Vers une consigne au service de la réduction des emballages jetables ?

A l’occasion de la présentation de la charte “verre 100% solutions” des entreprises utilisatrices d’emballages, la secrétaire d’Etat Brune Poirson a appelé ce matin à des objectifs plus ambitieux en matière de réemploi des emballages en verre, comme alternative au plastique jetable.

Partager

La secrétaire d’Etat a affirmé que nous devions « accélérer la transition de l’usage unique par habitude, au réutilisable par principe » et ouvrant la voie à un dispositif de consigne mixte, où le recyclage vient financer le déploiement du réemploi. Zero Waste France salue cette orientation qui envisage la consigne comme un levier au service de la réduction des emballages jetables, et souligne qu’il est indispensable d’inscrire cette approche dans la loi anti-gaspillage, pour éviter l’écueil d’engagements volontaires non généralisés et non contraignants. Les ONG environnementales proposent notamment que soient imposés des quota minimum d’emballages réemployables aux plus grandes entreprises productrices de boisson, qui utilisent aujourd’hui massivement des emballages jetables pour commercialiser leurs produits.

Faire progresser la consigne sur le verre pour réduire les déchets

La consigne sur les emballages en verre est une solution pour réduire considérablement nos déchets. Ceux-ci, conçus pour résister à plusieurs réutilisations, sont alors lavés puis remplis à nouveau et remis dans le circuit. Une seule bouteille par exemple peut être réutilisée une vingtaine de fois, et donc se substituer à autant de canettes, de bouteilles en plastique ou en verre jetable. Une étude de l’ADEME de 2018 sur les dispositifs de consigne sur le verre existants en France a montré qu’ils permettaient de réduire de 26 à 85% l’impact environnemental global de l’emballage . 

A ce titre, le dispositif de consigne sur les emballages qui est aujourd’hui en débat peut permettre de faire progresser la consigne sur le verre. Pour relever ce défi, cela suppose d’une part que des mesures spécifiques en faveur du réemploi soient prises, et d’autre part que les investissements réalisés pour la “consigne pour recyclage” (consigne sur les bouteilles plastique, canettes) profitent au déploiement de la pratique du réemploi.

Au-delà des engagements volontaires, inscrire ces mesures dans la loi

La prochaine étape en la matière est désormais la loi anti-gaspillage, qui sera débattue fin novembre à l’Assemblée nationale. Les ONG environnementales actives sur le sujet portent conjointement plusieurs propositions pour amender le dispositif de consigne imaginé :

  • Elles proposent que soit inscrit dans la loi le principe de quota minimum d’emballages réutilisables à atteindre pour les grandes entreprises productrices de boisson, que l’on retrouve régulièrement sur le podium des plus gros pollueurs plastiques. Cette proposition vise à inciter les entreprises utilisatrices d’emballages à orienter leurs investissements vers des solutions de réemploi (nouvelles lignes de lavage, solutions de logistique inversée, parcs d’emballages réutilisables), comme alternative au plastique. 
  • De même, les ONG proposent d’inscrire le principe d’une compatibilité systématique entre consigne pour recyclage et consigne pour réemploi, notamment au niveau des points de reprise qui seront installées. A cette condition, la consigne pour recyclage peut devenir un levier pour développer la pratique du réemploi. 

Le débat sur la consigne ouvert depuis quelques mois est une opportunité de débattre plus largement des modes de conditionnement et de distribution de nos produits, qui ont progressivement basculé vers le “tout-jetable”, sans que l’on s’interroge sur ses conséquences environnementales ou économiques, et sans que l’on demande véritablement l’avis des citoyens et consommateurs et de leurs représentants.  Zero Waste France se félicite que ce débat soit désormais largement ouvert et continuera de se mobiliser dans les prochaines semaines pour que le dispositif retenu soit au service de la réduction du jetable

Le détail des propositions Découvrir la FAQ consigne et la campagne

17 janvier 2020

Zero Waste France recrute son·sa chargé·e des relations adhérents

Dans le cadre d’un remplacement lié à un changement de poste interne, l’association recrute un·e chargé·e des relations adhérents

à la une
16 janvier 2020

Enquête : se passer de neuf est-il possible ?

Zero Waste France publie les résultats de plusieurs études sur le Défi “Rien de neuf”, que 30 000 personnes ont relevé en 2019.

15 janvier 2020

Incinérateur de Vaux-le-Pénil: une condamnation historique pour mise en danger d’autrui

A la suite de l'exploitation d'un incinérateur en méconnaissance des normes environnementales, la Cour d'appel de Paris, par un arrêt du 11 octobre 2019, a condamné l'exploitant (la Communauté d'a[...]

14 janvier 2020

Plastique et produits jetables : le point sur les interdictions en vigueur et à venir

Le 1er janvier 2020 marque l’entrée en vigueur de nouvelles interdictions de produits plastiques, dont le champ d’application de certaines vient d’être précisé par un décret publié le 24 décembre.[...]

20 décembre 2019

Loi anti-gaspillage adoptée : notre analyse

La loi anti-gaspillage et pour une économie circulaire a été adoptée tard dans la nuit par l’Assemblée Nationale.

19 décembre 2019

Deux recrutements chez Zero Waste France !

Dans le cadre d'un remplacement et d'une création de poste, Zero Waste France recrute un·e chargé·e des affaires juridiques et un·e chargé·e de plaidoyer en CDI.

12 décembre 2019

Fin du plastique en 2040 : pourquoi nous n’en parlerons pas.

L’Assemblée nationale a adopté lundi soir, dans le cadre des débats autour de la loi anti-gaspillage, le principe d'une sortie du plastique à usage unique en 2040. Cette mesure fait depuis débat, [...]

10 décembre 2019

Incinérateur de Belgrade : une étude pointe les irrégularités du partenariat public-privé

Le partenariat public-privé (PPP) dans le domaine des déchets solides contracté avec Suez/Itochu par la municipalité de Belgrade a été entaché d'irrégularités juridiques et a contourné des process[...]

09 décembre 2019

L’interdiction du « tout-jetable » dans la restauration sur le point d’être adoptée en France !

Alors que la loi anti-gaspillage est débattue cette semaine à l’Assemblée Nationale, une mesure, proposée par Zero Waste France, est en passe d’être adoptée : l’obligation d’utiliser de la vaissel[...]

28 novembre 2019

Black Friday : “Il y a toujours quelqu’un qui paye”

Zero Waste France appelle à résister au Black Friday et à réduire notre production et consommation d’objets neufs.