Vers une consigne au service de la réduction des emballages jetables ?

A l’occasion de la présentation de la charte “verre 100% solutions” des entreprises utilisatrices d’emballages, la secrétaire d’Etat Brune Poirson a appelé ce matin à des objectifs plus ambitieux en matière de réemploi des emballages en verre, comme alternative au plastique jetable.

Partager

La secrétaire d’Etat a affirmé que nous devions « accélérer la transition de l’usage unique par habitude, au réutilisable par principe » et ouvrant la voie à un dispositif de consigne mixte, où le recyclage vient financer le déploiement du réemploi. Zero Waste France salue cette orientation qui envisage la consigne comme un levier au service de la réduction des emballages jetables, et souligne qu’il est indispensable d’inscrire cette approche dans la loi anti-gaspillage, pour éviter l’écueil d’engagements volontaires non généralisés et non contraignants. Les ONG environnementales proposent notamment que soient imposés des quota minimum d’emballages réemployables aux plus grandes entreprises productrices de boisson, qui utilisent aujourd’hui massivement des emballages jetables pour commercialiser leurs produits.

Faire progresser la consigne sur le verre pour réduire les déchets

La consigne sur les emballages en verre est une solution pour réduire considérablement nos déchets. Ceux-ci, conçus pour résister à plusieurs réutilisations, sont alors lavés puis remplis à nouveau et remis dans le circuit. Une seule bouteille par exemple peut être réutilisée une vingtaine de fois, et donc se substituer à autant de canettes, de bouteilles en plastique ou en verre jetable. Une étude de l’ADEME de 2018 sur les dispositifs de consigne sur le verre existants en France a montré qu’ils permettaient de réduire de 26 à 85% l’impact environnemental global de l’emballage . 

A ce titre, le dispositif de consigne sur les emballages qui est aujourd’hui en débat peut permettre de faire progresser la consigne sur le verre. Pour relever ce défi, cela suppose d’une part que des mesures spécifiques en faveur du réemploi soient prises, et d’autre part que les investissements réalisés pour la “consigne pour recyclage” (consigne sur les bouteilles plastique, canettes) profitent au déploiement de la pratique du réemploi.

Au-delà des engagements volontaires, inscrire ces mesures dans la loi

La prochaine étape en la matière est désormais la loi anti-gaspillage, qui sera débattue fin novembre à l’Assemblée nationale. Les ONG environnementales actives sur le sujet portent conjointement plusieurs propositions pour amender le dispositif de consigne imaginé :

  • Elles proposent que soit inscrit dans la loi le principe de quota minimum d’emballages réutilisables à atteindre pour les grandes entreprises productrices de boisson, que l’on retrouve régulièrement sur le podium des plus gros pollueurs plastiques. Cette proposition vise à inciter les entreprises utilisatrices d’emballages à orienter leurs investissements vers des solutions de réemploi (nouvelles lignes de lavage, solutions de logistique inversée, parcs d’emballages réutilisables), comme alternative au plastique. 
  • De même, les ONG proposent d’inscrire le principe d’une compatibilité systématique entre consigne pour recyclage et consigne pour réemploi, notamment au niveau des points de reprise qui seront installées. A cette condition, la consigne pour recyclage peut devenir un levier pour développer la pratique du réemploi. 

Le débat sur la consigne ouvert depuis quelques mois est une opportunité de débattre plus largement des modes de conditionnement et de distribution de nos produits, qui ont progressivement basculé vers le “tout-jetable”, sans que l’on s’interroge sur ses conséquences environnementales ou économiques, et sans que l’on demande véritablement l’avis des citoyens et consommateurs et de leurs représentants.  Zero Waste France se félicite que ce débat soit désormais largement ouvert et continuera de se mobiliser dans les prochaines semaines pour que le dispositif retenu soit au service de la réduction du jetable

Le détail des propositions Découvrir la FAQ consigne et la campagne

25 mars 2020

Réseau Zero Waste France : la barre des 100 groupes locaux dépassée !

Le développement exponentiel du réseau des groupes locaux Zero Waste France et de leurs actions ces derniers mois témoigne de l’intérêt grandissant des citoyens pour la démarche zéro déchet. Retou[...]

à la une
04 mars 2020

Municipales : notre analyse des programmes des candidats de 10 villes clés sur le tri des biodéchets

Zero Waste France a analysé le contenu des programmes des principaux candidats à la ville cœur des 10 métropoles françaises les plus émettrices de gaz à effet de serre (Paris, Marseille, Lyon, Lil[...]

01 mars 2020

Recrutement d’un·e chargé·e ou responsable des affaires juridiques chez Zero Waste France !

Dans le cadre d'un remplacement, Zero Waste France recrute un·e chargé·e ou responsables (selon niveau d'expérience) des affaires juridiques en CDI.

19 février 2020

Stoppons la vente de vaisselle jetable !

Pour contourner l’interdiction de vendre de la vaisselle en plastique jetable, certaines entreprises se contentent d’apposer sur leurs produits la mention “réutilisable”. Comment pouvons-nous agir[...]

à la une
13 février 2020

Plastique jetable vendu comme “réutilisable” : on ne laisse pas passer !

Le tour de passe-passe est simple et efficace : pour continuer à vendre de la vaisselle en plastique jetable, pourtant interdite depuis le 1er janvier 2020, certaines entreprises se sont contentée[...]

12 février 2020

Réduction des déchets dans la commande publique : ce que dit la loi anti-gaspillage (décryptage 7/7)

La loi économie circulaire modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : conception des produits, information des consommateurs, gestion avale des déchets... Elle comporte égalemen[...]

12 février 2020

Décharge, incinération, tri des déchets… Ce qui change avec la loi anti-gaspillage (décryptage – 6/7)

La loi modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : conception des produits, soutien au zéro déchet... Elle réforme également certains aspects de la gestion des déchets, avec des [...]

06 février 2020

Ce que la loi anti-gaspillage va changer en matière d’information des consommateurs (décryptage – 5/7)

La loi anti-gaspillage modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : conception des produits, soutien aux alternatives. Le texte contient un article qui vise à améliorer l’informat[...]

04 février 2020

STOP PUB : la fin des flyers avec la loi anti-gaspillage ? (décryptage – 4/7)

A la suite de l’adoption de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, le dispositif légal encadrant le STOP PUB évolue. Si des avancées concrètes sont à saluer co[...]

03 février 2020

La loi anti-gaspillage renforce et précise la responsabilité élargie des producteurs (Décryptage – 3/7)

La loi modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : information des consommateurs, lutte contre le jetable… Elle réforme également en profondeur les systèmes de Responsabilité éla[...]