19 février 2021
Moïra Tourneur

La restauration livrée signe des engagements pour réduire ses déchets

Ce 15 février 2021, Zero Waste France assistait à la signature par les acteurs de la restauration livrée de leurs “engagements zéro déchet” avec le ministère de la Transition écologique. Des engagements volontaires qui constituent une bonne première étape - à la condition essentielle que les annonces se concrétisent en actes.

Partager

L’essor de la restauration livrée et de ses déchets

Quelques mois après l’entrée en vigueur de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, l’ancienne secrétaire d’Etat à l’économie circulaire Brune Poirson avait réuni en juillet 2020, les acteurs de la restauration livrée pour leur demander de travailler sur des stratégies “zéro déchet”. En effet, avec plus de 200 millions de repas livrés en 2019, et considérant que 3 à 4 emballages sont utilisés par repas, le secteur de la restauration livrée, à l’origine de plus de 600 millions d’emballages à usage unique par an, est fortement producteur de déchets. Ce sont autant de pollutions liées à la fabrication de ces emballages et à leur traitement en fin de vie, d’autant plus lorsqu’ils finissent dans la majorité des cas incinérés ou enfouis.

Si la loi anti-gaspillage prévoit que le service en restauration sur place se fera dans de la vaisselle réemployable à partir de 2023, elle ne dit rien sur la vente à emporter et la restauration livrée. Alors que ce marché croît de 20 % par an, il est primordial que la restauration livrée s’oriente vers un modèle plus soutenable, centré non plus sur l’usage unique mais sur la réduction et le réemploi des emballages. Cet enjeu s’avère d’autant plus prégnant en cette période de restrictions sanitaires, où seules la livraison de repas et la vente à emporter sont autorisées, contrairement à la restauration sur place. 

Des engagements priorisés selon la hiérarchie des modes de traitement des déchets

Dans ce contexte, 19 acteurs de la restauration livrée, parmi lesquels UberEats, Deliveroo ou encore Frichti, ont travaillé avec le ministère de la Transition écologique à des engagements volontaires visant à la réduction de l’impact environnemental de leurs emballages et au développement du réemploi dans leur secteur. Ils ont ainsi abouti à la charte d’engagements signée le 15 février avec la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili en présence de Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe.

Articulée autour des 3R “réduire – réemployer – recycler” dans le respect de la hiérarchie des modes de traitement des déchets, cette charte prévoit entre autres :

  • un objectif de réduction des contenants et emballages en plastique à usage unique de 50 % d’ici 2022, et de 70 % d’ici 2023 ;
  • la fin de la livraison systématique de couverts et de sauces dès le 1er mars 2021 ;
  • la conduite d’expérimentations sur le réemploi des contenants et des emballages dès 2021 ;
  • un objectif de 100 % de contenants réemployés livrés sur les lieux de restauration en entreprise d’ici le 1er janvier 2023.

Ainsi, sur le réemploi, des modèles de consigne devraient être testés en livraison à emporter, en partenariat avec des porteurs de projet membres du Réseau consigne.

De même, au niveau de la vente à emporter, les acteurs se sont engagés à tester des modèles où le client apporte son propre contenant pour un service direct au restaurant.

Enfin, les acteurs affichent également un objectif de 100 % de contenants et emballages recyclables à partir de 2022.

De la parole aux actes : des attentes sur la mise en œuvre concrète de ces mesures

Zero Waste France salue ces engagements qui vont dans le bon sens, en particulier sur le volet “réemploi” – bien qu’ils ne remplacent pas une trajectoire définie par la loi. Nécessaires au vu de l’urgence climatique et environnementale, ils répondent par ailleurs à une demande citoyenne croissante – en témoignent notamment les propositions de la Convention citoyenne pour le climat qui demande la réintroduction de systèmes de consigne pour réemploi des emballages en verre.

En revanche, ces engagements, parce qu’ils sont volontaires et n’ont donc pas de caractère contraignant, ne doivent pas pour autant se limiter à de simples annonces non suivies d’effets. Zero Waste France a rappelé lors de la signature des engagements ses fortes attentes quant à leur mise en œuvre. A cet effet, l’association restera particulièrement vigilante dans les mois et années à venir sur les actions menées par les signataires et ne manquera pas de leur rappeler activement les engagements qu’ils ont pris.

20 juillet 2022

Offre d’emploi – CDI – Responsable Administratif·ve et Financier·e

Dans le cadre d'un remplacement, Zero Waste France cherche son/sa prochain·e Responsable Administratif·ve et Financier·e pour le mois de décembre 2022.

à la une
30 juin 2022

Et si le pouvoir d’achat devenait pouvoir de réparation ?

« Zéro déchet » doit aussi rimer avec justice sociale : Zero Waste France, soutenue par trois autres organisations environnementales, milite pour que la réparation des objets soit moins coûteuse p[...]

29 juin 2022

2 nouvelles missions en service civique !

Vous cherchez une mission en service civique ? Rejoignez notre équipe pour nous aider à faire avancer la démarche zéro déchet, zéro gaspillage et à faire grandir notre mouvement !

22 juin 2022

À vos marques, prêts, attaquez : Zero Waste France porte plainte contre Adidas et New Balance pour greenwashing

Alors que les soldes d’été 2022 démarrent, Zero Waste France attaque Adidas et New Balance pour leur communication mensongère. « 100% recyclé », « privilégiant l'environnement », « solution contre[...]

15 juin 2022

Zéro gaspi, pour le sport aussi ! Des exemples inspirants de collectivités

Par l'accompagnement des clubs à l'adaptation de leur pratiques, le soutien d'initiatives de réemploi d'équipements sportifs ou encore le prêt de matériel, les collectivités ont un rôle central à [...]

15 juin 2022

Vous reprendrez bien un peu de consigne ?

Aux côtés de trois autres organisations environnementales et de deux associations professionnelles, Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe profitent du « world refill day » (journée inte[...]

09 juin 2022

Les groupes locaux mouillent le maillot

Partout en France, des militant·es lient leur passion pour le sport et la réduction des déchets en s’engageant pour des pratiques sportives zéro déchet, zéro gaspillage. Tour d’horizon des actions[...]

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]