Recyclo’Bat réemploi les matériaux de construction

Le réemploi des matériaux de construction c'est possible ! Recyclo'bat en a fait son business depuis 2012.

Partager

Cet article de Virginie Mailles Viard est paru en première publication sur le site Touléco-green.fr.

Le projet Recyclo’Bat s’inscrit dans le paysage anarchique des déchets du bâtiment. Dans leur magasin de 130 mètres carrés à Cugnaux (31) Edouard Baudouin et David Muse gèrent, reconditionnent et vendent des déchets collectés sur des chantiers. Depuis 2012, ils font du réemploi. Autrement dit, « on ne recycle pas le déchet, explique Edouard Baudouin. On le récupère, on le reconditionne pour le rendre vendable. Là où Emmaüs, la Glanerie, s’intéressent aux déchets des particuliers, nous nous attaquons à la filière industrielle. Les entreprises jettent beaucoup, même du neuf. Et les délais sur chantiers ne permettent pas de prendre le temps de conserver les matériaux pour un futur chantier. De plus, le retraitement des déchets est de plus en plus cher et contraignant pour les petites entreprises. »

Dans le magasin de Recyclo’Bat, pas de transformation. Edouard Baudouin et David y promeuvent le réemploi en réalisant eux-mêmes des meubles à partir de matériaux de récupération. Aux côtés des matériaux d’ameublement, de bricolage collectés, neufs ou d’occasion, tous disponibles pour les particuliers et professionnels.

Reconditionné, le déchet devient une matière réutilisable

Cent millions de tonnes par an, voilà le volume des déchets du bâtiment en France. Quatre-vingts pour cent finissent enfouis ou incinérés, ce qui fait sérieusement grimper la note des émissions de CO2 imputée au secteur. Alors que reconditionné, le déchet devient une matière réutilisable pour le particulier. Recyclo’Bat s’identifie comme cet entre-deux, « entre déchetterie et magasin de bricolage afin de collecter, valoriser, revendre. » Une passerelle entre deux mondes, mais où le premier fait grise mine. « Les professionnels ne veulent pas payer la collecte, qui est un service que l’on facture. Aujourd’hui, ils broient, enterrent, transportent ces déchets dans des bennes. »

Le rebuilding center de Portland : le rêve américain

La plate-forme Recyclo’Bat puise ses racines dans l’Oregon. Créé dans les années 90, le Rebuilding Center de Portland est devenu le lieu emblématique de la survie des matériaux voués à la décharge. On y trouve et achète à des prix sacrifiés, de l’ameublement et des matériaux de construction, sauvés in extrémis. Avec 35 tonnes traités par semaine, 2 millions de dollars brut par an, et 50 emplois, le Rebuilding Center est devenu le plus grand berceau de matériaux de construction récupérés des Etats-Unis. Un rêve devenu possible grâce à quelques mesures : l’augmentation du coût d’enfouissement, une loi obligeant les acteurs à récupérer 50% des matériaux issus de la démolition, des aides fiscales pour les dons en matériaux.

« Mais que font les institutionnels français ? » s’interroge Edouard Baudouin. « Le réemploi doit avoir sa place dans les appels d’offre. Il n’existe pas aujourd’hui en France de structure telle qu’une ressourcerie spécialisée sur les déchets du bâtiment alors que des gisements importants et exploitables existent. En s’appuyant sur ce modèle notre structure propose une gestion complémentaire et innovante d’une partie des déchets du Bâtiment Travaux Publics, de l’industrie et des particuliers. Et de participer ainsi à structurer une filière de réemploi spécialisée. »

Subventionné par le FSE, le Fond Social Européen, le projet Recyclo’Bat a bénéficié de l’accompagnement Adress [1] . Il a reçu le prix Talent Créactiv’ 2014 par Toulouse Métropole, le Talent BGE 2014 Midi-Pyrénées et le Talent BGE National 2014 catégorie Economie Sociale et Solidaire. Recyclo’Bat travaillera dès 2015 avec la Sita, un partenariat qui devrait permettre au projet de prendre l’ampleur qu’il mérite.

[1] Accompagnement pour le Développement et la Réussite en ESS

à la une
22 juin 2022

À vos marques, prêts, attaquez : Zero Waste France porte plainte contre Adidas et New Balance pour greenwashing

Alors que les soldes d’été 2022 démarrent, Zero Waste France attaque Adidas et New Balance pour leur communication mensongère. « 100% recyclé », « privilégiant l'environnement », « solution contre[...]

15 juin 2022

Zéro gaspi, pour le sport aussi ! Des exemples inspirants de collectivités

Par l'accompagnement des clubs à l'adaptation de leur pratiques, le soutien d'initiatives de réemploi d'équipements sportifs ou encore le prêt de matériel, les collectivités ont un rôle central à [...]

15 juin 2022

Vous reprendrez bien un peu de consigne ?

Aux côtés de trois autres organisations environnementales et de deux associations professionnelles, Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe profitent du « world refill day » (journée inte[...]

09 juin 2022

Les groupes locaux mouillent le maillot

Partout en France, des militant·es lient leur passion pour le sport et la réduction des déchets en s’engageant pour des pratiques sportives zéro déchet, zéro gaspillage. Tour d’horizon des actions[...]

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]

26 avril 2022

Interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique : des outils pour la faire respecter

Les enseignes n’ont plus le droit de proposer à la vente des fruits et légumes emballés sous plastique depuis le 1er janvier 2022, avec une période transitoire d’écoulement des stocks jusqu’au 1er[...]

20 avril 2022

6ème rapport du GIEC : sobriété et justice climatique au cœur des solutions pour s’adapter face au dérèglement climatique

Sorti début avril 2022, le dernier volet du rapport 6 du GIEC est dédié aux solutions pour limiter les dégâts liés à la crise climatique. Pour la première fois, ce document incontournable consacre[...]