Scandale des couches toxiques : quelle alternative?

Face au scandale des couches toxiques, les couches lavables apparaissent comme l'alternative avec ses atouts santé, écologiques et économiques.

Partager

Alors que vous pensiez rodés vos choix de consommation pour prendre soin de la santé de votre enfant, le magazine 60 millions de consommateurs révélait dans une enquête récente “la présence de substances potentiellement toxiques”, “cancérogène probable” ou “possible” dans les couches jetables. Quelle que soit la marque que vous mettez dans votre caddie, la plupart des modèles sont concernés, des marques leader aux marques de distributeur, conventionnelles ou écologiques. Ce scandale rappelle en effet une réalité que l’on a tendance à (nous faire) oublier mais que Zero Waste France dénonçait déjà : les couches jetables sont loin d’être irréprochables.

La couche lavable: une solution écologique, économique et sûre

C’est d’abord la dimension sanitaire des couches jetables qui pose problème. En effet, la production nécessite une tasse de pétrole par couche pour le plastique qui la compose, et d’autres composants hautement toxiques qui perturbent le système immunitaire et hormonal. Ces composants sont d’autant plus inappropriés et dangereux qu’ils sont au contact d’organismes en plein développement, particulièrement sensibles et perméables. Face à cette exposition, la tolérance zéro réclamée par 60 millions de consommateurs est de mise. La Ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, a commandé une “analyse de risques” auprès de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) et saisi le commissaire européen à la santé pour faire évoluer la juridiction européenne. Toutefois, les résultats et recommandations, qui risquent d’être très prudents pour ne pas froisser les lobbys de ce secteur, ne sont attendus qu’à la fin de l’année.

Pourtant, la solution existe, et elle convainc tous ceux qui l’utilisent : la couche lavable. Parents, crèches, professionnels, nombre d’entre eux l’ont essayée et adoptée. “Pratique, moderne et fiable” pour Jeanne-Aurélie Delaunay d’Apinapi, une professionnelle du secteur, elle est également écologique et économique. Autant d’arguments que Zero Waste France souhaite mettre en avant face à ce scandale, pour promouvoir cette solution gagnante à tous les égards.

La couche lavable présente des avantages indéniables en matière de santé puisqu’elle est majoritairement composée de matières naturelles ou recyclées. Comme tout produit lavable, elle est soumise à l’obligation de mentionner sa composition, ce qui assure une bonne traçabilité et davantage de transparence par rapport aux couches jetables. Le label OEKO-TEX® Standard 100 (standard européen le plus élevé) et l’absence de produits chimiques garantissent une haute qualité.

Autre point fort : le gain économique. Si le coût d’achat des couches est élevé, à terme, la couche lavable est une solution bien plus économe, avantage qui est décuplé si elles sont utilisées pour un autre enfant ou si elles sont revendues. De plus, des solutions de location existent si l’on souhaite tester différents modèles avant d’acheter.

Côté environnement, la couche lavable marque encore des points. Tout comme vous ne jetez pas un habit une fois utilisé, il en va de même pour la couche qui se lave comme les autres vêtements (un voile de protection isolant les déjections du reste de la couche). Sa production est en outre beaucoup plus sobre en eau.

Vous vous éviterez également de sortir les poubelles tous les soirs, car la couche lavable produit beaucoup moins de déchets, seul le voile de protection étant jetable (ou compostable s’il est composé de 100% de cellulose et sans colle). Comparé à la couche jetable, qui met entre 400 et 500 ans à se décomposer, les couches lavables peuvent être recyclées en chiffons par exemple.
La couche lavable fait désormais consensus et l’emporte ainsi haut la main !

Vous avez aimé cet article?

Zero Waste France agit en toute indépendance grâce au soutien de ses donateurs. Pour continuer à faire avancer la réglementation, promouvoir et faciliter les modes de vie zéro déchet, nous avons besoin de vous!

Rejoignez-nous!

04 mars 2021

Compost pollué issu du tri mécano-biologique : épandage illégal sur des terres agricoles en Charente-Maritime

Le 20 février 2021, les associations Pays Rochefortais Alert’ et Zero Waste Pays Rochefortais ont dénoncé la présence de compost fortement pollué, issu de l’incinérateur d’Echillais, sur un terrai[...]

24 février 2021

La fin de vie des réfrigérateurs : un grand enjeu climatique méconnu

Les équipements de froid (réfrigérateurs, congélateurs et climatiseurs) contiennent souvent des gaz fluorés, utilisés comme fluides frigorigènes, destructeurs de la couche d’ozone et/ou ayant un e[...]

23 février 2021

Quelles conséquences de la crise sanitaire sur la gestion locale des déchets, à court comme à long terme ?

La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a eu des impacts sur le service public de gestion des déchets : fermeture ponctuelle d’installations, prolifération de plastique à usage unique… Ze[...]

à la une
22 février 2021

Masques de protection contre le Covid-19 : le réutilisable est toujours à privilégier au jetable

Face au flou qui entoure les communications récentes des autorités gouvernementales et sanitaires sur les recommandations liées au port du masque, Zero Waste France rappelle que le masque réutilis[...]

19 février 2021

La restauration livrée signe des engagements pour réduire ses déchets

Ce 15 février 2021, Zero Waste France assistait à la signature par les acteurs de la restauration livrée de leurs “engagements zéro déchet” avec le ministère de la Transition écologique. Des engag[...]

17 février 2021

Construction d’un incinérateur à La Chapelle-Saint-Luc : le tribunal valide le projet en dépit de ses impacts environnementaux

Suite au recours formé par Zero Waste France et les associations environnementales locales Aube Durable et Aube Ecologie, le Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a tranché le 11 février [...]

10 février 2021

Les suites de la Convention citoyenne pour le climat : vers une loi Climat et Résilience en demi-teinte

Huit mois après la remise des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, le projet de loi issu de ces travaux a été officiellement présenté ce 10 février 2021. Analyse de cette premiè[...]

05 février 2021

La réglementation européenne limite les exports de déchets plastiques

Depuis le 1er janvier 2021, l’export de déchets plastiques par les pays européens dans les pays extérieurs à l’OCDE est réservé aux déchets propres et recyclables. Zero Waste France revient sur ce[...]

12 janvier 2021

Collectivités sans compétence déchets : quels moyens d’agir ?

Si la collecte et le traitement des déchets ménagers et assimilés relèvent de l’échelon intercommunal (EPCI, syndicat de collecte et/ou traitement), les autres collectivités locales, comme les com[...]

06 janvier 2021

Les suites de la loi anti-gaspillage : ce qui change au 1er janvier 2021

Plusieurs dispositions de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, promulguée le 10 février 2020, entrent en vigueur en ce début d’année. L’occasion de faire un point d’étape sur l’app[...]