Recyclage du polystyrène : une « impasse » pour Zero Waste France

Une enquête du Monde et Franceinfo indique que le gouvernement a investi des centaines de millions d’euros, sans succès, pour développer le recyclage du polystyrène. Zero Waste France demande le maintien de l’interdiction de ce matériau nocif pour l’environnement et la santé humaine en 2025.

Newsletter
Partager

L’association appelle à mettre en place une commission d’enquête parlementaire après les élections législatives pour faire la lumière sur ces dépenses.

Lire l’enquête de FranceinfoLire l’enquête du Monde

Une interdiction en 2025 remise en question par le gouvernement

Adoptée en 2021, la loi Climat et résilience dispose que les emballages en polystyrène seront interdits à partir de 2025 s’ils sont non-recyclables et dans l’incapacité d’intégrer une filière de recyclage. Pour échapper à cette interdiction, un consortium d’industriels de l’emballage, du recyclage et de l’agroalimentaire (dont Bigard, Lactalis, Yoplait, Les Mousquetaires…) s’était alors engagé à développer une nouvelle filière de recyclage capable de produire une matière recyclée avec retour au contact alimentaire, permettant le recyclage effectif de 100% des emballages en polystyrène collectés et triés en France en 2025 [1].

En 2024, alors que 300 millions d’euros de soutiens publics ont été investis via France 2030 pour “renforcer l’investissement dans la chaîne de recyclage et d’incorporation de matières plastiques” [2], cette filière n’a toujours pas émergé. Pourtant, le 4 juin 2024, lors d’une séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, la ministre Dominique Faure a exprimé l’intention de reporter l’interdiction des emballages en polystyrène à 2030.

Un tel report de l’interdiction, demandé par les lobbys industriels, serait inacceptable et en totale contradiction avec les objectifs de réduction et de recyclage des déchets plastiques », déplore Charlotte Soulary, responsable du plaidoyer de Zero Waste France. “Dès 2021, le gouvernement avait tous les éléments pour savoir que le recyclage du polystyrène était une impasse. Pourtant, des centaines de millions d’euros ont été investis. Il s’agit là d’un véritable gaspillage d’argent public, alors même qu’une politique publique forte en faveur du réemploi des emballages se fait cruellement attendre”.

Une filière de recyclage en échec

Sur les 2,2 millions de tonnes d’emballages en plastique ménagers, industriels et commerciaux qui sont mis sur le marché en France chaque année, le polystyrène représente à lui seul plus de 350 000 tonnes (16%) [3]. Le polystyrène est actuellement utilisé pour fabriquer des emballages alimentaires largement répandus, comme  les pots de yaourt individuels, et ne se recycle pas. Seul 3 à 4% du gisement est exporté hors de France pour être recyclé en boucle ouverte, c’est-à-dire en objets non aptes au contact alimentaire, tels que des cintres ou des pots de fleurs.

Si les industriels du secteur communiquent régulièrement dans la presse sur leurs initiatives, aucune usine viable pour un recyclage à grande échelle en boucle fermée n’a vu le jour, malgré les engagements.

Le traité international sur les déchets de Bâle précise qu’on ne peut pas considérer comme du recyclage quelque chose qui n’est pas opérationnel et à l’échelle, et ce n’est évidemment pas du tout le cas pour le polystyrène aujourd’hui en France”, souligne Bénédicte Kjaer-Kahlat, responsable des affaires juridiques de Zero Waste France. “Le gouvernement n’a pas, et n’a jamais eu, les garanties suffisantes pour accorder un nouveau délai aux acteurs du secteur. Il faut dès aujourd’hui couper le robinet des subventions publiques pour ces projets de recyclage du polystyrène !

L’association Zero Waste France demande une commission d’enquête parlementaire après les élections législatives.

Un matériau nocif pour l’environnement et la santé humaine

Tout au long de son cycle de vie, le polystyrène a un coût environnemental et sanitaire considérable.

