09 décembre 2019
Laura Chatel

L’interdiction du « tout-jetable » dans la restauration sur le point d’être adoptée en France !

Alors que la loi anti-gaspillage est débattue cette semaine à l’Assemblée Nationale, une mesure, proposée par Zero Waste France, est en passe d’être adoptée : l’obligation d’utiliser de la vaisselle réutilisable pour les repas servis sur place dans les établissements de restauration.

Partager

La proposition a été adoptée par la Commission Développement Durable de l’Assemblée le 29 novembre. Les députés doivent désormais confirmer cette mesure en séance publique lors d’un vote qui interviendra d’ici au 20 décembre. 

Une mesure qui s’attaque à la production massive de déchets dans les fast-food

Cette mesure, qui équivaut à interdire l’utilisation de tout emballage à usage unique (plastique, carton…) quand le client mange sur place, vise en priorité les nombreuses chaînes de restauration rapide qui ont fait du “tout-jetable” leur fond de commerce, y compris pour la restauration sur place. Le résultat de ce modèle : des montagnes de déchets générés chaque année, et rarement recyclées. La chaîne leader du secteur, McDonald’s France, produit ainsi plus de 115 tonnes de déchets d’emballages par jour en France, soit 1 kg d’emballages chaque seconde

L’obligation de vaisselle réutilisable obligera ces enseignes à s’équiper de lave-vaisselle et de couverts, assiettes et verre “en dur” pour tous les repas servis sur place. Une transition facilitée par le fait que certaines chaînes utilisent déjà de la vaisselle réutilisable pour une partie de leur produits [1] et que des réglementations similaires ont été adoptées dans d’autres régions du monde où ces mêmes chaînes sont présentes (par exemple à Berkeley ou dans les Iles Baleares). Étendre le réutilisable à l’ensemble des repas et boissons servis dans ces restaurants permettra d’éviter plus de 50 tonnes de déchets par jours en France, rien que pour la chaîne McDonald’s.

Une avancée majeure dans la lutte contre le tout-jetable

Cette mesure, si elle est adoptée, mettra fin à un gaspillage absurde de ressources. Surtout, elle représentera une avancée concrète dans la lutte pour la réduction des déchets car elle ne vise pas uniquement les produits en plastique mais bien l’ensemble des emballages “à usage unique”, qu’ils soient fabriqués à partir de plastique, de carton, ou d’un mélange de différents matériaux. Elle concrétise ainsi le principe selon lequel “le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas”, et reconnaît que des emballages, même compostables ou recyclables, représentent un fort impact sur l’environnement quand ils sont à usage unique[2]. 

Au delà de son adoption définitive, reste une incertitude concernant cette mesure : sa date d’entrée en vigueur. L’amendement adopté par la Commission Développement durable propose 2023 comme date butoir, mais des députés porteront en séance la proposition d’avancer son application à 2022 ou 2021.

L’issue d’une longue campagne contre les déchets générés par la restauration rapide depuis 2017

Depuis mai 2017, Zero Waste France est engagée dans une campagne à destination des chaînes de Fast-food afin de pointer du doigt l’absence de tri dans les restaurants et l’utilisation massive de produits et emballages à usage unique. Zero Waste France a ainsi mené plusieurs actions pour inciter les enseignes à changer leurs pratiques : publication d’un rapport sur les déchets de McDonald’s, pétition en ligne, actions de sensibilisation devant les restaurants, plainte contre deux établissements de ces chaînes, lettre ouverte aux grandes enseignes…  L’adoption de l’obligation de vaisselle réutilisable dans le cadre de la loi anti-gaspillage marquerait une issue positive pour cette campagne et une avancée de nature à inspirer, on l’espère, d’autres pays.

DECOUVRIR NOTRE NOTE SUR LE SUJET

[1] C’est le cas des “McCafés” servis dans des tasses réutilisables chez McDonald’s, ou bien de certaines boissons chez Starbucks

[2] Les emballages pourtant majoritairement cartonnés de McDonald’s sont le poste le plus émetteur de gaz à effet de serre des restaurant et représentent 22% de l’impact environnemental global (http://www.synergence.net/mcdo/mcDo_JDD2013/fichiers/assets/common/downloads/publication.pdf, p29) 

17 janvier 2020

Zero Waste France recrute son·sa chargé·e des relations adhérents

Dans le cadre d’un remplacement lié à un changement de poste interne, l’association recrute un·e chargé·e des relations adhérents

à la une
16 janvier 2020

Enquête : se passer de neuf est-il possible ?

Zero Waste France publie les résultats de plusieurs études sur le Défi “Rien de neuf”, que 30 000 personnes ont relevé en 2019.

15 janvier 2020

Incinérateur de Vaux-le-Pénil: une condamnation historique pour mise en danger d’autrui

A la suite de l'exploitation d'un incinérateur en méconnaissance des normes environnementales, la Cour d'appel de Paris, par un arrêt du 11 octobre 2019, a condamné l'exploitant (la Communauté d'a[...]

14 janvier 2020

Plastique et produits jetables : le point sur les interdictions en vigueur et à venir

Le 1er janvier 2020 marque l’entrée en vigueur de nouvelles interdictions de produits plastiques, dont le champ d’application de certaines vient d’être précisé par un décret publié le 24 décembre.[...]

20 décembre 2019

Loi anti-gaspillage adoptée : notre analyse

La loi anti-gaspillage et pour une économie circulaire a été adoptée tard dans la nuit par l’Assemblée Nationale.

19 décembre 2019

Deux recrutements chez Zero Waste France !

Dans le cadre d'un remplacement et d'une création de poste, Zero Waste France recrute un·e chargé·e des affaires juridiques et un·e chargé·e de plaidoyer en CDI.

12 décembre 2019

Fin du plastique en 2040 : pourquoi nous n’en parlerons pas.

L’Assemblée nationale a adopté lundi soir, dans le cadre des débats autour de la loi anti-gaspillage, le principe d'une sortie du plastique à usage unique en 2040. Cette mesure fait depuis débat, [...]

10 décembre 2019

Incinérateur de Belgrade : une étude pointe les irrégularités du partenariat public-privé

Le partenariat public-privé (PPP) dans le domaine des déchets solides contracté avec Suez/Itochu par la municipalité de Belgrade a été entaché d'irrégularités juridiques et a contourné des process[...]

28 novembre 2019

Black Friday : “Il y a toujours quelqu’un qui paye”

Zero Waste France appelle à résister au Black Friday et à réduire notre production et consommation d’objets neufs.

21 novembre 2019

Exports de déchets et retours à l’envoyeur : analyse d’une crise mondiale des déchets (3/3)

Suite à la fermeture des frontières chinoises annoncée en 2017, et de l'effet domino qui s'en est suivi en Asie, un véritable séisme agite le monde du traitement des déchets. Voici un dossier en t[...]