12 novembre 2020
Valentine Cancel

La société prête à en finir avec les emballages jetables !

Malgré un contexte complexe (crise sanitaire et mesures restrictives pour les commerçant.e.s comme pour les membres des groupes locaux Zero Waste), le marathon Commerçant.e.s Zéro Déchet 2020 a été une fois de plus une opération couronnée de succès.

Partager

#StopEmballages

Cette année, pas moins de 50 groupes locaux Zero Waste, représentés par 155 bénévoles ont décidé de participer à cette semaine de sensibilisation des commerçant.e.s à la réduction des déchets. Consciente des freins que pouvait faire émerger la crise du COVID-19, Zero Waste France a développé des arguments supplémentaires pour rassurer les commerçant.e.s face à la crise sanitaire et mis en place de nouveaux outils pour valoriser les commerçant.e.s engagé.es.

  • Fiche mémo pour rassurer les commerçant.e.s en contexte de crise sanitaire
  • L’affichette « Un petit geste » : à donner aux commerçant·e·s acceptant d’aller plus loin (ristourne, carte de fidélité « contenant apporté 10 fois, 1 dessert offert », etc.

Au total, sur moins de deux semaines de mobilisation, environ 435 nouveaux commerces (de tout type, majoritairement des commerces alimentaires de proximité) ont accepté de coller l’autocollant “Ici sacs à vrac et boîtes propres acceptés” et d’être répertoriés sur la carte nationale des solutions zéro déchet, témoignant ainsi de leur engagement à favoriser ce geste simple pour les consommateurs qui souhaitent participer à la réduction des déchets au quotidien.

Une vingtaine de médias locaux (presse écrite et radio) ont couvert l’événement et mis en avant les actions des bénévoles et l’engagement des commerçant.e.s.

Le mouvement Zero Waste accompagne et informe les commerçant.e.s

Zero Waste France avait également invité ses membres à encourager les commerçant.e.s répertoriés à aller plus loin en valorisant les client.e.s qui apportent leurs propres contenants. Ainsi, plus de 34 “super commerçant.e.s” (également référencés sur la carte) proposent une remise commerciale (pourcentage de rabais, dessert offert après 10 repas achetés avec son propre contenant, etc…), s’alignant avec l’évolution de la loi, qui stipule que dans le cas des boissons «les vendeurs de boissons à emporter adoptent une tarification plus basse lorsque la boisson est vendue dans un récipient réemployable présenté par le consommateur par rapport au prix demandé lorsque la boisson est servie dans un gobelet jetable. » (article L. 541-15-10 III du Code de l’environnement).

De plus, la loi anti-gaspillage du 10 février 2020 est venue clarifier et encourager l’usage de contenants réutilisables personnels. Le texte reconnaît qu’il s’agit d’un droit du client, à condition que le contenant ramené soit visiblement propre et adapté au produit acheté.

Sur le terrain, les militant.e.s ont observé une méconnaissance relative de ces évolutions législatives de la part des commerçant.e.s qui sont pourtant directement concerné.e.s (au même titre que sur l’interdiction progressive des produits plastiques à usage unique), ce qui réaffirme le rôle de vigie citoyenne de l’association Zero Waste France et de ses représentant.e.s !

Une cause qui nous tient à cœur, et qui nous rallie tous.tes, des commerçants attentifs ; des échanges de qualité, permettant de mieux comprendre les problématiques des commerçants autour des déchets (Zero Waste Toulouse à propos du marathon 2020)

Parmi les observations remontées par les bénévoles mobilisés pendant le marathon, on notera que peu de réticences des commerçant.e.s émanaient de craintes liées uniquement aux risques sanitaires. Le solide argumentaire proposé par Zero Waste France a donc bien permis de faire tomber certaines hésitations liées à ce sujet.

Concernant la catégorie des “Super Commerçant.e.s”, la relative nouveauté de ce dispositif demande un temps d’adaptation à la plupart des commerces avec lesquels une discussion a été engagée : certains souhaitent effectivement aller plus loin en proposant la remise aux client.e.s apportant leurs contenants mais demandent un temps supplémentaire de discussion avec leur direction pour confirmer leur engagement.

Un dialogue sur le long terme a donc été engagé entre les commerçant.e.s de proximité et les membres des groupes locaux Zero Waste, signe que ces derniers ont toutes les clés en main pour accompagner leurs commerçant.e.s à une réduction ambitieuse des déchets et surtout des emballages ! Certains commerces ont même spontanément pris contact avec les groupes locaux pour leur demander un accompagnement personnalisé.

Les mairies et collectivités s’y mettent aussi !

