Vers une consigne au service de la réduction des emballages jetables ?

A l’occasion de la présentation de la charte “verre 100% solutions” des entreprises utilisatrices d’emballages, la secrétaire d’Etat Brune Poirson a appelé ce matin à des objectifs plus ambitieux en matière de réemploi des emballages en verre, comme alternative au plastique jetable.

Partager

La secrétaire d’Etat a affirmé que nous devions « accélérer la transition de l’usage unique par habitude, au réutilisable par principe » et ouvrant la voie à un dispositif de consigne mixte, où le recyclage vient financer le déploiement du réemploi. Zero Waste France salue cette orientation qui envisage la consigne comme un levier au service de la réduction des emballages jetables, et souligne qu’il est indispensable d’inscrire cette approche dans la loi anti-gaspillage, pour éviter l’écueil d’engagements volontaires non généralisés et non contraignants. Les ONG environnementales proposent notamment que soient imposés des quota minimum d’emballages réemployables aux plus grandes entreprises productrices de boisson, qui utilisent aujourd’hui massivement des emballages jetables pour commercialiser leurs produits.

Faire progresser la consigne sur le verre pour réduire les déchets

La consigne sur les emballages en verre est une solution pour réduire considérablement nos déchets. Ceux-ci, conçus pour résister à plusieurs réutilisations, sont alors lavés puis remplis à nouveau et remis dans le circuit. Une seule bouteille par exemple peut être réutilisée une vingtaine de fois, et donc se substituer à autant de canettes, de bouteilles en plastique ou en verre jetable. Une étude de l’ADEME de 2018 sur les dispositifs de consigne sur le verre existants en France a montré qu’ils permettaient de réduire de 26 à 85% l’impact environnemental global de l’emballage . 

A ce titre, le dispositif de consigne sur les emballages qui est aujourd’hui en débat peut permettre de faire progresser la consigne sur le verre. Pour relever ce défi, cela suppose d’une part que des mesures spécifiques en faveur du réemploi soient prises, et d’autre part que les investissements réalisés pour la “consigne pour recyclage” (consigne sur les bouteilles plastique, canettes) profitent au déploiement de la pratique du réemploi.

Au-delà des engagements volontaires, inscrire ces mesures dans la loi

La prochaine étape en la matière est désormais la loi anti-gaspillage, qui sera débattue fin novembre à l’Assemblée nationale. Les ONG environnementales actives sur le sujet portent conjointement plusieurs propositions pour amender le dispositif de consigne imaginé :

  • Elles proposent que soit inscrit dans la loi le principe de quota minimum d’emballages réutilisables à atteindre pour les grandes entreprises productrices de boisson, que l’on retrouve régulièrement sur le podium des plus gros pollueurs plastiques. Cette proposition vise à inciter les entreprises utilisatrices d’emballages à orienter leurs investissements vers des solutions de réemploi (nouvelles lignes de lavage, solutions de logistique inversée, parcs d’emballages réutilisables), comme alternative au plastique. 
  • De même, les ONG proposent d’inscrire le principe d’une compatibilité systématique entre consigne pour recyclage et consigne pour réemploi, notamment au niveau des points de reprise qui seront installées. A cette condition, la consigne pour recyclage peut devenir un levier pour développer la pratique du réemploi. 

Le débat sur la consigne ouvert depuis quelques mois est une opportunité de débattre plus largement des modes de conditionnement et de distribution de nos produits, qui ont progressivement basculé vers le “tout-jetable”, sans que l’on s’interroge sur ses conséquences environnementales ou économiques, et sans que l’on demande véritablement l’avis des citoyens et consommateurs et de leurs représentants.  Zero Waste France se félicite que ce débat soit désormais largement ouvert et continuera de se mobiliser dans les prochaines semaines pour que le dispositif retenu soit au service de la réduction du jetable

Le détail des propositions Découvrir la FAQ consigne et la campagne

20 juillet 2022

Offre d’emploi – CDI – Responsable Administratif·ve et Financier·e

Dans le cadre d'un remplacement, Zero Waste France cherche son/sa prochain·e Responsable Administratif·ve et Financier·e pour le mois de décembre 2022.

à la une
30 juin 2022

Et si le pouvoir d’achat devenait pouvoir de réparation ?

« Zéro déchet » doit aussi rimer avec justice sociale : Zero Waste France, soutenue par trois autres organisations environnementales, milite pour que la réparation des objets soit moins coûteuse p[...]

29 juin 2022

2 nouvelles missions en service civique !

Vous cherchez une mission en service civique ? Rejoignez notre équipe pour nous aider à faire avancer la démarche zéro déchet, zéro gaspillage et à faire grandir notre mouvement !

22 juin 2022

À vos marques, prêts, attaquez : Zero Waste France porte plainte contre Adidas et New Balance pour greenwashing

Alors que les soldes d’été 2022 démarrent, Zero Waste France attaque Adidas et New Balance pour leur communication mensongère. « 100% recyclé », « privilégiant l'environnement », « solution contre[...]

15 juin 2022

Zéro gaspi, pour le sport aussi ! Des exemples inspirants de collectivités

Par l'accompagnement des clubs à l'adaptation de leur pratiques, le soutien d'initiatives de réemploi d'équipements sportifs ou encore le prêt de matériel, les collectivités ont un rôle central à [...]

15 juin 2022

Vous reprendrez bien un peu de consigne ?

Aux côtés de trois autres organisations environnementales et de deux associations professionnelles, Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe profitent du « world refill day » (journée inte[...]

09 juin 2022

Les groupes locaux mouillent le maillot

Partout en France, des militant·es lient leur passion pour le sport et la réduction des déchets en s’engageant pour des pratiques sportives zéro déchet, zéro gaspillage. Tour d’horizon des actions[...]

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]