Extrême droite : la position de Zero Waste France

Le score historique de l'extrême-droite aux élections européennes et la dissolution de l’Assemblée nationale constituent un énorme risque pour la transition écologique et la réduction des déchets. Explications.

Newsletter
Partager

La nécessité d’une lutte collective planétaire pour réduire les déchets

La démarche zéro déchet, zéro gaspillage, ne peut que s’inscrire dans une lutte collective planétaire. Les déchets produits en France ont un impact sur le climat et l’ensemble du vivant au-delà des frontières. Face aux risques climatiques et aux pollutions, les personnes racisées et les populations des pays du Sud sont en première ligne. À ce titre, Zero Waste France considère que les luttes environnementales sont indissociables des luttes contre les inégalités, contre le racisme systémique et contre le néocolonialisme. C’est pourquoi les idées d’extrême-droite sont fondamentalement incompatibles avec les valeurs défendues par notre association. 

De manière générale, la vision de Zero Waste France s’inscrit, conformément aux statuts de l’association, dans le cadre d’une transition écologique globale, du respect des droits humains et d’une meilleure prise en compte des populations les plus défavorisées et des générations futures.

Afin de porter cette vision, Zero Waste France est membre de plusieurs réseaux européens et internationaux, tels que GAIA (Global Alliance for Incinerator Alternatives), Break Free From Plastic et Zero Waste Europe. Les actions et campagnes portées par ces réseaux complètent et nourrissent celles de Zero Waste France, et vice-versa, pour concrétiser la démarche zéro déchet, zéro gaspillage, partout et pour tou·tes.

L’ensemble du réseau Zero Waste se situe dans une démarche inclusive et humaniste. Zero Waste France et les groupes locaux Zero Waste s’associent de fait aux luttes contre toutes formes de discriminations comme les luttes antiracistes, antivalidistes, antixénophobes, décoloniales, féministes, LGBTQIA+ et sociales.

Extrême droite : un dialogue impossible

Au regard de ces éléments, Zero Waste France considère que la lutte pour la préservation des ressources et la protection du vivant est fortement mise en danger par les idées d’extrême-droite.

Ces idées, portées principalement par le Rassemblement national et Reconquête, sont de plus en plus largement diffusées dans les médias [1, 2] et reprises par d’autres formations politiques. Elles vont à l’encontre de la défense de l’environnement, et plus généralement d’une société juste et sans discrimination.

Comme le rappelle le site JeVoteLobby.fr, au niveau européen, le Rassemblement national n’a cessé de défendre les intérêts des industriels contre la protection du vivant, la transition écologique et la réduction des déchets : par exemple, en votant contre l’interdiction des emballages jetables dans la restauration sur place et l’interdiction de la vente sous plastique des fruits et légumes frais

Les classements publiés par le Réseau Action Climat [3] mais aussi par l’ONG environnementale Bloom [4], prouvent que le bilan des votes des eurodéputé·es d’extrême-droite est anti-climat. Le RAC montre notamment qu’ils et elles ont systématiquement voté contre toutes les mesures portées par les associations environnementales.

« En demandant l’abrogation du Pacte vert européen, le socle de lois et de politiques qui positionne l’Europe à l’avant-garde de la lutte climatique, les programmes du Rassemblement National et de Reconquête se positionnent comme fondamentalement anti-environnementaux.” Réseau Action Climat

C’est pourquoi Zero Waste France, d’une part, a pour pratique de ne pas solliciter le dialogue, ni de répondre positivement aux sollicitations pour dialoguer avec les responsables politiques des partis d’extrême droite, qu’ils aient des responsabilités au sein du Parlement européen, au gouvernement, à l’Assemblée nationale et au Sénat, ou au sein des collectivités territoriales (régions, départements, intercommunalités, municipalités).

D’autre part, Zero Waste France, avec le reste de la société civile organisée, contribue à éviter l’accession au pouvoir de l’extrême-droite, en prenant la parole dans le débat public, en participant à des actions locales et nationales contre la mise en œuvre et la diffusion des idées d’extrême-droite et pour la défense de la vie démocratique. Sans prendre position en faveur d’un parti, l’association alerte sur les dangers que représentent certaines idées et idéologies dans la mise en œuvre de sa mission, et agit concrètement pour faire de sa vision de société une réalité.

Notre visionNos missions

Zero Waste France, une association apartisane : c’est-à-dire ?

Guidée par des valeurs de transparence et d’indépendance, Zero Waste France est une association apartisane, ce qui signifie qu’elle n’adhère à aucun parti politique. Toutefois, “apartisane” ne veut pas dire “apolitique”.

La mission de Zero Waste France – agir en faveur de la préservation des ressources naturelles et de la prévention des déchets en privilégiant leur réduction à la source – est éminemment politique, dès lors qu’elle touche à l’intérêt général et à la vie de la cité.

Pour mener à bien cette mission, Zero Waste France est amenée à prendre la parole dans l’espace public sur des sujets qui engagent le collectif, et touchent de ce fait à la politique.

Élections législatives anticipées : quelles conséquences pour la prévention des déchets ?

Ce 9 juin 2024, Emmanuel Macron a décidé de dissoudre l’Assemblée nationale en réponse à la victoire du Rassemblement national aux élections européennes en France. Cela signifie que tous les travaux de l’Assemblée nationale et du Sénat sont interrompus, en attendant les résultats des élections législatives anticipées, qui auront lieu les 30 juin et 7 juillet prochains. Les textes actuellement examinés devront être à nouveau transmis à l’Assemblée nationale pour reprendre à zéro leur parcours législatif. Cette annonce met donc en pause le plaidoyer de Zero Waste France, en particulier sur la fast-fashion et la fast-déco, mais aussi sur la fiscalité et la planification écologique, et ce jusqu’à la nomination d’un nouveau gouvernement, a priori le 10 juillet.

