Urgence à agir pour sauver la filière de recyclage des bouteilles plastique

A Paris, le 16 décembre 2016 - Les bouteilles et flacons en plastique bientôt plus recyclables? C'est le cadeau de Noël des fabricants d'emballages, qui utilisent de plus en plus le "PET opaque", un matériau difficilement recyclable.

Partager

Le recyclage des bouteilles et flacons en péril

Au cours de cette année de nombreux acteurs ont tiré la sonnette d’alarme : les emballages en PET (bouteilles, flacons…) ne seront bientôt plus recyclables. En cause : l’introduction de produits opacifiants dans les bouteilles et flacons qui compliquent l’opération de recyclage. En faible proportion, ces PET opaques peuvent être absorbés par le flux de PET classique, mais leur usage a progressé de 45% en 2 ans et atteint aujourd’hui des quantités qui rendent le recyclage de plus en plus complexe. Moins chères et plus légers, ces nouveaux matériaux ont tout pour plaire aux fabricants, peu préoccupés par la fin de vie des emballages. Mais les conséquences financières et environnementales de ces choix pèseront sur les collectivités et les citoyens. Cette situation illustre en quelque sorte le non-respect du principe de “Responsabilité élargie des producteurs” que les éco-organismes dont Eco-emballages (l’éco-organisme en charge des emballages ménagers) sont pourtant supposés mettre en oeuvre.

Eco-emballages refuse l’application du principe d’éco-modulations

En effet, depuis 7 ans et les premières alertes concernant l’usage de produits opacifiants, Eco-Emballages a choisi de ne pas imposer au PET opaque une éco-contribution[1] plus élevée. Le cahier des charges encadrant la filière des emballages ménagers impose pourtant à l’éco-organisme l’application de “malus” sur les emballages perturbateurs de tri, pour promouvoir l’éco-conception et décourager l’arrivée sur le marché de nouvelles matières dont la gestion de la fin de vie n’aurait pas été prise en compte.

Face à l’inertie des fabricants et d’Eco-emballages, Zero Waste France a adressé un courrier à la Ministre de l’environnement Ségolène Royal pour lui demander de prendre position sur cette problématique.  Alors qu’Eco-Emballages a demandé le renouvellement de son agrément pour l’année 2017, il est temps que l’Etat rappelle à l’éco-organisme ses obligations en la matière. Il y a urgence !

Courrier envoyé à Ségolène Royal


[1] l’éco-contribution correspond à la taxe payée par les fabricants pour chaque emballage mis sur le marché. Les sommes versées financent la récupération et le recyclage de ces produits en fin de vie.

Soutenez notre action

Signer la pétition

04 mars 2021

Compost pollué issu du tri mécano-biologique : épandage illégal sur des terres agricoles en Charente-Maritime

Le 20 février 2021, les associations Pays Rochefortais Alert’ et Zero Waste Pays Rochefortais ont dénoncé la présence de compost fortement pollué, issu de l’incinérateur d’Echillais, sur un terrai[...]

24 février 2021

La fin de vie des réfrigérateurs : un grand enjeu climatique méconnu

Les équipements de froid (réfrigérateurs, congélateurs et climatiseurs) contiennent souvent des gaz fluorés, utilisés comme fluides frigorigènes, destructeurs de la couche d’ozone et/ou ayant un e[...]

23 février 2021

Quelles conséquences de la crise sanitaire sur la gestion locale des déchets, à court comme à long terme ?

La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a eu des impacts sur le service public de gestion des déchets : fermeture ponctuelle d’installations, prolifération de plastique à usage unique… Ze[...]

à la une
22 février 2021

Masques de protection contre le Covid-19 : le réutilisable est toujours à privilégier au jetable

Face au flou qui entoure les communications récentes des autorités gouvernementales et sanitaires sur les recommandations liées au port du masque, Zero Waste France rappelle que le masque réutilis[...]

19 février 2021

La restauration livrée signe des engagements pour réduire ses déchets

Ce 15 février 2021, Zero Waste France assistait à la signature par les acteurs de la restauration livrée de leurs “engagements zéro déchet” avec le ministère de la Transition écologique. Des engag[...]

17 février 2021

Construction d’un incinérateur à La Chapelle-Saint-Luc : le tribunal valide le projet en dépit de ses impacts environnementaux

Suite au recours formé par Zero Waste France et les associations environnementales locales Aube Durable et Aube Ecologie, le Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a tranché le 11 février [...]

10 février 2021

Les suites de la Convention citoyenne pour le climat : vers une loi Climat et Résilience en demi-teinte

Huit mois après la remise des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, le projet de loi issu de ces travaux a été officiellement présenté ce 10 février 2021. Analyse de cette premiè[...]

05 février 2021

La réglementation européenne limite les exports de déchets plastiques

Depuis le 1er janvier 2021, l’export de déchets plastiques par les pays européens dans les pays extérieurs à l’OCDE est réservé aux déchets propres et recyclables. Zero Waste France revient sur ce[...]

12 janvier 2021

Collectivités sans compétence déchets : quels moyens d’agir ?

Si la collecte et le traitement des déchets ménagers et assimilés relèvent de l’échelon intercommunal (EPCI, syndicat de collecte et/ou traitement), les autres collectivités locales, comme les com[...]

06 janvier 2021

Les suites de la loi anti-gaspillage : ce qui change au 1er janvier 2021

Plusieurs dispositions de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, promulguée le 10 février 2020, entrent en vigueur en ce début d’année. L’occasion de faire un point d’étape sur l’app[...]