06 février 2018
Marine Foulon

Consigne : oui, mais pour le verre aussi !

Paris, le 6 février 2018 - Zero Waste France réagit aux premières annonces sur la feuille de route de l'économie circulaire. Mitigée, cette dernière propose de réels engagements en faveur de la consigne mais n'inclut pas le verre... Zero Waste France appelle donc à la mobilisation des citoyens !

Partager

Les premières annonces faites autour de la Feuille de route Économie circulaire du Gouvernement ouvrent la voie à un retour de la consigne, toutefois limité aux bouteilles en plastique et aux canettes métalliques.

Zero Waste France salue cette ouverture du gouvernement en faveur de la consigne, mais appelle à inclure également dans le dispositif les bouteilles en verre qui peuvent être lavées. Sans cela, le risque est de créer un système qui ne serait pas compatible avec le réemploi, et oublierait l’objectif de réduction du plastique jetable. L’association appelle les citoyens à se mobiliser dans le cadre de la consultation publique pour porter ce message.

Un dispositif incomplet à ce jour

La principale mesure annoncée par le gouvernement concerne la mise en place d’une consigne sur les canettes métalliques, les bouteilles en plastique et les piles. Le verre n’est malheureusement pas évoqué dans les annonces ministérielles de cette semaine.

La consigne sur le verre permet pourtant le réemploi après lavage des bouteilles, encore plus intéressant d’un point de vue environnemental et économique que le recyclage. C’est d’ailleurs bien cette consigne dans son acception “traditionnelle” (pour réemploi des emballages en verre) que les citoyens ont soutenu via la plateforme collaborative en ligne.

En outre, les dispositifs cités en exemple par le ministère (Allemagne, Danemark…) sont bien mixtes : ils portent sur le verre comme sur le plastique et permettent à la fois de considérablement faire progresser les taux de recyclage, et de réutiliser les bouteilles en verre qui peuvent être lavées.

De nombreuses mesures opérationnelles pour faciliter le développement la consigne pour réemploi du verre ont  d’ailleurs été proposées lors des consultations. Zero Waste France regrette qu’elles ne semblent pas retenues à ce stade. L’association appelle ainsi les citoyens à participer à la consultation publique pour proposer que les expérimentations de consigne envisagées sur le plastique soient étendues au verre et aux contenants réutilisables comme les gobelets utilisés dans l’événementiel.

Mieux recycler le plastique passera aussi par la lutte contre l’usage unique

Les bouteilles plastiques concernées par le projet de consigne sont d’ores et déjà aujourd’hui les déchets plastiques les mieux triés et les plus recyclés. L’atteinte de l’objectif du gouvernement de 100% de plastiques recyclés d’ici 2025 passera donc également par des mesures complémentaires qui visent d’autres types de déchets plastiques. Ainsi, 50% des emballages plastiques mis sur le marché aujourd’hui ne sont pas ou peu recyclables.

Une mesure complémentaire indispensable à la mise en place de la consigne sur les bouteilles est l’amélioration de la recyclabilité de certains emballages et la lutte contre le plastique à usage unique. En effet, l’introduction d’un système de consigne demande une implication des citoyens et des ajustements importants de la part des collectivités, il est normal que l’on demande également un effort aux fabricants de plastique et aux géants de l’agroalimentaire”.

à la une
30 juin 2022

Et si le pouvoir d’achat devenait pouvoir de réparation ?

« Zéro déchet » doit aussi rimer avec justice sociale : Zero Waste France, soutenue par trois autres organisations environnementales, milite pour que la réparation des objets soit moins coûteuse p[...]

29 juin 2022

2 nouvelles missions en service civique !

Vous cherchez une mission en service civique ? Rejoignez notre équipe pour nous aider à faire avancer la démarche zéro déchet, zéro gaspillage et à faire grandir notre mouvement !

22 juin 2022

À vos marques, prêts, attaquez : Zero Waste France porte plainte contre Adidas et New Balance pour greenwashing

Alors que les soldes d’été 2022 démarrent, Zero Waste France attaque Adidas et New Balance pour leur communication mensongère. « 100% recyclé », « privilégiant l'environnement », « solution contre[...]

15 juin 2022

Zéro gaspi, pour le sport aussi ! Des exemples inspirants de collectivités

Par l'accompagnement des clubs à l'adaptation de leur pratiques, le soutien d'initiatives de réemploi d'équipements sportifs ou encore le prêt de matériel, les collectivités ont un rôle central à [...]

15 juin 2022

Vous reprendrez bien un peu de consigne ?

Aux côtés de trois autres organisations environnementales et de deux associations professionnelles, Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe profitent du « world refill day » (journée inte[...]

09 juin 2022

Les groupes locaux mouillent le maillot

Partout en France, des militant·es lient leur passion pour le sport et la réduction des déchets en s’engageant pour des pratiques sportives zéro déchet, zéro gaspillage. Tour d’horizon des actions[...]

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]