En fonction des résultats des élections, plusieurs scénarios sont possibles. Cependant, une victoire de l’extrême-droite mettrait un coup d’arrêt définitif à toutes les avancées obtenues ces derniers mois, notamment pour réformer l’application du principe du pollueur-payeur ou mettre le réemploi solidaire des meubles et objets de décoration à l’agenda politique.

De manière générale, les idées d’extrême-droite sont une menace pour les droits et libertés associatives. En 2022, avec d’autres associations de défense de l’environnement et de lutte contre la corruption, Zero Waste France avait déposé un recours contre le décret relatif au contrat d’engagement républicain résultant de la Loi « séparatisme ». En cas d’accession au pouvoir d’un parti d’extrême-droite, le risque est grand que ce type de mesures liberticides délétères pour la vie associative ne se multiplient.

Lire le communiqué

Une union pour une société sobre et juste

En vue des élections législatives, Zero Waste France appelle à l’union pour une société sobre et juste. Les enjeux environnementaux, invisibles dans les débats pendant les élections européennes, devraient être au cœur des discussions. Ces enjeux sont pourtant parmi les premières préoccupations des Français·es :  37% d’entre elles et eux souhaitaient que la lutte contre le changement climatique soit l’un des principaux thèmes abordés lors de la campagne en vue des européennes [5].

Une société zéro déchet zéro gaspillage doit voir le jour. Pour cela, l’Assemblée nationale devra agir pour la justice environnementale et sociale et la démocratie. Une force peut et doit se lever pour mener cette transition. C’est tout l’enjeu des 30 juin et 7 juillet prochains.

Notre campagne pour une autre empreinte

Sources :

[1] Fondation Jean Jaurès, Une campagne française. Étude de la couverture médiatique des élections européennes – Fondation Jean-Jaurès, mai 2024

[2] Etude Tagaday, citée dans Ouest-France, Élections européennes 2024 : quels candidats sont les plus exposés dans les médias ?, 3 juin 2024

[3] Réseau Action Climat, Européennes : Que valent les listes candidates pour le climat ? – Réseau Action Climat, mai 2024 (CP)

[4] Bloom, Classement des députés européens : 150 votes passés au crible – BLOOM Association, mai 2024

[5] Eurobaromètre, Eurobaromètre printemps 2024: La situation géopolitique rend le vote aux élections européennes encore plus important – ADRET – Europe Direct Pyrénées, printemps 2024

Actualités

à la une
17 juillet 2024

JOP de Paris 2024 : faux départ pour le réemploi des emballages

Alors que les Jeux olympiques et paralympiques (JOP) ont été annoncés comme un immense événement “zéro déchet” et “zéro plastique à usage unique”, les modalités de distribution des boissons par le[...]

11 juillet 2024

Plastique : en Normandie, le projet de recyclage chimique Eastman suscite l’inquiétude

A Saint-Jean-de-Folleville (76), le projet Eastman pourrait être l'un des plus grands projets de recyclage chimique au monde. Problèmes : ce procédé n’a jamais fait ses preuves, ses impacts enviro[...]

26 juin 2024

Élections législatives : soutenir une transition écologique juste

Les 30 juin et 7 juillet prochains, tous·tes les Français·es seront appelé·es aux urnes pour élire leurs représentant·es à l’Assemblée nationale. Face à la menace de l’extrême droite, Zero Waste F[...]

17 juin 2024

Recyclage du polystyrène : une « impasse » pour Zero Waste France

Une enquête du Monde et Franceinfo indique que le gouvernement a investi des centaines de millions d’euros, sans succès, pour développer le recyclage du polystyrène. Zero Waste France demande le m[...]

07 juin 2024

Préservation des ressources, réduction des déchets : pourquoi nous avons besoin d’une Europe ambitieuse

Interdiction de plastiques à usage unique, responsabilité des producteurs : des règles qui ont en commun de résulter du droit de l'UE. À l’occasion du renouvellement du Parlement européen, Zero Wa[...]

06 juin 2024

Sondage : les Français·es majoritairement favorables à l’interdiction des bouteilles en plastique de moins de 50 cl

Alors que les scandales dans le secteur de l’eau en bouteille se succèdent, un sondage OpinionWay pour les associations Zero Waste France et No Plastic In My Sea, rendu public ce jour, montre que [...]

29 mai 2024

Evaluation de la loi AGEC : les associations appellent le gouvernement à mettre en oeuvre rapidement les recommandations des parlementaires

Alors que la mission d’évaluation de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC) a rendu ce jour son rapport, les associations Zero Waste France, No Plastic In My Sea, Les Amis de l[...]

14 mai 2024

Tendances maison : un nouveau rapport dénonce les dérives de la fast-déco

Dans un nouveau rapport, Zero Waste France, le Réseau National des Ressourceries et Recycleries et les Amis de la Terre France pointent l’emballement de la production dans l’ameublement et la déco[...]

14 mai 2024

Célébration du militantisme pour le réseau Zero Waste

Cette année encore, Zero Waste France a profité de l’arrivée des beaux jours pour inviter les militant·es du réseau à un week-end de militantisme et de convivialité à la Maison du Zéro Déchet. [...]

30 avril 2024

Traité mondial sur la pollution plastique : des avancées insuffisantes pour la 4e session de négociations (INC-4)

La 4e session de négociations internationales sur la pollution plastique (INC-4) a pris fin cette nuit. Pour Zero Waste France, les progrès sont réels, mais encore insuffisants. Elle appelle à pou[...]