Retours d’expériences : climat, gestion des déchets et pays en développement

Dans les pays les moins avancés, l'insuffisance de la gestion des déchets est source de nombreux problèmes sanitaires et de pollutions mais également d'émissions de gaz à effet de serre.

Partager

Dans les pays les moins avancés (PMA), l’insuffisance actuelle de la gestion des déchets ménagers conduit non seulement à des problèmes de salubrité publique (diarrhées, choléra, pestes, maladies respiratoires,..) mais aussi à des effets sur l’environnement local (pollutions de l’air, de l’eau et des sols) et sur l’environnement mondial : l’importante fraction organique de ces déchets fermente le plus souvent en atmosphère confinée et émet donc de grandes quantités non valorisables de méthane, gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le dioxyde de carbone à une échelle de 100 ans. D’après le PNUE l’impact climatique des déchets ménagers est équivalent au niveau mondial à celui de l’aviation civile ou de la marine marchande [1].

Gevalor, association loi 1901 créée en 2004, aide les villes de ces pays à mieux gérer leurs ordures ménagères, notamment à travers une meilleure valorisation des différentes fractions constituant les déchets pour lutter contre leurs impacts, et notamment les émissions de gaz à effet de serre qu’ils génèrent. Gevalor recommande notamment de traiter par compostage la fraction organique des déchets avant la mise en décharge des fractions ni compostables ni valorisables. En effet, le compostage se faisant en présence d’air, il n’y a pas dégagement de méthane. Par ailleurs ce type de traitement, qui ne nécessite que peu de moyens mécaniques, donc peu d’investissements,  crée des emplois dans des pays aux taux de chômages très élevés et produit du compost, amendement organique plus que nécessaire dans des régions où les sols sont très pauvres. Si la méthanisation, avec récupération énergétique du biogaz produit, constitue  une alternative envisageable, sa mise en place dans les conditions locales n’est pas toujours évidente.

Gevalor a par exemple lancé programme Africompost en septembre 2011. Trois villes ont intégré ce programme : Mahajanga (Madagascar), Lomé (Togo) et Dschang (Cameroun), et deux autres devraient être intégrées en 2015. Ce programme est financé par l’Agence française de développement et le Fonds Français pour l’Environnement Mondial, et a fait enregistrer les projets au Gold Standard afin de bénéficier de la vente de crédits carbone. Ce programme devrait en effet permettre d’éviter 160 000 tonnes de CO2eq sur 10 ans, d’après les méthodologies de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CNUCC).

La CCNUCC prévoit ainsi différents types de financement pour lutter contre les changements climatiques, et notamment le Mécanisme de Développement Propre (MDP) destiné aux pays en développement. Dans le domaine de la gestion des déchets, il existe des méthodes de calcul pour le compostage, la méthanisation, la récupération du biogaz de décharge, et d’autres. Malheureusement, la distribution dans le temps des revenus liés à ces méthodes, est bien plus incitative à faire des projets de récupération de gaz de décharge qu’à faire du compostage. Gevalor encourage de son côté  une valorisation vertueuse des déchets organiques, en faisant la promotion du compostage qui permet un traitement environnementalement, socialement et économiquement responsable.

Pour aller plus loin :


[1] “The waste management sector is contributing 3-5 per cent of global man-madegreenhouse gas (GHG) emissions, equal to around the current emissions frominternational aviation and shipping, according to some estimates”

25 mars 2020

Réseau Zero Waste France : la barre des 100 groupes locaux dépassée !

Le développement exponentiel du réseau des groupes locaux Zero Waste France et de leurs actions ces derniers mois témoigne de l’intérêt grandissant des citoyens pour la démarche zéro déchet. Retou[...]

à la une
04 mars 2020

Municipales : notre analyse des programmes des candidats de 10 villes clés sur le tri des biodéchets

Zero Waste France a analysé le contenu des programmes des principaux candidats à la ville cœur des 10 métropoles françaises les plus émettrices de gaz à effet de serre (Paris, Marseille, Lyon, Lil[...]

01 mars 2020

Recrutement d’un·e chargé·e ou responsable des affaires juridiques chez Zero Waste France !

Dans le cadre d'un remplacement, Zero Waste France recrute un·e chargé·e ou responsables (selon niveau d'expérience) des affaires juridiques en CDI.

19 février 2020

Stoppons la vente de vaisselle jetable !

Pour contourner l’interdiction de vendre de la vaisselle en plastique jetable, certaines entreprises se contentent d’apposer sur leurs produits la mention “réutilisable”. Comment pouvons-nous agir[...]

à la une
13 février 2020

Plastique jetable vendu comme “réutilisable” : on ne laisse pas passer !

Le tour de passe-passe est simple et efficace : pour continuer à vendre de la vaisselle en plastique jetable, pourtant interdite depuis le 1er janvier 2020, certaines entreprises se sont contentée[...]

12 février 2020

Réduction des déchets dans la commande publique : ce que dit la loi anti-gaspillage (décryptage 7/7)

La loi économie circulaire modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : conception des produits, information des consommateurs, gestion avale des déchets... Elle comporte égalemen[...]

12 février 2020

Décharge, incinération, tri des déchets… Ce qui change avec la loi anti-gaspillage (décryptage – 6/7)

La loi modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : conception des produits, soutien au zéro déchet... Elle réforme également certains aspects de la gestion des déchets, avec des [...]

06 février 2020

Ce que la loi anti-gaspillage va changer en matière d’information des consommateurs (décryptage – 5/7)

La loi anti-gaspillage modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : conception des produits, soutien aux alternatives. Le texte contient un article qui vise à améliorer l’informat[...]

04 février 2020

STOP PUB : la fin des flyers avec la loi anti-gaspillage ? (décryptage – 4/7)

A la suite de l’adoption de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, le dispositif légal encadrant le STOP PUB évolue. Si des avancées concrètes sont à saluer co[...]

03 février 2020

La loi anti-gaspillage renforce et précise la responsabilité élargie des producteurs (Décryptage – 3/7)

La loi modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : information des consommateurs, lutte contre le jetable… Elle réforme également en profondeur les systèmes de Responsabilité éla[...]