07 octobre 2019
Thibault Turchet

Au Royaume-Uni, une pétition à succès contre les jouets en plastique dans les fast-foods

Deux sœurs britanniques de 7 et 9 ans ont lancé une pétition contre les jouets en plastique offerts par les géants des fast-foods McDonald's et Burger King. Outre Manche, elles ont déjà récolté plus de 550 000 signatures. Article rédigé grâce à l'aimable contribution de Mathilde Gestalder.

Partager

Une pétition face aux millions de jouets en plastique donnés dans les menus enfants de la restauration rapide

A côté du nom de Greta Thunberg en Suède, nous pouvons aujourd’hui ajouter ceux d’Ella et Caitlin McEwan en Grande-Bretagne à la liste de la jeune génération qui milite pour la protection de l’environnement. Toutes deux ont lancé, avec le soutien de leur mère, une pétition pour appeler McDonald’s et Burger King à cesser la distribution de jouets en plastique dans leurs menus pour enfants. Elle a recueilli à l’heure actuelle plus de 550 000 signatures.

Sensibles à la cause environnementale et à l’impact de la pollution plastique grâce à la sensibilisation qu’elles ont reçu à l’école, elles tentent d’appliquer les principes écologiques dans leur vie quotidienne. « Nous aimons aller manger chez Burger King et McDonald’s, mais les enfants ne jouent avec ces jouets en plastique que pendant quelques minutes, avant de les jeter, de nuire aux animaux et de polluer la mer », expliquent-elles. Elles appellent donc les deux grandes chaînes de restauration rapide à cesser la distribution de millions de jouets en plastique et demandent que chaque produit offert soit durable. Selon elles, « il ne suffit plus de fabriquer des jouets en plastique recyclable. Les grandes et riches entreprises ne devraient pas fabriquer de jouets en plastique ».

Leur passage dans une émission de la chaîne BBC One a permis leur mise en lumière et une accélération du nombre de signataires de la pétition.

Une pétition entendue par les principaux concernés

Les deux chaînes de restauration rapide ont bien sûr eu vent de cette pétition et ont été contraintes de réagir. En réponse, Burger King Royaume-Uni a annoncé supprimer de ses menus enfant à partir de septembre 2019 tous les jouets en plastique. Selon les évaluations de l’enseigne, cette mesure réduira de 320 tonnes les déchets plastiques chaque année. Alasdair Murdoch, le directeur de Burger King au Royaume-Uni, voit cela comme un premier pas pour faire évoluer également les pratiques de ses concurrents. La chaîne de restauration annonce poursuivre sa démarche en installant dans ses restaurants des conteneurs réservés à tous les anciens jouets en plastique de leur menu.

Quant à McDonald’s, à partir du mois d’octobre 2019, les clients pourront, au choix, avoir un jouet en plastique, un sachet de fruits, ou à partir de l’an prochain, un livre dans leur Happy Meals.

En France aussi, des actions pour demander aux enseignes de la restauration rapide de réduire leurs déchets

Cette mobilisation citoyenne outre Manche fait écho aux alertes portées en France par Zero Waste France depuis 2017. L’association a en effet alerté les pouvoirs publics et les citoyens quant à la production de déchets très importante du secteur de la restauration rapide (environ 180 000 tonnes chaque année rien que pour les emballages). En cause : le modèle tout jetable. Le 18 octobre 2018, Zero Waste France déposait plainte contre deux établissements McDonald’s et KFC de Paris République, pour faire respecter l’obligation en matière de tri des déchets en vigueur depuis le 1er juillet 2016.

Un modèle du tout jetable de plus en plus remis en question par les citoyens et clients mêmes des fast-foods, puisqu’une pétition « zéro déchet au McDo ! » a quant à elle rassemblé plus de 130 000 signatures en 2019.

La récente mobilisation par la pression de l’opinion publique au Royaume-Uni exercée sur ces géants de la restauration, indique une prise en compte accrue de l’enjeu relatif à la production de déchets au sein du grand public. En France, cela pourrait être l’occasion, en 2019 à travers la loi économie circulaire, d’aller rapidement vers la fin du tout jetable dans ces établissements.

à la une
22 juin 2022

À vos marques, prêts, attaquez : Zero Waste France porte plainte contre Adidas et New Balance pour greenwashing

Alors que les soldes d’été 2022 démarrent, Zero Waste France attaque Adidas et New Balance pour leur communication mensongère. « 100% recyclé », « privilégiant l'environnement », « solution contre[...]

15 juin 2022

Zéro gaspi, pour le sport aussi ! Des exemples inspirants de collectivités

Par l'accompagnement des clubs à l'adaptation de leur pratiques, le soutien d'initiatives de réemploi d'équipements sportifs ou encore le prêt de matériel, les collectivités ont un rôle central à [...]

15 juin 2022

Vous reprendrez bien un peu de consigne ?

Aux côtés de trois autres organisations environnementales et de deux associations professionnelles, Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe profitent du « world refill day » (journée inte[...]

09 juin 2022

Les groupes locaux mouillent le maillot

Partout en France, des militant·es lient leur passion pour le sport et la réduction des déchets en s’engageant pour des pratiques sportives zéro déchet, zéro gaspillage. Tour d’horizon des actions[...]

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]

26 avril 2022

Interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique : des outils pour la faire respecter

Les enseignes n’ont plus le droit de proposer à la vente des fruits et légumes emballés sous plastique depuis le 1er janvier 2022, avec une période transitoire d’écoulement des stocks jusqu’au 1er[...]

20 avril 2022

6ème rapport du GIEC : sobriété et justice climatique au cœur des solutions pour s’adapter face au dérèglement climatique

Sorti début avril 2022, le dernier volet du rapport 6 du GIEC est dédié aux solutions pour limiter les dégâts liés à la crise climatique. Pour la première fois, ce document incontournable consacre[...]