Lancement du réseau Alsace Consigne pour promouvoir la réutilisation des bouteilles en verre !

Plusieurs entreprises alsaciennes et l’association Zéro Déchet Strasbourg s’unissent pour créer le réseau “Alsace Consigne” afin de promouvoir la consigne pour réutilisation des emballages en verre.

Partager

De plus en plus plébiscitée par les consommateurs, la consigne pour réemploi des bouteilles en verre bénéficie d’un regain d’intérêt en France, et a fortiori en région Alsace où la pratique n’a jamais complètement disparue [1]. Afin d’accompagner ce renouveau et de promouvoir ce mode de conditionnement moins impactant pour l’environnement, plusieurs entreprises alsaciennes et l’association Zéro Déchet Strasbourg (groupe local de Zero Waste France) s’unissent pour créer le réseau “Alsace Consigne”.

Un réseau Consigne alsacien pour promouvoir la pratique auprès des consommateurs et des distributeurs

La brasserie Meteor, les eaux de source Carola et Lisbeth et l’association Zéro Déchet Strasbourg annoncent ce mardi 30 avril le lancement d’Alsace consigne. Ce réseau ambitionne de mettre en commun les efforts des distributeurs, des industriels et des associations pour promouvoir auprès des consommateurs et distributeurs les systèmes de consigne existants (offres de produits, lieux de distribution, etc.) et pour lever les obstacles au développement de la pratique.

La vente au consommateur de bouteilles en verre consignées n’est pas une nouveauté en Alsace puisque 25 millions de bouteilles consignées sont déjà vendues chaque année et 30 % des magasins de la grande distribution sont équipés de machines permettant de récupérer automatiquement ces bouteilles. Mais la pratique, qui semblait décliner dans les années 2000, bénéficie depuis quelques années d’un regain d’intérêt de la part des consommateurs, qui y voient une alternative à l’utilisation d’emballages jetables. C’est cette dynamique que le Réseau Alsace Consigne entend renforcer dans les prochains mois, avec un programme d’action déjà bien rempli : mise en avant des produits consignés dans des magasins pilotes, carte interactive qui permet d’identifier les points de vente de produits consignés, ou encore sensibilisation des restaurateurs aux bénéfices des emballages réutilisables.

La consigne pour réemploi, une pratique bénéfique pour l’environnement et soutenue par les consommateurs

Lorsqu’elle se pratique à l’échelle régionale, l’impact environnemental de la consigne pour réemploi est bien plus positif que celui de l’usage unique. La fabrication du verre consomme en effet jusqu’à 15 fois plus d’énergie que le seul lavage d’une bouteille (étude Deroche 2009) et émet jusqu’à 80 % de gaz à effet de serre en plus. La réutilisation des bouteilles permet, de plus, d’économiser des ressources précieuses (eau, sable) et d’éviter des déchets car toutes les bouteilles en verre ne sont pas recyclées. La consigne pour réutilisation du verre constitue ainsi une alternative aux emballages à usage unique.

La consigne pour réemploi bénéficie d’un fort soutien populaire en France. Lors d’une enquête réalisée en 2018 auprès de consommateurs sur les pratiques de “consigne” d’emballage pour réemploi, 88 % des personnes interrogées estimait ainsi qu’il était utile de disposer de verre consigné dans leur magasin. En Alsace, où la pratique a perduré, les producteurs constatent en 2018 une progression des ventes des produits consignés. Les eaux gazeuses nature en verre consigné ont, par exemple, enregistré une hausse de 9 % du volume des ventes en grandes surfaces dans l’Est, alors que le marché a augmenté de 3 % (données panel IRI).

Une expérience inspirante pour d’autres régions

La création de ces réseaux régionaux de promotion de la consigne prouve que la pratique bénéficie aujourd’hui d’une véritable dynamique et d’un soutien important, tant du côté des consommateurs que de certains professionnels (producteurs ou distributeurs). Zero Waste France s’engage elle-même dans le développement d’un Réseau Consigne national, visant à faciliter les échanges entre les entreprises souhaitant mettre en place la consigne, à capitaliser sur les retours d’expérience et à promouvoir la  pratique auprès des consommateurs. L’association milite également pour que l’État soutienne le développement de la consigne pour réemploi, via des objectifs de réutilisation spécifiques, distincts des objectifs de recyclage des emballages, ou encore via des mesures de soutien financier.

[1] En France, la pratique perdure également dans le secteur des café, hotel, restaurant où les emballages consignés sont encore nombreux.

04 mars 2021

Compost pollué issu du tri mécano-biologique : épandage illégal sur des terres agricoles en Charente-Maritime

Le 20 février 2021, les associations Pays Rochefortais Alert’ et Zero Waste Pays Rochefortais ont dénoncé la présence de compost fortement pollué, issu de l’incinérateur d’Echillais, sur un terrai[...]

24 février 2021

La fin de vie des réfrigérateurs : un grand enjeu climatique méconnu

Les équipements de froid (réfrigérateurs, congélateurs et climatiseurs) contiennent souvent des gaz fluorés, utilisés comme fluides frigorigènes, destructeurs de la couche d’ozone et/ou ayant un e[...]

23 février 2021

Quelles conséquences de la crise sanitaire sur la gestion locale des déchets, à court comme à long terme ?

La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a eu des impacts sur le service public de gestion des déchets : fermeture ponctuelle d’installations, prolifération de plastique à usage unique… Ze[...]

à la une
22 février 2021

Masques de protection contre le Covid-19 : le réutilisable est toujours à privilégier au jetable

Face au flou qui entoure les communications récentes des autorités gouvernementales et sanitaires sur les recommandations liées au port du masque, Zero Waste France rappelle que le masque réutilis[...]

19 février 2021

La restauration livrée signe des engagements pour réduire ses déchets

Ce 15 février 2021, Zero Waste France assistait à la signature par les acteurs de la restauration livrée de leurs “engagements zéro déchet” avec le ministère de la Transition écologique. Des engag[...]

17 février 2021

Construction d’un incinérateur à La Chapelle-Saint-Luc : le tribunal valide le projet en dépit de ses impacts environnementaux

Suite au recours formé par Zero Waste France et les associations environnementales locales Aube Durable et Aube Ecologie, le Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a tranché le 11 février [...]

10 février 2021

Les suites de la Convention citoyenne pour le climat : vers une loi Climat et Résilience en demi-teinte

Huit mois après la remise des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, le projet de loi issu de ces travaux a été officiellement présenté ce 10 février 2021. Analyse de cette premiè[...]

05 février 2021

La réglementation européenne limite les exports de déchets plastiques

Depuis le 1er janvier 2021, l’export de déchets plastiques par les pays européens dans les pays extérieurs à l’OCDE est réservé aux déchets propres et recyclables. Zero Waste France revient sur ce[...]

12 janvier 2021

Collectivités sans compétence déchets : quels moyens d’agir ?

Si la collecte et le traitement des déchets ménagers et assimilés relèvent de l’échelon intercommunal (EPCI, syndicat de collecte et/ou traitement), les autres collectivités locales, comme les com[...]

06 janvier 2021

Les suites de la loi anti-gaspillage : ce qui change au 1er janvier 2021

Plusieurs dispositions de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, promulguée le 10 février 2020, entrent en vigueur en ce début d’année. L’occasion de faire un point d’étape sur l’app[...]