Mon STOP PUB n’est pas respecté ! Que faire?

Votre boîte aux lettres est équipée d’un autocollant STOP PUB mais vous recevez toujours des publicités ? Voici nos conseils pour passer à l’action !

Partager

Votre boîte aux lettres est équipée d’un autocollant STOP PUB mais vous recevez toujours des publicités ? Voici nos conseils pour passer à l’action ! L’Ademe a estimé que les publicités et imprimés non adressés représentent environ 31 kg par foyer par an. A ce sujet, le site Stop Pub apporte beaucoup d’informations et de solutions. Il présente par exemple quoi faire si votre autocollant est arraché par votre syndic ou gardien d’immeuble.

Quelques conseils pour que l’autocollant STOP PUB soit mieux pris en compte

  • le rendre bien visible, avec une taille et des couleurs adaptées (voir l’autocollant de ZeroWaste France ci-dessous)
  • qu’il soit officiel : même si tout support doit pouvoir faire l’affaire, peut-être n’est-il pas respecté parce qu’il n’a pas l’air officiel. Demandez-en un à Zero Waste France, au groupe local Zero Waste proche de chez vous (trouvez-le ici),  ou bien directement auprès de votre mairie
  • proposez-en à vos voisins : votre action sera d’autant plus efficace si vous êtes nombreux dans la démarche. Vous pouvez faire une commande groupée d’autocollants avec vos amis et voisins

Comment le faire respecter?

Si vous avez déjà fait la démarche d’apposer un autocollant sur votre boîte aux lettres mais qu’il n’est pas respecté, plusieurs solutions s’offrent à vous.

Rendre la pub aux commerçants

Vous recevez sans cesse le menu du restaurant d’à côté ou les publicités des agences immobilières du quartier ? Il est possible de rapporter les documents reçus aux commerçants locaux qui les ont déposés. A ce moment, il est utile de leur rappeler aimablement que la présence du STOP PUB indique que l’on ne souhaite pas recevoir leurs publicités, mais aussi que son non-respect représente une infraction.

Contacter la société de distribution

Parfois, les publicités sont distribuées par des sociétés externes (les catalogue de supermarchés ou les menus de grandes chaînes de pizza par exemple). Dans ce cas, le mieux est de contacter la société de distribution pour leur mentionner que votre STOP PUB n’est pas respecté. Si cela persiste, vous pouvez leur envoyer une lettre de signalement (voir un exemple de courrier type interpellant directement les marques).

Dans les deux cas, il est utile de savoir que le non-respect de cet autocollant fait l’objet, depuis le 1er janvier 2021, d’une contravention de la cinquième classe (article L. 541-15-15 du Code de l’environnement) : le dépôt de publicités dans une boîte aux lettres équipée d’un STOP PUB est passible d’une amende allant jusqu’à 7500€ pour les personnes morales, voire 15 000€ en cas de récidive.
Pour le rappeler, vous pouvez utiliser cette affiche ou une étiquette, à mettre dans votre hall d’immeuble ou directement sur votre boîte aux lettres par exemple.

Que faire si votre autocollant est arraché?

Les syndics ou concierges n’ont le droit de retirer votre STOP PUB que si le règlement intérieur de l’immeuble interdit de modifier l’aspect visuel des boîtes aux lettres. Mais dans ce cas, il doit proposer une alternative à l’autocollant qui lui convienne. En revanche, si il n’y a aucune mention de ce type dans le règlement intérieur, arracher l’autocollant constitue une infraction.

Interpeller les marques sur les réseaux sociaux

Enfin, pour les marques nationales, un moyen efficace est de les interpeller sur les réseaux sociaux tels que Twitter ou Facebook, avec une phrase simple et une photo, en citant la marque avec des mots clés type #stoppub #zerodechet #infraction. Cela affecte leur image publique et les incite à réagir.

Par exemple, voici une action qui a bien fonctionné car l’enseigne concernée a répondu directement en s’engageant à mieux respecter l’autocollant.

Et la publicité adressée directement à votre nom?

Dans le cas où vous recevez des documents à titre nominatif, le STOP PUB n’est pas opposable. Vous disposez cependant d’un droit d’accès à vos données, ainsi que d’un droit de rectification / opposition : vous pouvez ainsi demander le retrait de vos informations personnelles d’un fichier informatique non-obligatoire, et indiquer qu’à défaut vous saisirez la CNIL.

Vous voilà équipés de clés d’action : participez à la réduction des publicités et des déchets qui en résultent !

à la une
06 avril 2021

Loi Climat : une nouvelle occasion manquée pour la consigne

L’Assemblée nationale a adopté les articles vrac et consigne du projet de loi Climat ce vendredi 2 avril. Sans grande surprise, l’ambition quant au déploiement de la consigne reste minimale, bien [...]

16 mars 2021

Loi Climat à l’Assemblée nationale : point d’étape sur le vrac et la consigne

Le 11 mars dans la soirée, la commission spéciale de l’Assemblée nationale a clos l’examen du premier titre “Consommer” du projet de loi Climat et Résilience. Si les évolutions votées sur le vrac [...]

10 mars 2021

Va-t-on réellement assister au grand retour de la consigne pour réemploi ?

Alors que l’Assemblée nationale s’apprête à faire un premier examen du sujet consigne dans le projet de loi climat, Zero Waste France revient sur les enjeux fondamentaux liés à ce dispositif opéra[...]

04 mars 2021

Compost pollué issu du tri mécano-biologique : épandage illégal sur des terres agricoles en Charente-Maritime

Le 20 février 2021, les associations Pays Rochefortais Alert’ et Zero Waste Pays Rochefortais ont dénoncé la présence de compost fortement pollué, issu de l’incinérateur d’Echillais, sur un terrai[...]

24 février 2021

La fin de vie des réfrigérateurs : un grand enjeu climatique méconnu

Les équipements de froid (réfrigérateurs, congélateurs et climatiseurs) contiennent souvent des gaz fluorés, utilisés comme fluides frigorigènes, destructeurs de la couche d’ozone et/ou ayant un e[...]

23 février 2021

Quelles conséquences de la crise sanitaire sur la gestion locale des déchets, à court comme à long terme ?

La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a eu des impacts sur le service public de gestion des déchets : fermeture ponctuelle d’installations, prolifération de plastique à usage unique… Ze[...]

22 février 2021

Masques de protection contre le Covid-19 : le réutilisable est toujours à privilégier au jetable

Face au flou qui entoure les communications récentes des autorités gouvernementales et sanitaires sur les recommandations liées au port du masque, Zero Waste France rappelle que le masque réutilis[...]

19 février 2021

La restauration livrée signe des engagements pour réduire ses déchets

Ce 15 février 2021, Zero Waste France assistait à la signature par les acteurs de la restauration livrée de leurs “engagements zéro déchet” avec le ministère de la Transition écologique. Des engag[...]

17 février 2021

Construction d’un incinérateur à La Chapelle-Saint-Luc : le tribunal valide le projet en dépit de ses impacts environnementaux

Suite au recours formé par Zero Waste France et les associations environnementales locales Aube Durable et Aube Ecologie, le Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a tranché le 11 février [...]

10 février 2021

Les suites de la Convention citoyenne pour le climat : vers une loi Climat et Résilience en demi-teinte

Huit mois après la remise des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, le projet de loi issu de ces travaux a été officiellement présenté ce 10 février 2021. Analyse de cette premiè[...]