09 décembre 2019
Laura Chatel

L’interdiction du « tout-jetable » dans la restauration sur le point d’être adoptée en France !

Alors que la loi anti-gaspillage est débattue cette semaine à l’Assemblée Nationale, une mesure, proposée par Zero Waste France, est en passe d’être adoptée : l’obligation d’utiliser de la vaisselle réutilisable pour les repas servis sur place dans les établissements de restauration.

Partager

La proposition a été adoptée par la Commission Développement Durable de l’Assemblée le 29 novembre. Les députés doivent désormais confirmer cette mesure en séance publique lors d’un vote qui interviendra d’ici au 20 décembre. 

Une mesure qui s’attaque à la production massive de déchets dans les fast-food

Cette mesure, qui équivaut à interdire l’utilisation de tout emballage à usage unique (plastique, carton…) quand le client mange sur place, vise en priorité les nombreuses chaînes de restauration rapide qui ont fait du “tout-jetable” leur fond de commerce, y compris pour la restauration sur place. Le résultat de ce modèle : des montagnes de déchets générés chaque année, et rarement recyclées. La chaîne leader du secteur, McDonald’s France, produit ainsi plus de 115 tonnes de déchets d’emballages par jour en France, soit 1 kg d’emballages chaque seconde

L’obligation de vaisselle réutilisable obligera ces enseignes à s’équiper de lave-vaisselle et de couverts, assiettes et verre “en dur” pour tous les repas servis sur place. Une transition facilitée par le fait que certaines chaînes utilisent déjà de la vaisselle réutilisable pour une partie de leur produits [1] et que des réglementations similaires ont été adoptées dans d’autres régions du monde où ces mêmes chaînes sont présentes (par exemple à Berkeley ou dans les Iles Baleares). Étendre le réutilisable à l’ensemble des repas et boissons servis dans ces restaurants permettra d’éviter plus de 50 tonnes de déchets par jours en France, rien que pour la chaîne McDonald’s.

Une avancée majeure dans la lutte contre le tout-jetable

Cette mesure, si elle est adoptée, mettra fin à un gaspillage absurde de ressources. Surtout, elle représentera une avancée concrète dans la lutte pour la réduction des déchets car elle ne vise pas uniquement les produits en plastique mais bien l’ensemble des emballages “à usage unique”, qu’ils soient fabriqués à partir de plastique, de carton, ou d’un mélange de différents matériaux. Elle concrétise ainsi le principe selon lequel “le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas”, et reconnaît que des emballages, même compostables ou recyclables, représentent un fort impact sur l’environnement quand ils sont à usage unique[2]. 

Au delà de son adoption définitive, reste une incertitude concernant cette mesure : sa date d’entrée en vigueur. L’amendement adopté par la Commission Développement durable propose 2023 comme date butoir, mais des députés porteront en séance la proposition d’avancer son application à 2022 ou 2021.

L’issue d’une longue campagne contre les déchets générés par la restauration rapide depuis 2017

Depuis mai 2017, Zero Waste France est engagée dans une campagne à destination des chaînes de Fast-food afin de pointer du doigt l’absence de tri dans les restaurants et l’utilisation massive de produits et emballages à usage unique. Zero Waste France a ainsi mené plusieurs actions pour inciter les enseignes à changer leurs pratiques : publication d’un rapport sur les déchets de McDonald’s, pétition en ligne, actions de sensibilisation devant les restaurants, plainte contre deux établissements de ces chaînes, lettre ouverte aux grandes enseignes…  L’adoption de l’obligation de vaisselle réutilisable dans le cadre de la loi anti-gaspillage marquerait une issue positive pour cette campagne et une avancée de nature à inspirer, on l’espère, d’autres pays.

DECOUVRIR NOTRE NOTE SUR LE SUJET

[1] C’est le cas des “McCafés” servis dans des tasses réutilisables chez McDonald’s, ou bien de certaines boissons chez Starbucks

[2] Les emballages pourtant majoritairement cartonnés de McDonald’s sont le poste le plus émetteur de gaz à effet de serre des restaurant et représentent 22% de l’impact environnemental global (http://www.synergence.net/mcdo/mcDo_JDD2013/fichiers/assets/common/downloads/publication.pdf, p29) 

Actualités

14 mai 2024

Tendances maison : un nouveau rapport dénonce les dérives de la fast-déco

Dans un nouveau rapport, Zero Waste France, le Réseau National des Ressourceries et Recycleries et les Amis de la Terre France pointent l’emballement de la production dans l’ameublement et la déco[...]

14 mai 2024

Célébration du militantisme pour le réseau Zero Waste

Cette année encore, Zero Waste France a profité de l’arrivée des beaux jours pour inviter les militant·es du réseau à un week-end de militantisme et de convivialité à la Maison du Zéro Déchet. [...]

30 avril 2024

Traité mondial sur la pollution plastique : des avancées insuffisantes pour la 4e session de négociations (INC-4)

La 4e session de négociations internationales sur la pollution plastique (INC-4) a pris fin cette nuit. Pour Zero Waste France, les progrès sont réels, mais encore insuffisants. Elle appelle à pou[...]

25 avril 2024

Loi fast-fashion : la coalition Stop Fast-Fashion appelle à concrétiser les efforts face aux lobbies

La loi fast-fashion votée en 1ère lecture le 14 mars à l’Assemblée nationale reste toujours sans date de passage au Sénat. Censée enrayer un système de surproduction délétère pour les droits humai[...]

24 avril 2024

Retours d’expériences européens et français sur le tri à la source des biodéchets

Réunissant des intervenants européens et nationaux de premier plan, la journée d’étude LIFE BIOBEST a permis le partage des meilleures pratiques sur le tri à la source des biodéchets. Organisé les[...]

19 avril 2024

Traité mondial sur la pollution plastique : Zero Waste France se rend à Ottawa pour la reprise des négociations

Alors que les gouvernements reprennent, mardi 23 avril à Ottawa (Canada), les discussions en vue de l’adoption d’un texte contraignant pour mettre fin à la pollution plastique, Zero Waste France s[...]

11 avril 2024

Prévention des déchets : les dysfonctionnements du principe pollueur-payeur

Dans son nouveau rapport, rendu public lors d’un débat organisé à l’Assemblée nationale le 11 avril 2024, Zero Waste France dresse un bilan critique de l’application du principe pollueur-payeur, à[...]

à la une
04 avril 2024

Affichage environnemental du textile, un étiquetage qui s’affiche ambitieux

L’affichage environnemental, prévu dans la loi Agec, voit son rôle renforcé par la proposition de loi fast-fashion en débat au Parlement. En quoi consiste ce nouvel étiquetage prévu sur les vêteme[...]

14 mars 2024

Loi sur l’impact environnemental du textile : un premier pas historique pour en découdre avec la fast-fashion

Après des mois de forte mobilisation, la coalition Stop Fast-Fashion se félicite du vote par les député·es de la proposition de loi visant à réduire l’impact environnemental du textile. Malgré des[...]

08 mars 2024

La lutte écologique ne se fera pas sans une lutte féministe

A travers la démarche zéro déchet zéro gaspillage, c’est souvent l’écologie des petits gestes qui est privilégiée. Au-delà du fait que cette démarche ne peut être considérée comme l’unique et seul[...]