire d’écoulement des stocks jusqu’au 1er[...]

20 avril 2022

6ème rapport du GIEC : sobriété et justice climatique au cœur des solutions pour s’adapter face au dérèglement climatique

Sorti début avril 2022, le dernier volet du rapport 6 du GIEC est dédié aux solutions pour limiter les dégâts liés à la crise climatique. Pour la première fois, ce document incontournable consacre[...]