23 juillet 2019
Thibault Turchet

L’agrément de Zero Waste France pour la protection de l’environnement est renouvelé jusqu’en 2023

Le Ministère de la transition écologique et solidaire a délivré à Zero Waste France le renouvellement de son agrément au titre de la protection de l'environnement, au niveau national, jusqu'en 2023.

Partager

L’agrément au titre de la protection de l’environnement est un régime juridique précisé par le Code de l’environnement (voir not. articles L141-1 et R141-2). Il permet à l’Etat de délivrer un agrément à des associations au niveau départemental, régional ou national, reconnaissant ainsi leur représentativité sur le territoire concerné, la qualité de leurs actions dans le long terme, et l’intérêt environnemental de leur objet statutaire. Zero Waste France, agréée de longue date pour la protection de l’environnement (précédente période 2014 / 2018), voit donc cet agrément renouvelé pour la période 2019 / 2023.

Il s’agit d’un point juridique sensible, dans la mesure où cet agrément permet aux associations de démontrer beaucoup plus facilement leur intérêt pour agir dans des recours et contentieux. Il s’agit d’une notion selon laquelle les tribunaux analysent si un requérant peut ou non intenter tel ou tel procès (contre un acte administratif, une pollution, un projet industriel ou d’aménagement, etc.). Faute d’intérêt pour agir, les requêtes peuvent être rejetées sans examen des arguments au fond : le défaut d’intérêt pour agir est ainsi très régulièrement soulevé par les parties adverses et leurs avocats, lesquels préfèrent idéalement éluder des débats de fond et obtenir un rejet rapide des requêtes lorsque cela est possible. Des réformes récentes du droit de l’urbanisme et de l’environnement, et un glissement jurisprudentiel dangereux, restreignent de plus en plus l’intérêt pour agir des associations dans les procès environnementaux, à travers l’exigence, notamment, d’une proximité immédiate des requérants par rapport aux projets.

L’agrément national constitue ainsi un outil juridique efficace pour ne pas buter sur un problème de forme, et garder une capacité d’action juridique sur tout le territoire français. A titre d’exemple, Zero Waste France a récemment agi en justice contre le projet d’usine d’incinération du Syctom (Ivry-Paris 13), ou bien au pénal contre deux établissements de la restauration rapide pour absence de tri des déchets.

Cet agrément permet en outre à l’association de siéger plus facilement dans certaines instances de consultation officielle. Il rappelle aussi l’engagement de longue date de Zero Waste France pour la réduction des déchets, l’intérêt environnemental de son objet statutaire et confirme sa représentativité au niveau national.

20 janvier 2022

L’Union Européenne peut-elle devenir Zéro Déchet ?

Le mercredi 19 janvier, le Président Macron a présenté devant les eurodéputé-es du Parlement européen de Strasbourg les priorités de la France dans le cadre de la Présidence Française de l’Union E[...]

14 janvier 2022

Presse ou publicité emballée sous plastique : un courrier pour y mettre fin

Vous recevez des articles de presse et/ou des publicités emballées sous plastique ? Depuis janvier 2022 c’est interdit et vous pouvez interpeller les expédients qui ne respectent pas la loi.

à la une
03 janvier 2022

Loi anti-gaspillage : quelles nouvelles résolutions pour janvier 2022 ?

Près de deux ans après la publication de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire, de nouvelles dispositions sont entrées en vigueur au 1er janvier 2022. Zero Was[...]

13 décembre 2021

Faire du plaidoyer, ça veut dire quoi ? Retour sur un an d’actions de Zero Waste France

Développement du réemploi, soutien à la réparation, lutte contre le plastique à usage unique : à l’occasion de sa déclaration annuelle de plaidoyer, Zero Waste France revient sur les actions qu’el[...]

03 décembre 2021

Un Pacte du Pouvoir de Vivre pour (re)penser ensemble écologie, solidarité et démocratie

Le 5 novembre 2021, la coalition du Pacte du pouvoir de vivre publiait ses 90 propositions pour bâtir une autre société plus juste et écologique. Zero Waste France revient sur le mouvement et ses [...]

29 novembre 2021

Que deviennent les vêtements que l’on jette ?

La production de vêtements a doublé entre 2000 et 2014. Si une personne achète désormais 60 % de vêtements de plus qu’il y a 15 ans, elle les conserve cependant moitié moins longtemps. Mais alors,[...]

24 novembre 2021

Black Friday : une catastrophe écologique et sociale qui perdure en dépit de la loi

A l’heure où des photos de dunes de vêtements, prises dans le désert d’Atacama (au nord du Chili) scandalisent, les grandes entreprises préparent en toute impunité l’opération promotionnelle "Blac[...]

09 novembre 2021

Top 10 des pires pollueurs plastiques 2021 : comme un air de déjà-vu

Le mouvement Break Free From Plastic a récemment publié son audit de marques 2021 qui établit le top 10 des plus grands pollueurs plastique dans le monde. Sans surprise, Coca-Cola Company mainti[...]

08 novembre 2021

Zero Waste France s’attaque à la fast-fashion !

Zero Waste France lance sa nouvelle campagne nationale “Fast-fashion : il est temps de ralentir !”, invitant à la fois les citoyen·nes à changer leur relation aux vêtements, et les marques de la f[...]

02 novembre 2021

Réduire les déchets pour agir sur le climat

Alors que la 26e conférence annuelle de l’ONU sur le climat (COP26) démarre dans un contexte d’urgence climatique et environnementale toujours plus pressant, Zero Waste France revient sur les lien[...]