06 juin 2016
Manon Cuille

Le retour des bouteilles consignées en France

Après sa disparition dans les années 80, la consigne fait aujourd'hui son grand retour grâce à des acteurs - start-up, fabricants ou encore collectivités - qui y voient une aubaine économique et surtout écologique.

Partager

La consigne, c’est l’avenir

La consigne est populaire. Malgré sa quasi totale disparition dans les années 80, elle reste un système qui plaît et qui fonctionne. Elle permet notamment de réutiliser des emballages (bouteilles, gobelets…) pour éviter de les jeter, les casser et les fabriquer à l’identique. Du bon sens. Simplement en lavant, on évite de faire chauffer un four à 1500°c pour fondre du verre, en plus d’appauvrir les ressources en sable.
Ses avantages environnementaux sont certains (cf. les nombreuses études qui l’attestent 1) et la consigne permet en outre de créer des emplois locaux tout en étant une solution économiquement viable. Les cafés-hôtels-restaurants par exemple, continuent à y avoir recours et en plus de maintenir des emplois dans cette filière, cela permet d’éviter 500 000 tonnes de déchets chaque année. “What else ?” comme dirait l’égérie des montagnes de capsules de café non consignées (signifie « Quoi d’autre? » citation de Georges Clooney dans les publicités Nespresso). Il ne s’agit donc plus de prouver sa pertinence, mais de la mettre en œuvre.

La consigne revient

Bonne nouvelle : en plus de perdurer dans des régions qui résistent encore et toujours (l’Alsace par exemple, avec la Bière Meteor) et de faire l’objet d’expérimentations dans le Var, les Hauts de France et le Jura, elle fait son grand retour en Ile-de-France.
Depuis 2015, Zero Waste France (dans le cadre du Réseau Consigne) a organisé trois réunions avec des acteurs franciliens qui souhaitent travailler ensemble pour le réemploi des emballages. Autour de la table : Jean Bouteille, qui a remis la consigne au goût du jour dans le Nord, des fabricants de bières artisanales, des restaurants et traiteurs, la Ruche qui dit Oui qui souhaite réduire ses déchets d’emballages, Club Mate qui vend sa boisson en bouteille consignée, Day by Day qui l’envisage pour ses magasins de vrac, Carton Plein qui veut porter des bouteilles vides dans ses vélos cargos jusqu’à la laveuse de Pantin… et bien sûr, des acteurs publics de l’Ademe, de la Ville de Paris et de la Région Ile-de-France qui soutiennent la dynamique.

Pour aider les professionnels qui veulent avancer sur le sujet, les Journées Techniques de la Consigne se sont tenues les 7 et 8 juin à Rennes (organisées par le Réseau Consigne). Elles ont réuni les acteurs actuels et futurs du secteur et furent l’occasion de découvrir Distro, le projet breton mené auprès des brasseurs, cidreries, producteurs de jus de fruits, etc. pour faire revenir la consigne sur le territoire. Ce n’est que le début !

La consigne au Festival Zero Waste

Si vous êtes simplement curieux à titre personnel ou que vous envisagez un projet lié à la consigne, réservez votre place au Festival Zero Waste.
Festival Zero Waste : 30 juin, 1er et 2 juillet au Cabaret Sauvage (Paris, 19ème). L’occasion de découvrir les acteurs et les solutions de la société zéro gaspillage, zéro déchet.

1  Etude Deroche Consultants – 2009, étude PROGNOS/APEAL – 2007, étude Ademe sur la réutilsation des emballages – 2009, étude RDC Environnement – 2003, étude PwC – 2011, étude Ademe sur les emballages industriels – 2010, étude Fédération Nationale des Boissons – 2012, …

20 juillet 2022

Offre d’emploi – CDI – Responsable Administratif·ve et Financier·e

Dans le cadre d'un remplacement, Zero Waste France cherche son/sa prochain·e Responsable Administratif·ve et Financier·e pour le mois de décembre 2022.

à la une
30 juin 2022

Et si le pouvoir d’achat devenait pouvoir de réparation ?

« Zéro déchet » doit aussi rimer avec justice sociale : Zero Waste France, soutenue par trois autres organisations environnementales, milite pour que la réparation des objets soit moins coûteuse p[...]

29 juin 2022

2 nouvelles missions en service civique !

Vous cherchez une mission en service civique ? Rejoignez notre équipe pour nous aider à faire avancer la démarche zéro déchet, zéro gaspillage et à faire grandir notre mouvement !

22 juin 2022

À vos marques, prêts, attaquez : Zero Waste France porte plainte contre Adidas et New Balance pour greenwashing

Alors que les soldes d’été 2022 démarrent, Zero Waste France attaque Adidas et New Balance pour leur communication mensongère. « 100% recyclé », « privilégiant l'environnement », « solution contre[...]

15 juin 2022

Zéro gaspi, pour le sport aussi ! Des exemples inspirants de collectivités

Par l'accompagnement des clubs à l'adaptation de leur pratiques, le soutien d'initiatives de réemploi d'équipements sportifs ou encore le prêt de matériel, les collectivités ont un rôle central à [...]

15 juin 2022

Vous reprendrez bien un peu de consigne ?

Aux côtés de trois autres organisations environnementales et de deux associations professionnelles, Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe profitent du « world refill day » (journée inte[...]

09 juin 2022

Les groupes locaux mouillent le maillot

Partout en France, des militant·es lient leur passion pour le sport et la réduction des déchets en s’engageant pour des pratiques sportives zéro déchet, zéro gaspillage. Tour d’horizon des actions[...]

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]