La couche lavable à l’honneur cette semaine

Du 20 au 25 avril 2015, c’est la Semaine Internationale de la couche lavable. Jeanne-Aurélie Delaunay, co-fondatrice d’Apinapi, nous éclaire sur cette pratique bien plus moderne que ce qu'on peut croire.

Partager
couches-lavables

Les couches lavables, vous connaissez ? Vous en avez déjà vu ? Il y a fort à parier que celui ou celle à qui vous poserez cette question vous répondra – avec plus ou moins de nuances et surtout une mine un tantinet dégoûtée – qu’il s’agit de grands langes à plier et à retenir par une épingle à nourrice, puis à faire bouillir avec tout son contenu dans des litres d’eau !

C’est vite oublier que de nos jours, dans nos sociétés hyper connectées, tout le monde sait appuyer sur le bouton d’une machine à laver qui n’a plus rien à voir avec le bon vieux lavoir ou la lessiveuse d’antan. On l’aura compris, les couches lavables sont victimes d’idées reçues qui font oublier leurs avantages.

Une semaine pour tout changer

Les couches lavables modernes ont fait leur réapparition aux alentours de 2006 en France, alors que dans beaucoup de pays elles n’ont jamais disparu : Angleterre, Allemagne, Autriche, les pays du Nord de l’Europe, mais également États-Unis, Canada, Australie, ont développé des modèles de plus en plus perfectionnés et faciles d’utilisation.

Lors de la Semaine Internationale de la couche lavable, de nombreuses actions de sensibilisation ont lieu à travers le territoire. Bulle de Coton les répertorie sur cette carte : ateliers de démonstration, animations ludiques tel Le Grand Change et parfois quelques promotions, mais il faut veiller à ne pas transformer cette semaine informative en foire aux bons plans.

Alors, c’est quoi une couche lavable 2015 ?

C’est avant tout un mode de vie librement choisi, le but n’est pas de culpabiliser les jeunes parents en leur demandant de choisir dès la naissance de leur enfant entre le tout jetable et le tout lavable. Chacun trouve son rythme.

L’avantage le plus évident de la couche lavable, c’est bien entendu son impact écologique bien plus léger que celui des couches jetables (enfouies ou incinérées). Sans compter les produits chimiques au contact des fesses du bébé (ce qui absorbe, c’est le polyacrylate de sodium qui gélifie l’urine) et de l’eau qui sert à leur fabrication en quantité bien plus importante que celle utilisée pour le lavage de leurs consœurs.

L’économie réalisée n’est pas moindre. Sur 2.5 ans, la moyenne du budget couches jetables est estimée à 1500 Euros. Celle des lavables oscille entre 500 et 700 Euros plus 150 Euros pour l’eau et l’électricité.

Ne négligeons pas l’aspect santé. La peau du bébé est très perméable aux produits que l’on utilise pour sa toilette, le scandale des parabens est là pour nous le rappeler. Alors apprendre qu’une couche jetable est avant tout constituée de produits chimiques hautement nocifs, dont certains interdits dans les tampons hygiéniques féminins, c’est un peu fort de café !

Enfin, n’oublions pas l’aspect esthétique qui en a fait craquer plus d’un : véritables petits vêtements, elles s’ornent de motifs et de couleurs, elles peuvent être à scratchs ou à pressions, adaptées aux tout petits comme aux plus costauds. Une semaine, c’est court pour être connue et reconnue ; mais à la lecture de cet article et lorsque l’on vous demandera si vous savez ce qu’est une couche lavable aujourd’hui, vous saurez quoi répondre !

Jeanne-Aurélie Delaunay, co-fondatrice d’Apinapi.
Apinapi est une marque qui informe, forme et accompagne les parents et les collectivités qui souhaitent mettre en place des pratiques saines, écologiques et durables.

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]

26 avril 2022

Interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique : des outils pour la faire respecter

Les enseignes n’ont plus le droit de proposer à la vente des fruits et légumes emballés sous plastique depuis le 1er janvier 2022, avec une période transitoire d’écoulement des stocks jusqu’au 1er[...]

à la une
20 avril 2022

6ème rapport du GIEC : sobriété et justice climatique au cœur des solutions pour s’adapter face au dérèglement climatique

Sorti début avril 2022, le dernier volet du rapport 6 du GIEC est dédié aux solutions pour limiter les dégâts liés à la crise climatique. Pour la première fois, ce document incontournable consacre[...]

08 avril 2022

Le réseau Zero Waste, reflet de la force de l’engagement citoyen pour une société plus sobre

Reportées plus de deux ans d’affilée à cause de la crise sanitaire, les rencontres annuelles du réseau Zero Waste ont enfin pu se tenir le weekend du 25 mars 2022. Retour en mots et en images sur [...]

06 avril 2022

Rien de neuf : un mois pour faire découvrir les alternatives aux étudiant·es !

En avril, Zero Waste France lance un Défi “Rien de neuf” à taille réduite aux étudiant·es. Objectif : leur faire découvrir les alternatives au neuf et lever les freins pour les aider à s’engager d[...]

17 mars 2022

Incendie d’un centre de tri de déchets à Saint-Chamas : Zero Waste France porte plainte

Le 17 mars 2022, Zero Waste France a porté plainte contre l’exploitant d’un centre de tri qui stockait des quantités illégales de déchets, jusqu’à prendre feu le 26 décembre 2021. Leçons d’un acci[...]

16 mars 2022

Quels leviers d’action pour développer le réemploi sur son territoire?

A l’occasion de la sortie du guide du Réseau Consigne à destination des collectivités, Zero Waste France et le Réseau Consigne ont organisé le 10 mars dernier un temps d’échanges sur les solutions[...]

à la une
09 mars 2022

Suite du feuilleton “Fonds réparation” : Zero Waste France va en justice contre la baisse de son montant

Zero Waste France et les Amis de la Terre France ont attaqué le décret qui diminue le montant du fonds réparation, par un recours déposé le 25 février 2022 devant le Conseil d’Etat. Décryptage d’[...]