Loi Climat : une nouvelle occasion manquée pour la consigne

L’Assemblée nationale a adopté les articles vrac et consigne du projet de loi Climat ce vendredi 2 avril. Sans grande surprise, l’ambition quant au déploiement de la consigne reste minimale, bien loin de la demande de la Convention citoyenne pour le climat et des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre affichés.

Partager

On ne va pas obliger mais bien favoriser ; le président de la Confédération nationale des producteurs de vin et eaux-de-vie à appellation d’origine contrôlée m’a dit que la réécriture de l’article l’avait rassuré et était une bonne nouvelle pour la filière viticole“ : c’est en ces mots que le rapporteur général du projet de loi Climat Jean-René Cazeneuve a voulu apaiser les député.es présent.es dans l’hémicycle pour débattre de l’ambition consigne de la future loi Climat ce vendredi 2 avril. En réponse à tous les arguments fallacieux sur la consigne pour réemploi exposés par certain.es député.es (“le verre réemployé serait plus émetteur de gaz à effet de serre à cause de son poids” ; “il n’y a pas besoin de réemployer le verre puisqu’il est déjà très bien recyclé” ; “le verre réemployé risquerait à terme de créer des nids de poule sur les routes” ; etc.), c’est donc une perspective purement économique court-termiste qui a prévalu.

Au détriment des considérations environnementales et citoyennes, des amendements plus ambitieux comme le 6690, le 6410 ou encore le 870, envisageant de réelles perspectives pour le déploiement de la consigne pour réemploi, auront reçu des avis défavorables de la part du Gouvernement et de la rapporteure Aurore Bergé. Les interventions de Mathilde Panot et Michel Vialay, rappelant les vertus environnementales fortes de la consigne pour réemploi, elle-même attendue par les consommateurs et consommatrices, n’auront pas suffi à faire voter ces propositions.

Dans cette perspective, l’adoption d’un amendement permettant d’encourager le recours aux emballages standardisés dans le cadre du réemploi, issu d’une proposition de Zero Waste France, ne peut faire office que de maigre consolation : en l’absence de mesures plus structurelles pour permettre le déploiement concret de systèmes de réemploi, sa portée reste malheureusement limitée.

 

Aux antipodes de la généralisation réclamée par la Convention citoyenne pour le climat, l’ambition consigne du projet de loi se résume donc à date à évaluer les impacts environnementaux de la consigne, sans prévoir quoi que ce soit de concret pour son développement par ailleurs.

 

Zero Waste France et les plus de 8 000 signataires d’une lettre citoyenne appelant à plus d’ambition sur le vrac et la consigne dans le projet de loi espèrent fortement que les débats au Sénat permettront de donner un cap plus concret au développement de la consigne pour réemploi.

Loi Climat : pour plus d’ambitions !

14 janvier 2022

Presse ou publicité emballée sous plastique : un courrier pour y mettre fin

Vous recevez des articles de presse et/ou des publicités emballées sous plastique ? Depuis janvier 2022 c’est interdit et vous pouvez interpeller les expédients qui ne respectent pas la loi.

à la une
03 janvier 2022

Loi anti-gaspillage : quelles nouvelles résolutions pour janvier 2022 ?

Près de deux ans après la publication de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire, de nouvelles dispositions sont entrées en vigueur au 1er janvier 2022. Zero Was[...]

13 décembre 2021

Faire du plaidoyer, ça veut dire quoi ? Retour sur un an d’actions de Zero Waste France

Développement du réemploi, soutien à la réparation, lutte contre le plastique à usage unique : à l’occasion de sa déclaration annuelle de plaidoyer, Zero Waste France revient sur les actions qu’el[...]

03 décembre 2021

Un Pacte du Pouvoir de Vivre pour (re)penser ensemble écologie, solidarité et démocratie

Le 5 novembre 2021, la coalition du Pacte du pouvoir de vivre publiait ses 90 propositions pour bâtir une autre société plus juste et écologique. Zero Waste France revient sur le mouvement et ses [...]

29 novembre 2021

Que deviennent les vêtements que l’on jette ?

La production de vêtements a doublé entre 2000 et 2014. Si une personne achète désormais 60 % de vêtements de plus qu’il y a 15 ans, elle les conserve cependant moitié moins longtemps. Mais alors,[...]

24 novembre 2021

Black Friday : une catastrophe écologique et sociale qui perdure en dépit de la loi

A l’heure où des photos de dunes de vêtements, prises dans le désert d’Atacama (au nord du Chili) scandalisent, les grandes entreprises préparent en toute impunité l’opération promotionnelle "Blac[...]

09 novembre 2021

Top 10 des pires pollueurs plastiques 2021 : comme un air de déjà-vu

Le mouvement Break Free From Plastic a récemment publié son audit de marques 2021 qui établit le top 10 des plus grands pollueurs plastique dans le monde. Sans surprise, Coca-Cola Company mainti[...]

08 novembre 2021

Zero Waste France s’attaque à la fast-fashion !

Zero Waste France lance sa nouvelle campagne nationale “Fast-fashion : il est temps de ralentir !”, invitant à la fois les citoyen·nes à changer leur relation aux vêtements, et les marques de la f[...]

02 novembre 2021

Réduire les déchets pour agir sur le climat

Alors que la 26e conférence annuelle de l’ONU sur le climat (COP26) démarre dans un contexte d’urgence climatique et environnementale toujours plus pressant, Zero Waste France revient sur les lien[...]

22 octobre 2021

Retour sur la matinée technique : réduire le jetable, l’exemple de la restauration collective

Zero Waste France et le WWF ont organisé le 20 octobre une matinée technique de partage d’expérience de la part de collectivités ayant mis en place des actions de lutte contre le plastique et l’us[...]