28 mai 2020
Julie Sauvetre

“Zéro déchet : pour les règles aussi !” – pourquoi et comment sensibiliser aux protections réutilisables ?

La journée mondiale de l’hygiène menstruelle du 28 mai 2020 est l'occasion de rappeler l'intérêt de lever les tabous autour des règles et de partager la diversité des actions mises en œuvre grâce aux supports de sensibilisation proposés par Zero Waste France

Partager

Des ressources pour informer et lever les tabous autour des règles

En fin d’année 2019, Zero Waste France a lancé sa campagne de sensibilisation “Zéro Déchet : pour les règles aussi !”. L’enjeu est double : informer le grand public sur les  impacts sanitaires, écologiques et économiques des protections menstruelles conventionnelles, ainsi qu’inciter à la diffusion des alternatives accessibles.

La journée mondiale de l’hygiène menstruelle est l’occasion de rappeler la nécessité aujourd’hui encore des campagnes comme celle de Zero Waste France. Il est en effet plus que nécessaire de continuer à promouvoir les alternatives réutilisables et de remettre le sujet des règles dans le débat public.

Un renforcement de l’accès à l’information et à la sensibilisation de l’ensemble de la population (22 % des Françaises et 32 % des Français, par exemple, se sentent gêné.es lors de l’achat de protections menstruelles) permettrait de manière successive de déconstruire les tabous autour des règles et du contact avec le sang, d’augmenter ainsi l’usage de protections menstruelles réutilisables, et donc de contribuer à réduire l’impact environnemental des protections jetables et diminuer l’exposition des personnes menstruées à des substances toxiques.

C’est en étant informé-es de manière claire, accessible et exempte de tabous, que chacun-e pourra pleinement choisir les meilleures protections adaptées à chaque période de sa vie. C’est également un moyen d’informer davantage sur le fonctionnement du corps menstrué et donc de répondre à des enjeux de santé publique.

La campagne “Zéro Déchet : pour les règles aussi !” de Zero Waste France s’inscrit ainsi dans un mouvement large, à l’échelle européenne et internationale, de réappropriation de son corps et de déconstruction des tabous autour des règles. En Grande-Bretagne le réseau Women’s Environmental Network (WEN) engagé dans la lutte contre la précarité menstruelle, est actuellement en cours de publication d’une boîte à outils favorisant un meilleur accès aux protections menstruelles compatible avec les nouvelles règles de distanciation sociale. L’association ukrainienne Zero Waste Alliance organise des sessions d’information en ligne touchant un large public et offrant la possibilité aux personnes de poser directement leurs questions à des professionnel-les de santé engagé-es.

Partout sur les réseaux sociaux, à travers des médias, auteurs et autrices engagé-es, au sein d’ONGs, etc. les sources d’information, témoignages, projets artistiques et outils éducatifs se multiplient. En vrac, vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive de ces ressources dans lesquelles piocher :

Collectifs et ONGs : Les flux, City to Sea, Zero Waste Europe, Women’s Environmental Network, Règles élémentaires, CARE France, Bon’Sang, etc.

Médias, newsletters : Causette, La newsletter de ma chatte, La menstruelle, Cyclique, etc.

Ouvrages : Ceci est mon sang, Les règles quelle aventure !, Le grand mystère des règles, Sang tabou, etc.

Documentaires : 28 jours, Rougir sans honte, Tampon notre ennemi intime, etc.

Réseaux sociaux : Kiffe ton cycle, Sang sations, Journal de ma chatte, Coup de sang, Menstru’actions, etc.

Des actions et des rencontres engagées grâce au kit de sensibilisation de Zero Waste France

Après plusieurs mois de campagne, Il est possible de faire un premier bilan montrant la diversité et l’impact des actions menées grâce aux supports de sensibilisation proposés par Zero Waste France mais aussi et surtout grâce à l’implication de bénévoles, structures associatives, particuliers, commerces zéro déchet, ou encore de collectivités. C’est cette pluralité de formats, où les participant-es peuvent se rencontrer, échanger, voir et toucher les alternatives, qui permet d’aider à lever les a priori et freins autour des menstruations et du rapport au corps.

Le kit de sensibilisation (téléchargé plus d’une centaine de fois à ce jour) propose en effet des outils pédagogiques (idées d’exercice et d’animation en groupe, notes explicatives, chiffres et sources scientifiques) à toute personne ou organisation souhaitant promouvoir de façon éclairée et illustrée les alternatives aux protections menstruelles jetables.

L’épicerie vrac La pesée, près de Cholet, a par exemple organisé en début d’année un atelier en partenariat avec une marque locale de confection de serviette hygiéniques lavables. L’expérience fut réussie de part et d’autre, et surtout pour les participantes qui ont pu au choix : découvrir les avantages sanitaires, écologiques et économiques des produits réutilisables de façon chiffrée (pour celles utilisant encore des protections jetables), partager certaines craintes quant à l’utilisation de la coupe menstruelle, ou encore échanger des conseils concrets sur les culottes menstruelles. Une sage-femme souhaitant mieux orienter sa patientèle y a également participé à titre personnel, avec des questions plus techniques sur les alternatives compatibles avec le retour de couches par exemple (1).

Pour aller plus loin : un kit pour le grand public et les professionnel-les de santé

La campagne « Zéro déchet : pour les règles aussi ! » peut être utilisé pour sensibiliser les professionnel-les de santé – médecins, sage-femmes, gynécologues, infirmier-es scolaires, planning familiaux – et les aider à diffuser les alternatives encore plus largement et efficacement, notamment concernant les bonnes pratiques d’utilisation et d’hygiène.

