Dossier thématique

Recycler ce qui n’a pu être évité

Si la priorité reste indiscutablement la réduction puis le réemploi et la réparation, il faut néanmoins organiser la gestion des déchets qui restent inévitables. Le tri de ces déchets à la source, le plus en amont possible (chez soi, en entreprise...), est dans ce cas un geste essentiel.

Chaque année, la France produit près de 38 millions de tonnes de déchets ménagers et assimilés (soit environ 570 kg par Français, incluant les déchets de déchèteries, les déchets des commerçants, etc.) : malgré les communications positives des acteurs, seulement 35 à 40% sont effectivement recyclés, le reste étant incinéré ou mis en décharge.

Interroger le tout-recyclage

Nombre de producteurs et distributeurs affichent la recyclabilité de leurs produits comme argument marketing : par exemple, pourquoi se priverait-on de consommer une boisson vendue dans une bouteille en PET 100 % recyclable ? Cette communication fait oublier les impacts de l’usage unique et du tout jetable, qu’elle légitime par la perspective de recyclage in fine, faisant du tri le “geste écolo” par excellence et du recyclage la panacée en matière environnementale. Or, si le geste de tri et le recyclage sont évidemment indispensables dans le traitement des déchets inévitables, ils ne doivent pas pour autant se substituer à une véritable démarche de prévention par la réduction à la source des déchets.

Le problème de la non-recyclabilité

Tous les déchets ne sont pas recyclables : il existe de nombreuses substances chimiques ou objets qui constituent des « perturbateurs de tri ». Cela est vrai tant pour les emballages (multi-matériaux non séparables, matières non recyclables…) que certains meubles (non démontables, présence de produits chimiques dangereux…) ou encore des textiles. Tous ces perturbateurs constituent autant de produits non recyclables en tant que tel, voire des polluants qui compromettent le recyclage des autres flux. Pour tous ces produits, il importe désormais que les entreprises manufacturières intègrent l’éco-conception dans leurs processus de fabrication : à terme, il faudra bannir certaines substances chimiques, éviter les multi-matériaux, faciliter la réparabilité, etc. 

En tout état de cause, le meilleur déchet reste celui que l’on ne produit pas !

Balles d'emballages en centre de tri

Trier à la source pour recycler ce qui doit l’être

Le geste de tri reste néanmoins essentiel pour permettre d’orienter les déchets qui n’ont pu être évités et qui sont recyclables vers les bonnes filières de traitement. Un déchet qui n’a pas fait l’objet d’un tri à la source est en effet difficilement voire pas du tout valorisable : le recyclage ne peut être réalisé que si les flux de matières sont suffisamment homogènes. Trier a posteriori des déchets qui ont été mélangés (on parle de « sur-tri ») n’est pas toujours techniquement possible, et a un coût qui rend parfois le recyclage moins compétitif. Trier à la source permet donc d’améliorer la qualité des matériaux à recycler, et de réduire les interventions ultérieures de sur-tri.

Plus les déchets sont collectés séparément, plus leur gestion dans chaque filière sera facilitée : cela est vrai pour le verre ou le papier, mais l’est tout autant dans les déchèteries (bois, métaux, piles, déchets verts…). Les collectivités doivent également faciliter le tri dans les espaces publics : à cet effet, la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire du 10 février 2020 prévoit la généralisation de la collecte séparée pour recyclage des déchets d’emballages dans l’espace public, notamment par l’installation de corbeilles de tri dans la rue permettant leur tri à la source. 

Le tri en entreprise et dans les administrations

Chaque année en France, ce sont environ 60 millions de tonnes de déchets d’activités économiques qui sont produits (sans compter le secteur du BTP). Le tri en entreprise est donc tout aussi fondamental pour progresser vers plus de recyclage. Qu’il s’agisse des papiers de bureau, des déchets de chantier ou bien de la restauration rapide, tout le monde doit s’y mettre, car pour les entreprises aussi, les déchets triés sont plus facilement valorisés.

Dans ce but, le tri est désormais une obligation dans toutes les entreprises ou administrations ayant recours à un prestataire privé, ou produisant plus de 1100 litres de déchets par semaine lorsqu’elles passent par la collecte d’une collectivité. Cette obligation est clairement établie par le décret du 10 mars 2016 communément appelé le « décret 5 flux » (plastique, bois, métaux, papier, verre). Sa mise en œuvre tarde cependant, de nombreuses entreprises n’ayant pas encore fait le nécessaire. 

De même, l’exemplarité est de mise au sein des administrations de l’Etat et des collectivités territoriales en matière de tri. 

Actualités liées

24 novembre 2020

La filière de recyclage du papier en France a-t-elle un avenir ?

Le 16 novembre dernier, Zero Waste France participait à une table-ronde organisée par l’Assemblée nationale avec plusieurs ONGs environnementales sur la filière française de recyclage du papier. [...]

29 septembre 2020

Une nouvelle carte nationale des solutions zéro déchet

Zero Waste France et son réseau des groupes locaux publient une nouvelle carte des solutions zéro déchet, zéro gaspillage partout en France !

