22 mai 2018
Marine Foulon

Incinérateur d’Ivry-Paris XIII : le débat est ouvert

Paris, le 22 mai 2018 - L'ouverture de l'enquête publique sur l'incinérateur d'Ivry-Paris XIII permet aux associations de faire valoir à nouveau des alternatives à ce projet.

Partager

Alors que l’enquête publique sur le projet de reconstruction de l’usine d’incinération d’Ivry-Paris XIII s’ouvre aujourd’hui, Zero Waste France et le Collectif 3R rappellent l’incohérence de ce projet gigantesque (de l’ordre de 1 milliard d’euros de dépenses publiques) avec les objectifs décidés au niveau national et européen en matière d’économie circulaire. Les associations environnementales appellent plus que jamais à une remise à plat des hypothèses justifiant le projet, exercice auxquels elles ont d’ores et déjà contribué en élaborant un plan alternatif, le Plan B’OM dont une version actualisée sera présentée le 7 juin. L’enquête publique, passage obligé avant autorisation du projet par l’Etat, permet notamment l’analyse de l’étude d’impact.

Une dépense publique incohérente

Le Syctom (syndicat de traitement des déchets ménagers de Paris et 83 communes alentour) prévoit de dépenser environ 1 milliard d’euros dans la reconstruction de l’usine d’incinération d’Ivry-Paris XIII et son exploitation pendant 23 années. Cette décision repose sur des hypothèses de progression du tri ridiculement faibles : le Syctom considère que le taux de recyclage ne sera que de 27% en 2025, et 31% en 2030. Cela même, alors que les objectifs de la Loi de Transition Énergétique fixent la barre à 55% en 2020, et que l’Union européenne s’oriente vers un objectif à 55% pour 2025.

“Le Syctom traite 10% des déchets ménagers français, rappelle Flore Berlingen, directrice de Zero Waste France, un tel retard reviendrait donc à remettre en cause l’atteinte des objectifs non seulement à l’échelle régionale, mais aussi à l’échelle nationale, ce qui n’est pas acceptable compte tenu de l’urgence à agir”.

L’appel des associations à prendre le tournant de l’économie circulaire

Zero Waste France et le Collectif 3R continueront, tout au long de l’enquête publique, à faire entendre leur voix pour que la réduction des déchets, le recyclage et le compostage soient enfin mis au premier rang des priorités des dépenses publiques. “Notre objectif, c’est que soient appliquées en région parisienne les mesures qui ont fait leurs preuves ailleurs en France et en Europe” explique Anne Connan, co-présidente du Collectif 3R, “en Italie, la moyenne nationale est déjà à 50% de valorisation matière*!” (*recyclage + compostage)

Les associations environnementales avaient, dès les premières phases de concertation sur le projet, fait valoir des projections alternatives. Un plan avait été publié en 2015 pour esquisser les contours d’une politique publique permettant d’éviter la reconstruction de l’usine. Ce “Plan B’OM” réactualisé sera publié le 7 juin 2018, quelques jours avant la réunion publique organisée à Ivry le 14 juin dans le cadre de l’enquête publique. L’enquête publique, passage obligé avant autorisation du projet par l’Etat, permet notamment de débattre à propos de l’étude d’impact fourni par le maître d’ouvrage, laquelle doit inclure “Une description des solutions de substitution examinées et les principales raisons de son choix au regard des incidences sur l’environnement” (Source : Ministère de la transition écologique)

à la une
22 juin 2022

À vos marques, prêts, attaquez : Zero Waste France porte plainte contre Adidas et New Balance pour greenwashing

Alors que les soldes d’été 2022 démarrent, Zero Waste France attaque Adidas et New Balance pour leur communication mensongère. « 100% recyclé », « privilégiant l'environnement », « solution contre[...]

15 juin 2022

Zéro gaspi, pour le sport aussi ! Des exemples inspirants de collectivités

Par l'accompagnement des clubs à l'adaptation de leur pratiques, le soutien d'initiatives de réemploi d'équipements sportifs ou encore le prêt de matériel, les collectivités ont un rôle central à [...]

15 juin 2022

Vous reprendrez bien un peu de consigne ?

Aux côtés de trois autres organisations environnementales et de deux associations professionnelles, Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe profitent du « world refill day » (journée inte[...]

09 juin 2022

Les groupes locaux mouillent le maillot

Partout en France, des militant·es lient leur passion pour le sport et la réduction des déchets en s’engageant pour des pratiques sportives zéro déchet, zéro gaspillage. Tour d’horizon des actions[...]

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]

26 avril 2022

Interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique : des outils pour la faire respecter

Les enseignes n’ont plus le droit de proposer à la vente des fruits et légumes emballés sous plastique depuis le 1er janvier 2022, avec une période transitoire d’écoulement des stocks jusqu’au 1er[...]

20 avril 2022

6ème rapport du GIEC : sobriété et justice climatique au cœur des solutions pour s’adapter face au dérèglement climatique

Sorti début avril 2022, le dernier volet du rapport 6 du GIEC est dédié aux solutions pour limiter les dégâts liés à la crise climatique. Pour la première fois, ce document incontournable consacre[...]