Lancement du réseau Alsace Consigne pour promouvoir la réutilisation des bouteilles en verre !

Plusieurs entreprises alsaciennes et l’association Zéro Déchet Strasbourg s’unissent pour créer le réseau “Alsace Consigne” afin de promouvoir la consigne pour réutilisation des emballages en verre.

Partager

De plus en plus plébiscitée par les consommateurs, la consigne pour réemploi des bouteilles en verre bénéficie d’un regain d’intérêt en France, et a fortiori en région Alsace où la pratique n’a jamais complètement disparue [1]. Afin d’accompagner ce renouveau et de promouvoir ce mode de conditionnement moins impactant pour l’environnement, plusieurs entreprises alsaciennes et l’association Zéro Déchet Strasbourg (groupe local de Zero Waste France) s’unissent pour créer le réseau “Alsace Consigne”.

Un réseau Consigne alsacien pour promouvoir la pratique auprès des consommateurs et des distributeurs

La brasserie Meteor, les eaux de source Carola et Lisbeth et l’association Zéro Déchet Strasbourg annoncent ce mardi 30 avril le lancement d’Alsace consigne. Ce réseau ambitionne de mettre en commun les efforts des distributeurs, des industriels et des associations pour promouvoir auprès des consommateurs et distributeurs les systèmes de consigne existants (offres de produits, lieux de distribution, etc.) et pour lever les obstacles au développement de la pratique.

La vente au consommateur de bouteilles en verre consignées n’est pas une nouveauté en Alsace puisque 25 millions de bouteilles consignées sont déjà vendues chaque année et 30 % des magasins de la grande distribution sont équipés de machines permettant de récupérer automatiquement ces bouteilles. Mais la pratique, qui semblait décliner dans les années 2000, bénéficie depuis quelques années d’un regain d’intérêt de la part des consommateurs, qui y voient une alternative à l’utilisation d’emballages jetables. C’est cette dynamique que le Réseau Alsace Consigne entend renforcer dans les prochains mois, avec un programme d’action déjà bien rempli : mise en avant des produits consignés dans des magasins pilotes, carte interactive qui permet d’identifier les points de vente de produits consignés, ou encore sensibilisation des restaurateurs aux bénéfices des emballages réutilisables.

La consigne pour réemploi, une pratique bénéfique pour l’environnement et soutenue par les consommateurs

Lorsqu’elle se pratique à l’échelle régionale, l’impact environnemental de la consigne pour réemploi est bien plus positif que celui de l’usage unique. La fabrication du verre consomme en effet jusqu’à 15 fois plus d’énergie que le seul lavage d’une bouteille (étude Deroche 2009) et émet jusqu’à 80 % de gaz à effet de serre en plus. La réutilisation des bouteilles permet, de plus, d’économiser des ressources précieuses (eau, sable) et d’éviter des déchets car toutes les bouteilles en verre ne sont pas recyclées. La consigne pour réutilisation du verre constitue ainsi une alternative aux emballages à usage unique.

La consigne pour réemploi bénéficie d’un fort soutien populaire en France. Lors d’une enquête réalisée en 2018 auprès de consommateurs sur les pratiques de “consigne” d’emballage pour réemploi, 88 % des personnes interrogées estimait ainsi qu’il était utile de disposer de verre consigné dans leur magasin. En Alsace, où la pratique a perduré, les producteurs constatent en 2018 une progression des ventes des produits consignés. Les eaux gazeuses nature en verre consigné ont, par exemple, enregistré une hausse de 9 % du volume des ventes en grandes surfaces dans l’Est, alors que le marché a augmenté de 3 % (données panel IRI).

Une expérience inspirante pour d’autres régions

La création de ces réseaux régionaux de promotion de la consigne prouve que la pratique bénéficie aujourd’hui d’une véritable dynamique et d’un soutien important, tant du côté des consommateurs que de certains professionnels (producteurs ou distributeurs). Zero Waste France s’engage elle-même dans le développement d’un Réseau Consigne national, visant à faciliter les échanges entre les entreprises souhaitant mettre en place la consigne, à capitaliser sur les retours d’expérience et à promouvoir la  pratique auprès des consommateurs. L’association milite également pour que l’État soutienne le développement de la consigne pour réemploi, via des objectifs de réutilisation spécifiques, distincts des objectifs de recyclage des emballages, ou encore via des mesures de soutien financier.

[1] En France, la pratique perdure également dans le secteur des café, hotel, restaurant où les emballages consignés sont encore nombreux.

17 juin 2021

La loi Climat en discussion au Sénat

Un mois après que l’Assemblée nationale a rendu sa version du projet de loi Climat, c’est au tour des sénateurs et sénatrices de plancher sur le texte. Alors, bonnes ou mauvaises nouvelles sur le [...]

04 juin 2021

La loi change, les habitudes aussi : adieu gobelets jetables !

Du 12 au 26 juin 2021, Zero Waste France et son réseau de groupe locaux organisent un marathon de sensibilisation des commerçant‧es pour les inciter à la réduction des déchets.

31 mai 2021

Le lobby du papier-carton vent debout contre l’obligation de réemployable en restauration rapide

Après Copacel il y a quelques mois, c’est au tour de Revipac de vanter les vertus écologiques des emballages à usage unique en papier-carton à grand renfort d’analyses de cycle de vie. Une manière[...]

17 mai 2021

Les recommandations de Zero Waste France pour des Régions engagées dans la réduction des déchets

Les 20 et 27 juin 2021, se dérouleront les élections régionales. A cette occasion, Zero Waste France tient à formuler ses recommandations aux candidats et candidates en rappelant le rôle primordia[...]

à la une
17 mai 2021

Matinée technique : soutenir les initiatives de consigne pour réemploi sur son territoire

Zero Waste France et le Réseau Consigne organisent le 24 juin une matinée d’échanges et de retours d’expérience sur les initiatives locales de consigne pour réemploi, et le rôle que peuvent jouer [...]

12 mai 2021

Élections régionales 2021 : comment les Régions peuvent-elles agir en matière de réduction des déchets ?

Si les Régions détiennent la compétence de planification des déchets, leur rôle est aussi d'impulser des filières de réemploi et réparation, de former les élu·e·s et les professionnel·le·s du terr[...]

30 avril 2021

Loi Climat : une régulation de la publicité insuffisante malgré quelques avancées

Le 17 avril 2021, l’Assemblée nationale a achevé l’examen en première lecture du projet de loi Climat et résilience. Les dispositions du texte relatives à la régulation de la publicité s’avèrent l[...]

29 avril 2021

Les démarches zéro déchet créent davantage d’emplois que l’élimination des déchets

Selon un rapport de l’ONG Gaïa, le secteur de la réparation crée 3 fois plus d’emplois que le secteur du recyclage, qui crée lui-même 50 fois plus d’emplois que l’élimination des déchets. Un rappo[...]

26 avril 2021

L’incinération est exclue du registre des investissements “verts” établi par l’Union européenne

Le 21 avril 2021, la Commission européenne a publié sa taxonomie “verte”, un registre qui définit les domaines dans lesquels les investissements sont considérés comme durables. La bonne nouvelle :[...]

14 avril 2021

La tarification incitative, un outil clé pour une politique ambitieuse de prévention

L’Ademe a publié en mars 2020 une synthèse du projet de recherche TI AMO (“Tarification incitative : acteurs, modalités et obstacles”), ayant pour objectif de mieux comprendre les enjeux du déploi[...]