Plastique à usage unique, la Commission propose des interdictions

Paris, le 28 mai 2018 - La Commission européenne publie aujourd'hui même une proposition de directive qui cible l'usage de certains objets en plastique à usage unique. Cette proposition de directive suivra la procédure législative de co-décision dans les prochains mois et devrait être adoptée avant les prochaines élections européennes.

Partage

La Commission européenne s’apprête à rendre public ce jour son projet de directive pour lutter contre le plastique à usage unique. Une actualité européenne qui fait écho à une prise de conscience citoyenne de plus en plus forte sur le sujet, illustrée par exemple par les actions “Plastic Attack” organisées samedi 2 juin.

La prévention des déchets au coeur du projet de Directive

Le texte sera présenté ce matin par la Commission européenne. Il fait suite à la stratégie plastique européenne publiée en janvier dernier et vise 15 produits du quotidien identifiés comme particulièrement problématiques pour l’environnement : les contenants alimentaires, les emballages en plastique souple, les pailles, les ballons et leurs tiges en plastique, les gobelets, couverts et assiettes, les bouteilles, les cotons-tiges, les lingettes, les protections hygiéniques, les sacs, les mégots et les filets de pêche.

Graduées, les mesures proposées vont de l’interdiction pure et simple (coton-tiges, pailles, couverts en plastique…) à des objectifs de réduction (gobelets, contenants pour la vente à emporter..) en passant par la création de filières REP (mégots, lingettes, filets de pêche…).

Pour la première fois, l’Union européenne propose une législation qui vise principalement à réduire à la source les déchets plastiques. Ce changement de stratégie est positif car pour le plastique, raisonner uniquement en termes de recyclage ne suffit pas. Beaucoup de ces objets ne sont tout simplement pas recyclables”, souligne Laura Châtel, responsable du plaidoyer de Zero Waste France.

Un sujet sur lequel le gouvernement français est attendu

Ce projet de directive européenne intervient alors qu’en France, la lutte contre le plastique à usage unique n’est pour l’instant pas inscrite à l’agenda politique. La Feuille de route économie circulaire publiée par le gouvernement en avril ne contient ainsi aucun objectif de baisse de la consommation globale de plastique au niveau national, et aucune mesure de lutte contre certains produits plastiques à usage unique (interdictions, taxes spécifiques…).

La France a été pionnière en 2015 en interdisant les sacs plastiques ou les coton-tiges. Aujourd’hui, elle doit défendre au niveau européen une directive ambitieuse dans les négociations qui s’ouvrent et traduire rapidement ces mesures dans la réglementation française”, ajoute Laura Châtel.

Plastick Attack, une mobilisation citoyenne contre les emballages plastique

L’actualité politique autour du plastique à usage unique fait écho aux actions citoyennes “Plastic Attack”, initiées en Angleterre en début d’année. Cette mobilisation propose aux citoyens et consommateurs de déposer dans les supermarchés les emballages jetables pour protester contre l’omniprésence du plastique à usage unique. Le mouvement réclame des engagements de la part de la grande distribution contre les emballages plastiques jetables.

Le samedi 2 juin a été désignée comme une journée internationale d’actions et de nombreuses “plastic attack” sont d’ores et déjà programmées dans plusieurs villes françaises (Paris, Strasbourg, Lille, Toulouse…).

Notre dossier de presse sur le plastique

Actualités

31 juillet 2018

Arrêt de la CAA Paris du 9 février 2017 : une décision dangereuse qui déresponsabilise les acteurs du traitement des déchets

Dans un arrêt rendu en février 2017, la Cour administrative d'appel de Paris à opéré un glissement juridique risqué et peu en phase avec l'esprit de la réglementation relative aux déchets. Point d[...]

02 juillet 2018

Investissons dans les vraies solutions, pas dans l’incinération

Avec le soutien du Bureau Européen de l'Environnement (BEE), Zero Waste France dévoile une nouvelle vidéo appelant la société civile ainsi que les décideurs publics et privés, à basculer les inves[...]

à la une
08 juin 2018

Plan B’OM : 2 milliards d’euros à rediriger vers l’économie circulaire

Zero Waste France et le Collectif 3R proposent un plan alternatif au projet de reconstruction de l'incinérateur d'Ivry Paris 13.

06 juin 2018

Paquet économie circulaire et directive énergie renouvelable : la révolution tranquille du droit européen

L'Union européenne multiplie les textes réglementaire en faveur de la réduction des déchets et du recyclage. Décryptage des dernières évolutions.

01 juin 2018

Dépôts sauvages : un guide pour prévenir, sinon guérir

La lutte contre les dépôts sauvages requiert beaucoup d'énergie de la part des collectivités. Les associations, en particulier zéro déchet Touraine, ont compilé les connaissances sur le sujet dans[...]

25 mai 2018

Au programme du Festival Zero Waste

Découvrez les sessions à ne pas manquer au Festival Zero Waste les 28, 29 et 30 juin 2018 au Cabaret Sauvage (Paris).

22 mai 2018

Incinérateur d’Ivry-Paris XIII : le débat est ouvert

Paris, le 22 mai 2018 - L'ouverture de l'enquête publique sur l'incinérateur d'Ivry-Paris XIII permet aux associations de faire valoir à nouveau des alternatives à ce projet.

18 mai 2018

Interdiction des barquettes en plastique jetables dans les cantines : vote décisif le 22 mai

L'interdiction des contenants en plastique à usage unique dans les cantines continue de faire débat à l'Assemblée ! Si un premier amendement a été rejeté en commission des affaires économiques, un[...]

17 mai 2018

Zéro déchet au bureau – Le guide

12 actions simples et concrètes à mettre en place avec ses collègues pour réduire au maximum la production de déchets sur son lieu de travail !

25 avril 2018

Un statut juridique clarifié par arrêté pour le compostage de proximité

Très attendu, un arrêté ministériel paru en avril 2018 clarifie la réglementation et sécurise la situation juridique des composteurs de proximité recevant jusqu'à 52 tonnes de biodéchets par an.[...]