30 juillet 2020

Le livre qui dévoile les travers du tout-recyclage

Cet article livre un résumé du livre "Recyclage, le grand enfumage : comment l’économie circulaire est devenue l’alibi du jetable", écrit par Flore Berlingen, directrice de Zero Waste France et pu[...]

16 juillet 2020

Zero Waste Sport lance l’Été des Relayeurs

La série audio à la découverte de celles et ceux qui se bougent pour le sport zéro déchet, à travers la rencontre et l'interview de sportifs/sportives, associations, fédérations ou entreprises eng[...]

16 avril 2020

Crise sanitaire et (zéro) déchet : questions – réponses

Peut-on continuer à mettre en oeuvre la démarche zéro déchet, zéro gaspillage pendant le confinement ? Y'a-t-il des pratiques à éviter ?

21 novembre 2019

Exports de déchets et retours à l’envoyeur : analyse d’une crise mondiale des déchets (3/3)

Suite à la fermeture des frontières chinoises annoncée en 2017, et de l'effet domino qui s'en est suivi en Asie, un véritable séisme agite le monde du traitement des déchets. Voici un dossier en t[...]

21 novembre 2019

Exports de déchets et retours à l’envoyeur : analyse d’une crise mondiale des déchets (2/3)

Suite à la fermeture des frontières chinoises annoncée en 2017, et de l'effet domino qui s'en est suivi en Asie, un véritable séisme agite le monde du traitement des déchets. Partie 2/3 du dossier[...]

21 novembre 2019

Exports de déchets et retours à l’envoyeur : analyse d’une crise mondiale des déchets (1/3)

Suite à la fermeture des frontières chinoises annoncée en 2017, et de l'effet domino qui s'en est suivi en Asie, un véritable séisme agite le monde du traitement des déchets. Voici un dossier en t[...]

15 novembre 2019

Élections municipales 2020 : comment les citoyens peuvent-ils agir pour le zéro déchet ?

C'est le moment d'agir ! Les 15 et 22 mars 2020 se tiendront les élections municipales. L'occasion pour les citoyen.ne.s de sensibiliser un maximum de candidat.e.s pour faire du mandat 2020/2026 c[...]

08 novembre 2019

MAIF Ekiden de Paris 2019® : À quoi ressemble un évènement sportif engagé dans le zéro déchet ?

Ce dimanche 3 novembre 2019 à 9h précises, le top départ du MAIF Ekiden de Paris® était donné au pied de la Tour Eiffel. Parmi les nouveautés de cette 7ème édition, les sportives et sportifs ont p[...]

Publications liées

Prelog, ville croate exemplaire en matière de collecte séparée

En 10 ans, Prelog et les communes alentour ont atteint un taux de 57% de déchets collectés séparément (biodéchets et recyclables), réduisant ainsi les déchets résiduels à 70 kg /an /hab. Développe[...]

Recyclage : 6 phrases qui donnent envie de réagir

6 phrases qui donnent envie de réagir quand on sait que le tout-recyclage n'est pas la solution : un argumentaire à avoir dans la poche en cas de repas de famille ou entre ami·es.

Dossier sur les corbeilles de propreté en France et à l’international

Dossier réalisé par Zéro Déchet Touraine, réalisant un état des lieux des corbeilles de propreté et du tri dans l'espace public en France et à l'étranger.

à la une

Mon événement sportif zéro déchet

Nouveau guide en 12 actions dédié aux organisateurs d'événements sportifs, professionnels comme amateurs, afin de leur donner les clés d'un événement sportif zéro déchet.

Grille d’auto-évaluation : Événementiel sportif zéro déchet

Quels critères zéro déchet peuvent s’appliquer à votre événement sportif, et quelles solutions mettre en place ? Aidez-vous de cette grille d’auto-évaluation pour comprendre votre marge de progres[...]

Grille d’auto-évaluation – Événementiel zéro déchet

Quels critères zéro déchet peuvent s’appliquer à votre événement sportif, et quelles solutions mettre en place ? Aidez-vous de cette grille d’auto-évaluation pour comprendre votre marge de progres[...]

Rapport d’activité 2018

Découvrez l'association Zero Waste France à travers les actions et projets phares qu'elle a menés en 2018.

Note juridique de Maître Faro sur les implications du paquet économie circulaire européen sur la France

Suite à la publication du Paquet économie circulaire adopté par l'Union européenne, Maître Alexandre Faro, Avocat au barreau de Paris, en décrypte les principales nouveautés et les conséquences po[...]

Les dépôts sauvages – Comprendre et lutter contre le phénomène

En 2016, 63 000 tonnes de déchets sauvages ont été recensés en France, l’équivalent de six tour Eiffel. A cette quantité s’ajoutent probablement des milliers de tonnes de déchets supplémentaires n[...]

Étude de cas – Roubaix

N’ayant pas la compétence de la collecte et de la gestion des déchets, la ville de Roubaix a dû trouver d’autres moyens d’amorcer la transition vers le zéro déchet. La ville s’attaque aux déchets [...]

Entrepreneurs