Plastique à usage unique, la Commission propose des interdictions

Paris, le 28 mai 2018 - La Commission européenne publie aujourd'hui même une proposition de directive qui cible l'usage de certains objets en plastique à usage unique. Cette proposition de directive suivra la procédure législative de co-décision dans les prochains mois et devrait être adoptée avant les prochaines élections européennes.

Partager

La Commission européenne s’apprête à rendre public ce jour son projet de directive pour lutter contre le plastique à usage unique. Une actualité européenne qui fait écho à une prise de conscience citoyenne de plus en plus forte sur le sujet, illustrée par exemple par les actions “Plastic Attack” organisées samedi 2 juin.

La prévention des déchets au coeur du projet de Directive

Le texte sera présenté ce matin par la Commission européenne. Il fait suite à la stratégie plastique européenne publiée en janvier dernier et vise 15 produits du quotidien identifiés comme particulièrement problématiques pour l’environnement : les contenants alimentaires, les emballages en plastique souple, les pailles, les ballons et leurs tiges en plastique, les gobelets, couverts et assiettes, les bouteilles, les cotons-tiges, les lingettes, les protections hygiéniques, les sacs, les mégots et les filets de pêche.

Graduées, les mesures proposées vont de l’interdiction pure et simple (coton-tiges, pailles, couverts en plastique…) à des objectifs de réduction (gobelets, contenants pour la vente à emporter..) en passant par la création de filières REP (mégots, lingettes, filets de pêche…).

Pour la première fois, l’Union européenne propose une législation qui vise principalement à réduire à la source les déchets plastiques. Ce changement de stratégie est positif car pour le plastique, raisonner uniquement en termes de recyclage ne suffit pas. Beaucoup de ces objets ne sont tout simplement pas recyclables”, souligne Laura Châtel, responsable du plaidoyer de Zero Waste France.

Un sujet sur lequel le gouvernement français est attendu

Ce projet de directive européenne intervient alors qu’en France, la lutte contre le plastique à usage unique n’est pour l’instant pas inscrite à l’agenda politique. La Feuille de route économie circulaire publiée par le gouvernement en avril ne contient ainsi aucun objectif de baisse de la consommation globale de plastique au niveau national, et aucune mesure de lutte contre certains produits plastiques à usage unique (interdictions, taxes spécifiques…).

La France a été pionnière en 2015 en interdisant les sacs plastiques ou les coton-tiges. Aujourd’hui, elle doit défendre au niveau européen une directive ambitieuse dans les négociations qui s’ouvrent et traduire rapidement ces mesures dans la réglementation française”, ajoute Laura Châtel.

Plastick Attack, une mobilisation citoyenne contre les emballages plastique

L’actualité politique autour du plastique à usage unique fait écho aux actions citoyennes “Plastic Attack”, initiées en Angleterre en début d’année. Cette mobilisation propose aux citoyens et consommateurs de déposer dans les supermarchés les emballages jetables pour protester contre l’omniprésence du plastique à usage unique. Le mouvement réclame des engagements de la part de la grande distribution contre les emballages plastiques jetables.

Le samedi 2 juin a été désignée comme une journée internationale d’actions et de nombreuses “plastic attack” sont d’ores et déjà programmées dans plusieurs villes françaises (Paris, Strasbourg, Lille, Toulouse…).

28 mai 2020

“Zéro déchet : pour les règles aussi !” – pourquoi et comment sensibiliser aux protections réutilisables ?

La journée mondiale de l’hygiène menstruelle du 28 mai 2020 est l'occasion de rappeler l'intérêt de lever les tabous autour des règles et de partager la diversité des actions mises en œuvre grâce [...]

10 mai 2020

Déconfinement : le recours massif au jetable ne doit pas être l’unique proposition

Nous appelons à débattre de l'impact environnemental des mesures prises dans le cadre du déconfinement.

05 mai 2020

Deux nouveaux recrutements !

Ça bouge dans l'équipe de Zero Waste France ! Dans le cadre de remplacements, un poste de responsable plaidoyer et un poste de directeur/directrice sont ouverts.

à la une
30 avril 2020

L’équipe de Zero Waste France grandit et se renouvelle

Il y a du mouvement dans l'équipe de Zero Waste France ! Flore Berlingen, directrice de l'association, vous explique "qui fait quoi" et dévoile deux nouveaux recrutements...

23 avril 2020

Le MEDEF s’attaque à la loi anti-gaspillage

Les travaux sur les décrets d’application de la loi étant d’ores et déjà rallongés, Zero Waste France s’inquiète de la demande de report supplémentaire portée par le MEDEF. Les premières dispositi[...]

16 avril 2020

Crise sanitaire et (zéro) déchet : questions – réponses

Peut-on continuer à mettre en oeuvre la démarche zéro déchet, zéro gaspillage pendant le confinement ? Y'a-t-il des pratiques à éviter ?

à la une
15 avril 2020

Le lobby du plastique profite de l’épidémie pour chercher un nouvel élan

Samedi 12 avril, le journal Le Monde publiait une enquête explicitant les stratégies du lobby du plastique pour tenter un retour en force à la faveur de la crise sanitaire. Il est vrai que ces der[...]

25 mars 2020

Réseau Zero Waste France : la barre des 100 groupes locaux dépassée !

Le développement exponentiel du réseau des groupes locaux Zero Waste France et de leurs actions ces derniers mois témoigne de l’intérêt grandissant des citoyens pour la démarche zéro déchet. Retou[...]

04 mars 2020

Municipales : notre analyse des programmes des candidats de 10 villes clés sur le tri des biodéchets

Zero Waste France a analysé le contenu des programmes des principaux candidats à la ville cœur des 10 métropoles françaises les plus émettrices de gaz à effet de serre (Paris, Marseille, Lyon, Lil[...]

01 mars 2020

Recrutement d’un·e chargé·e ou responsable des affaires juridiques chez Zero Waste France !

Dans le cadre d'un remplacement, Zero Waste France recrute un·e chargé·e ou responsables (selon niveau d'expérience) des affaires juridiques en CDI.