12 novembre 2014
Thibault Turchet

Tri mécano-biologique : des projets locaux contraires aux orientations nationales

Paris, le 12 novembre 2014 – Malgré l'objectif réglementaire de tri à la source des biodéchets, de nombreux projets de construction d’installations de TMB, qui proposent de séparer la fraction organique des ordures ménagères résiduelles (OMR) par un procédé industriel controversé, continuent de fleurir un peu partout en France.

Partager

Avec la présentation du projet de Plan national déchets 2014-2020, qui comporte un objectif de généralisation du tri à la source des biodéchets d’ici 2025, la Ministre de l’écologie Ségolène Royal vient de confirmer l’ambition affichée par l’Assemblée nationale à l’issue du vote de la loi de transition énergétique pour la croissance verte [1].

Pourtant, de la Bretagne à la Corse, en passant par Tarbes (65) et Rochefort (17), ce sont plusieurs installations destinées à trier les OMR en mélange pour faire du compost, qui viennent ou sont sur le point d’être autorisées par les services déconcentrés de l’Etat, alors même que celui-ci manifeste sa volonté de voir ce tri effectué par les entreprises et les citoyens eux-mêmes, pour garantir un compost de la meilleure qualité qui soit et répondre ainsi aux exigences grandissantes des agriculteurs [2].

« Il y a un vrai problème de cohérence entre les ambitions politiques affichées au niveau national et les décisions des élus locaux sur le terrain, concernant des installations qui désengagent leur collectivité de toute réflexion sur le tri à la source des biodéchets pour au moins 15 ans » regrette Delphine Lévi Alvarès, responsable du plaidoyer et des relations institutionnelles de Zero Waste France.

Zero Waste France en appelle donc au bon sens des élus et les encourage à s’engager dès aujourd’hui dans la voie d’avenir que constitue tri à la source des biodéchets, tant au niveau français qu’au niveau européen [3], et que de nombreux citoyens appellent de leurs vœux [4]. En Europe, la ville de Milan parvient déjà à collecter chaque année près de 80% du gisement de biodéchets de ses 1,4 millions d’habitants, et cette collecte sera obligatoire dès l’année prochaine en Allemagne. Dans les années à venir, pour s’inscrire dans un contexte de transition, il conviendra également d’étudier la reconversion des installations de TMB françaises existantes pour d’autres usages, notamment l’affinage de compost issu de collecte séparée de biodéchets et/ou la stabilisation des déchets avant mise en décharge.


[1] L’article 19 modifié précise en effet que « [le service public de gestion des déchets] progresse dans le tri à la source des déchets organiques, jusqu’à sa généralisation pour tous les producteurs de déchets d’ici à 2025, pour que ceux-ci ne soient plus collectés dans les ordures ménagères résiduelles puis éliminés, mais valorisés. Par ailleurs, le déploiement de nouvelles installations de tri mécano-biologique d’ordures ménagères résiduelles en vue de la valorisation en épandage agricole doit être évité. »
[2] Voir notre communiqué de presse du 3 juin 2014
[3] Le paquet économie circulaire présenté par la Commission européenne en juillet 2014 prévoit ainsi que « afin de réduire au minimum le risque de contamination des déchets, les États membres font en sorte de mettre en place une collecte séparée des biodéchets d’ici à 2025 ».
[4] Zero Waste France (anciennement Cniid) s’est fait le porte-parole de cette demande via sa campagne “Je veux mon bac bio”, lancée en juin 2013.

24 février 2021

La fin de vie des réfrigérateurs : un grand enjeu climatique méconnu

Les équipements de froid (réfrigérateurs, congélateurs et climatiseurs) contiennent souvent des gaz fluorés, utilisés comme fluides frigorigènes, destructeurs de la couche d’ozone et/ou ayant un e[...]

23 février 2021

Quelles conséquences de la crise sanitaire sur la gestion locale des déchets, à court comme à long terme ?

La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a eu des impacts sur le service public de gestion des déchets : fermeture ponctuelle d’installations, prolifération de plastique à usage unique… Ze[...]

à la une
22 février 2021

Masques de protection contre le Covid-19 : le réutilisable est toujours à privilégier au jetable

Face au flou qui entoure les communications récentes des autorités gouvernementales et sanitaires sur les recommandations liées au port du masque, Zero Waste France rappelle que le masque réutilis[...]

19 février 2021

La restauration livrée signe des engagements pour réduire ses déchets

Ce 15 février 2021, Zero Waste France assistait à la signature par les acteurs de la restauration livrée de leurs “engagements zéro déchet” avec le ministère de la Transition écologique. Des engag[...]

17 février 2021

Construction d’un incinérateur à La Chapelle-Saint-Luc : le tribunal valide le projet en dépit de ses impacts environnementaux

Suite au recours formé par Zero Waste France et les associations environnementales locales Aube Durable et Aube Ecologie, le Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a tranché le 11 février [...]

10 février 2021

Les suites de la Convention citoyenne pour le climat : vers une loi Climat et Résilience en demi-teinte

Huit mois après la remise des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, le projet de loi issu de ces travaux a été officiellement présenté ce 10 février 2021. Analyse de cette premiè[...]

05 février 2021

La réglementation européenne limite les exports de déchets plastiques

Depuis le 1er janvier 2021, l’export de déchets plastiques par les pays européens dans les pays extérieurs à l’OCDE est réservé aux déchets propres et recyclables. Zero Waste France revient sur ce[...]

12 janvier 2021

Collectivités sans compétence déchets : quels moyens d’agir ?

Si la collecte et le traitement des déchets ménagers et assimilés relèvent de l’échelon intercommunal (EPCI, syndicat de collecte et/ou traitement), les autres collectivités locales, comme les com[...]

06 janvier 2021

Les suites de la loi anti-gaspillage : ce qui change au 1er janvier 2021

Plusieurs dispositions de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, promulguée le 10 février 2020, entrent en vigueur en ce début d’année. L’occasion de faire un point d’étape sur l’app[...]

05 janvier 2021

STOP PUB : un courrier pour le faire respecter

Vous recevez des publicités non-sollicitées alors que votre boîte aux lettres dispose d'un autocollant STOP PUB ? Interpellez les enseignes qui ne respectent pas la loi.