  • Une étude scientifique récente montre un potentiel lien entre les nanoparticules de polystyrène et la maladie de Parkinson [4].
  • La matière qui compose le polystyrène a été reconnue comme “cancérigène probable” par l’OMS [5].
  • 96 à 97% des emballages en polystyrène ménagers sont incinérés ou enfouis, propageant des émissions de gaz à effet de serre et des substances dangereuses qui ont des répercussions sur le climat, sur la santé humaine et sur la biodiversité.
  • En 2022, le polystyrène représentait 42% des plastiques incinérés et 27% des mises en décharge [6].
  • Les fragments de polystyrène sont l’un des 10 déchets les plus retrouvés sur les plages et dans les fonds marins [7].
Notre campagne

Sources :

[1] Charte d’engagement « Réduction de l’impact environnemental des emballages en polystyrène par l’émergence d’une filière de recyclage française efficiente », juin 2021

[2] ADEME, Appel à projets national « Recyclage des plastiques, composites et élastomères »

[3] Ministère de la transition écologique, Réduction de l’impact environnemental du plastique : engagement des acteurs de la filière polystyrène, mai 2022

[4] Science Advances, Anionic nanoplastic contaminants promote Parkinson’s disease–associated α-synuclein aggregation, novembre 2023

[5] OMS / Agence internationale pour la recherche sur le cancer, Styrene, Styrene-7,8-oxide, and Quinoline, 2019

[6] Geo, Pollution plastique : ce matériau très polluant que la France ne sait pas recycler, novembre 2022

[7] Surfrider Foundation Europe, Quels sont les déchets les plus retrouvés sur les plages en 2022 ?

Actualités

à la une
17 juillet 2024

JOP de Paris 2024 : faux départ pour le réemploi des emballages

Alors que les Jeux olympiques et paralympiques (JOP) ont été annoncés comme un immense événement “zéro déchet” et “zéro plastique à usage unique”, les modalités de distribution des boissons par le[...]

11 juillet 2024

Plastique : en Normandie, le projet de recyclage chimique Eastman suscite l’inquiétude

A Saint-Jean-de-Folleville (76), le projet Eastman pourrait être l'un des plus grands projets de recyclage chimique au monde. Problèmes : ce procédé n’a jamais fait ses preuves, ses impacts enviro[...]

26 juin 2024

Élections législatives : soutenir une transition écologique juste

Les 30 juin et 7 juillet prochains, tous·tes les Français·es seront appelé·es aux urnes pour élire leurs représentant·es à l’Assemblée nationale. Face à la menace de l’extrême droite, Zero Waste F[...]

11 juin 2024

Extrême droite : la position de Zero Waste France

Le score historique de l'extrême-droite aux élections européennes et la dissolution de l’Assemblée nationale constituent un énorme risque pour la transition écologique et la réduction des déchets.[...]

07 juin 2024

Préservation des ressources, réduction des déchets : pourquoi nous avons besoin d’une Europe ambitieuse

Interdiction de plastiques à usage unique, responsabilité des producteurs : des règles qui ont en commun de résulter du droit de l'UE. À l’occasion du renouvellement du Parlement européen, Zero Wa[...]

06 juin 2024

Sondage : les Français·es majoritairement favorables à l’interdiction des bouteilles en plastique de moins de 50 cl

Alors que les scandales dans le secteur de l’eau en bouteille se succèdent, un sondage OpinionWay pour les associations Zero Waste France et No Plastic In My Sea, rendu public ce jour, montre que [...]

29 mai 2024

Evaluation de la loi AGEC : les associations appellent le gouvernement à mettre en oeuvre rapidement les recommandations des parlementaires

Alors que la mission d’évaluation de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC) a rendu ce jour son rapport, les associations Zero Waste France, No Plastic In My Sea, Les Amis de l[...]

14 mai 2024

Tendances maison : un nouveau rapport dénonce les dérives de la fast-déco

Dans un nouveau rapport, Zero Waste France, le Réseau National des Ressourceries et Recycleries et les Amis de la Terre France pointent l’emballement de la production dans l’ameublement et la déco[...]

14 mai 2024

Célébration du militantisme pour le réseau Zero Waste

Cette année encore, Zero Waste France a profité de l’arrivée des beaux jours pour inviter les militant·es du réseau à un week-end de militantisme et de convivialité à la Maison du Zéro Déchet. [...]

30 avril 2024

Traité mondial sur la pollution plastique : des avancées insuffisantes pour la 4e session de négociations (INC-4)

La 4e session de négociations internationales sur la pollution plastique (INC-4) a pris fin cette nuit. Pour Zero Waste France, les progrès sont réels, mais encore insuffisants. Elle appelle à pou[...]