Une ZAD sur le site de l’incinérateur d’Echillais

Après l'autorisation d'exploiter un incinérateur et un TMB, une Z.A.D. s'est montée depuis le 31 décembre 2014 sur le terrain qui doit accueillir le nouvel incinérateur à Echillais.

Partager

Cela fait déjà plusieurs années que Zero Waste France suit de près la reconstruction d’un incinérateur à Rochefort – Echillais. Après de nombreux échanges dont une intervention infructueuse de Ségolène Royal (« si les élus concernés ont la capacité d’inventer le futur, ils renoncent à cet incinérateur » avait-elle affirmé le 30 septembre dernier à l’antenne de France Inter), le Syndicat intercommunautaire du littoral (SIL) a été autorisé le 15 octobre 2014 par arrêté préfectoral à exploiter un incinérateur d’une capacité de 69 000 tonnes par an. Un TMB d’une capacité de 85 000 tonnes par an a également été autorisé, ce qui va à l’encontre des objectifs de généralisation du tri à la source des biodéchets issus de la loi de transition énergétique pour la croissance verte, qui prévoit que cette technique devrait être « évitée ».

Plusieurs recours ont été engagés en réponse. Un premier a été introduit par Pays Rochefortais Alert’ contre le plan départemental de prévention et de gestion des déchets, trop peu ambitieux s’agissant notamment de la gestion des biodéchets. Un autre, auquel Zero Waste France est partie, vise à contester le permis de construire l’usine. Enfin, PRA a récolté plus de 12 000€ afin de financer le recours imminent contre l’autorisation d’exploiter.

Dernier rebondissement en date : le 31 décembre dernier s’est spontanément constituée une Zone à défendre (ZAD). Entre vingt et trente personnes occupent en permanence le terrain sur lequel doit être construit l’incinérateur. Ce mouvement citoyen a été très bien accueilli par la population, puisque plusieurs réunions publiques ont été organisées par les occupants (notamment le 8 janvier puis tous les dimanches suivants), et ont rassemblé jusqu’à 800 personnes !

Le SIL a saisi la justice afin d’obtenir leur expulsion : le 12 janvier 2015, le Tribunal administratif de Poitiers a ainsi enjoint aux personnes identifiées de libérer les lieux, et autorisé le recours à la force publique le cas échéant. Le Tribunal a notamment estimé que cette présence d’individus extérieurs à l’usine de compostage située à proximité constituait un risque pour la sécurité des personnes et des biens, eu égard aux émanations de méthane. Il a également souligné que l’entrave à l’accès risque de porter atteinte au bon fonctionnement du service public de traitement des déchets. Pour l’instant le site est toujours occupé dans le calme.

Au-delà de la contestation du projet, c’est aussi un mouvement de proposition de solutions alternatives qui germe. Ainsi, la création d’un « collectif zéro déchet » est imminente, dans le but de promouvoir la réduction des déchets à la source ainsi que des traitements plus respectueux de l’environnement. On ne peut évidemment que soutenir cette initiative qui fait souffler un vent nouveau sur la politique de gestion des déchets.

Suivre la page facebook des Zadistes : https://www.facebook.com/ZoneADefendreEchillais

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]

26 avril 2022

Interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique : des outils pour la faire respecter

Les enseignes n’ont plus le droit de proposer à la vente des fruits et légumes emballés sous plastique depuis le 1er janvier 2022, avec une période transitoire d’écoulement des stocks jusqu’au 1er[...]

à la une
20 avril 2022

6ème rapport du GIEC : sobriété et justice climatique au cœur des solutions pour s’adapter face au dérèglement climatique

Sorti début avril 2022, le dernier volet du rapport 6 du GIEC est dédié aux solutions pour limiter les dégâts liés à la crise climatique. Pour la première fois, ce document incontournable consacre[...]

08 avril 2022

Le réseau Zero Waste, reflet de la force de l’engagement citoyen pour une société plus sobre

Reportées plus de deux ans d’affilée à cause de la crise sanitaire, les rencontres annuelles du réseau Zero Waste ont enfin pu se tenir le weekend du 25 mars 2022. Retour en mots et en images sur [...]

06 avril 2022

Rien de neuf : un mois pour faire découvrir les alternatives aux étudiant·es !

En avril, Zero Waste France lance un Défi “Rien de neuf” à taille réduite aux étudiant·es. Objectif : leur faire découvrir les alternatives au neuf et lever les freins pour les aider à s’engager d[...]

17 mars 2022

Incendie d’un centre de tri de déchets à Saint-Chamas : Zero Waste France porte plainte

Le 17 mars 2022, Zero Waste France a porté plainte contre l’exploitant d’un centre de tri qui stockait des quantités illégales de déchets, jusqu’à prendre feu le 26 décembre 2021. Leçons d’un acci[...]

16 mars 2022

Quels leviers d’action pour développer le réemploi sur son territoire?

A l’occasion de la sortie du guide du Réseau Consigne à destination des collectivités, Zero Waste France et le Réseau Consigne ont organisé le 10 mars dernier un temps d’échanges sur les solutions[...]

à la une
09 mars 2022

Suite du feuilleton “Fonds réparation” : Zero Waste France va en justice contre la baisse de son montant

Zero Waste France et les Amis de la Terre France ont attaqué le décret qui diminue le montant du fonds réparation, par un recours déposé le 25 février 2022 devant le Conseil d’Etat. Décryptage d’[...]