Le marathon a aussi été l’occasion de rallier les mairies ou les autres collectivités locales à cette campagne.

Par exemple, le groupe naissant Zéro Déchet Saint-Maur-des-Fossés a bénéficié de l’impression de 80 autocollants et 53 affichettes A4 par sa mairie. Dans le sud de la  France, c’est Montpellier Méditerranée Métropole qui a soutenu le groupe local Montpellier Zéro Déchet en mettant à disposition des autocollants dans 31 guichets uniques de la Métropole.

Enfin, du côté de Saint-Jean d’Angely, le Syclad (Syndicat Mixte de gestion des déchets du Nord de la Charente-Maritime) a proposé un partenariat au groupe Zéro Déchet Saint Jean d’Angely pour promouvoir cette campagne qui favorise la réduction des déchets à grande échelle.

Le Marathon Commerçant-e-s Zéro Déchet est une opération réalisée avec le soutien financier de l’ADEME.

screenshot_2020-11-12-semaine-nationale-de-sensibilitation-des-commerc%cc%a7ants-au-zero-dechets

Exemple d’autocollant personnalisé financé par la métropole de Montpellier

Rejoignez le mouvement !

Vous souhaitez vous engager aux côtés de Zero Waste France pour la suppression des emballages ? Rejoignez le groupe local le plus proche de chez vous et/ou faites un don à l’association pour lui donner les moyens d’être toujours plus ambitieuse pour la réduction des déchets.

Je m’engage pour la réduction des emballages : je fais un don

30 avril 2021

Loi Climat : une régulation de la publicité insuffisante malgré quelques avancées

Le 17 avril 2021, l’Assemblée nationale a achevé l’examen en première lecture du projet de loi Climat et résilience. Les dispositions du texte relatives à la régulation de la publicité s’avèrent l[...]

à la une
29 avril 2021

Les démarches zéro déchet créent davantage d’emplois que l’élimination des déchets

Selon un rapport de l’ONG Gaïa, le secteur de la réparation crée 3 fois plus d’emplois que le secteur du recyclage, qui crée lui-même 50 fois plus d’emplois que l’élimination des déchets. Un rappo[...]

26 avril 2021

L’incinération est exclue du registre des investissements “verts” établi par l’Union européenne

Le 21 avril 2021, la Commission européenne a publié sa taxonomie “verte”, un registre qui définit les domaines dans lesquels les investissements sont considérés comme durables. La bonne nouvelle :[...]

14 avril 2021

La tarification incitative, un outil clé pour une politique ambitieuse de prévention

L’Ademe a publié en mars 2020 une synthèse du projet de recherche TI AMO (“Tarification incitative : acteurs, modalités et obstacles”), ayant pour objectif de mieux comprendre les enjeux du déploi[...]

06 avril 2021

Loi Climat : une nouvelle occasion manquée pour la consigne

L’Assemblée nationale a adopté les articles vrac et consigne du projet de loi Climat ce vendredi 2 avril. Sans grande surprise, l’ambition quant au déploiement de la consigne reste minimale, bien [...]

16 mars 2021

Loi Climat à l’Assemblée nationale : point d’étape sur le vrac et la consigne

Le 11 mars dans la soirée, la commission spéciale de l’Assemblée nationale a clos l’examen du premier titre “Consommer” du projet de loi Climat et Résilience. Si les évolutions votées sur le vrac [...]

10 mars 2021

Va-t-on réellement assister au grand retour de la consigne pour réemploi ?

Alors que l’Assemblée nationale s’apprête à faire un premier examen du sujet consigne dans le projet de loi climat, Zero Waste France revient sur les enjeux fondamentaux liés à ce dispositif opéra[...]

04 mars 2021

Compost pollué issu du tri mécano-biologique : épandage illégal sur des terres agricoles en Charente-Maritime

Le 20 février 2021, les associations Pays Rochefortais Alert’ et Zero Waste Pays Rochefortais ont dénoncé la présence de compost fortement pollué, issu de l’incinérateur d’Echillais, sur un terrai[...]

24 février 2021

La fin de vie des réfrigérateurs : un grand enjeu climatique méconnu

Les équipements de froid (réfrigérateurs, congélateurs et climatiseurs) contiennent souvent des gaz fluorés, utilisés comme fluides frigorigènes, destructeurs de la couche d’ozone et/ou ayant un e[...]

23 février 2021

Quelles conséquences de la crise sanitaire sur la gestion locale des déchets, à court comme à long terme ?

La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a eu des impacts sur le service public de gestion des déchets : fermeture ponctuelle d’installations, prolifération de plastique à usage unique… Ze[...]