L’association Avenir Zéro Déchet dans la région de Pau, a eu l’occasion de proposer une réunion d’information au sein du centre social de la Pépinière. Les discussions très libres à l’intérieur d’un groupe hétérogène (stagiaires, cheffes de service ou volontaires en service civique) ont ainsi permis de sensibiliser des personnes qui sont désormais capables d’informer et d’orienter le public accueilli dans le centre (principalement des jeunes et des familles en difficulté, potentiellement en situation de précarité menstruelle), au sujet des protections menstruelles lavables et réutilisables. L’expérience pourrait être renouvelée par l’association en diversifiant encore les lieux d’intervention : collèges et lycées, pharmacies, etc.

D’autres groupes locaux Zero Waste ou associations, déjà actifs sur le sujet des couches lavables, ont profité du kit pour élargir leur champ de sensibilisation. C’est le cas notamment à Toulouse ou au sein du groupe local Zéro Déchet Strasbourg. Ce dernier a décidé d’utiliser les supports de sensibilisation pour former plusieurs bénévoles et a constitué un stock de produits de démonstration en sollicitant certaines marques ou en faisant un appel au don de matériel au sein de leur réseau.

Les outils proposés par Zero Waste France ont aussi permis à certains organisateurs d’ateliers couture en lien avec la thématique (confection de serviettes hygiéniques lavables), comme le service de prévention et de collecte des déchets du Grand Reims, de documenter leurs sessions pratiques, et d’y intégrer une notion pédagogique et de sensibilisation.

Des particuliers se sont saisi-es de ces supports pour soumettre des actions de sensibilisation au budget participatif de leur région, comme en Charente où un projet d’affichage et de sensibilisation sur des temps de cours pourrait voir le jour dans les 45 collèges du département à l’issu du vote.

Enfin, la crise sanitaire et la période de confinement du début d’année ont amené la plupart des initiatives à s’adapter, comme à La Maison du Zéro Déchet, lieu associatif basé à Paris et créé par Zero Waste France, qui a proposé en ligne son atelier de discussion ”sensibilisation aux règles zéro déchet” à deux reprises pendant le confinement.

(1) : premières règles après l’accouchement, généralement abondantes voire très abondantes

Télécharger le kit d’animation

[email-download-link namefield= »YES » id= »3″]

Actualités

19 avril 2024

Traité mondial sur la pollution plastique : Zero Waste France se rend à Ottawa pour la reprise des négociations

Alors que les gouvernements reprennent, mardi 23 avril à Ottawa (Canada), les discussions en vue de l’adoption d’un texte contraignant pour mettre fin à la pollution plastique, Zero Waste France s[...]

à la une
11 avril 2024

Prévention des déchets : les dysfonctionnements du principe pollueur-payeur

Dans son nouveau rapport, rendu public lors d’un débat organisé à l’Assemblée nationale le 11 avril 2024, Zero Waste France dresse un bilan critique de l’application du principe pollueur-payeur, à[...]

04 avril 2024

Affichage environnemental du textile, un étiquetage qui s’affiche ambitieux

L’affichage environnemental, prévu dans la loi Agec, voit son rôle renforcé par la proposition de loi fast-fashion en débat au Parlement. En quoi consiste ce nouvel étiquetage prévu sur les vêteme[...]

14 mars 2024

Loi sur l’impact environnemental du textile : un premier pas historique pour en découdre avec la fast-fashion

Après des mois de forte mobilisation, la coalition Stop Fast-Fashion se félicite du vote par les député·es de la proposition de loi visant à réduire l’impact environnemental du textile. Malgré des[...]

08 mars 2024

La lutte écologique ne se fera pas sans une lutte féministe

A travers la démarche zéro déchet zéro gaspillage, c’est souvent l’écologie des petits gestes qui est privilégiée. Au-delà du fait que cette démarche ne peut être considérée comme l’unique et seul[...]

06 mars 2024

Règlement européen sur les emballages : Zero Waste France et No Plastic In My Sea regrettent un texte édulcoré et insuffisant pour mettre fin au tout-jetable

Les négociations sur le règlement UE sur les emballages ont abouti lundi 4 mars 2024 sur un accord de compromis entre les États membres et le Parlement européen, mais l’accent mis sur le recyclage[...]

26 janvier 2024

Moins 30% d’ordures ménagères avec la mise en place d’une tarification incitative

L’Ademe a publié en janvier deux études sur les collectivités ayant adopté une tarification incitative, montrant leurs meilleures performances en matière de réduction des ordures ménagères, et rel[...]

18 janvier 2024

Réparation : la loi AGEC a-t-elle permis de limiter la casse ?

Indice de réparabilité, accès aux pièces détachées, bonus réparation : autant de mesures prévues par la loi AGEC pour allonger la durée de vie des produits, notamment des équipements électriques e[...]

22 décembre 2023

Loi AGEC : assistera-t-on aux changements annoncés pour le 1er janvier 2024 ?

Bientôt quatre ans après la publication de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire, de nouvelles dispositions doivent entrer en vigueur au 1er janvier 2024. Zero[...]

21 décembre 2023

Fast-fashion : les ONG demandent une loi pour encadrer les pratiques du secteur de la mode

Alors que le Black Friday et autres soldes continuent de s’imposer en France à grands coups de publicités tapageuses, Zero Waste France a lancé avec une coalition d’ONG la campagne “Stop fast-fash[...]