23 novembre 2017
Pauline Debrabandere

Réemployer, réutiliser et réparer : des comportements de plus en plus familiers pour les Français

L'ADEME vient de publier le 4ème "panorama de la vie des produits en France", l'occasion de rappeler que le secteur de la réparation et du réemploi se porte bien.

Partager

Par rapport à 2014, dernière année où l’ADEME avait réalisé un état des lieux de ces secteurs, le volume d’objets réutilisés ou réemployés a augmenté de 30% pour atteindre 1 million de tonnes. Chaque année, ce sont donc des centaines de milliers d’objets qui bénéficient d’une deuxième vie et qui se retrouvent ainsi détournés de la décharge ou de l’incinérateur. En conséquence, ces secteurs représentent désormais près de 1,5 milliard d’euros de chiffre d’affaire et 34 000 emplois équivalents temps plein.

Les Français semblent donc adopter de nouveaux comportements au moment de l’achat d’un nouveau bien ou du renouvellement d’un bien cassé. Ainsi, une personne interrogée sur deux dit avoir déjà réparé elle-même un appareil électroménager, cela pour des motivations financières mais également environnementales. Les Français expriment également la volonté de voir les pratiques des fabricants évoluer pour faciliter la réparation. En effet une personne sur deux constate une déficience d’information de la part des fabricants. L’accès à davantage d’informations au moment de l’achat d’un bien, une plus grande disponibilité de pièces détachées et l’existence en plus grand nombre de dispositifs d’aide au diagnostic sont vus comme les principales solutions pour favoriser l’auto-réparation.

Le rapport présente également plusieurs pistes d’action pour favoriser ces comportements. Ainsi, selon l’ADEME, il est nécessaire de prioriser le réemploi et la réutilisation sur le recyclage en donnant des objectifs de réutilisation aux éco-organismes, de promouvoir l’éco-conception des produits afin d’allonger la durée de vie ou encore de pérenniser et de consolider les modèles économiques encore fragiles des structures de ces secteurs.

Zero Waste France appelle depuis plusieurs années à la mise en place d’une véritable fiscalité écologique et notamment d’une taxation liée à l’éco-conception des produits. En matière d’information des consommateurs, l’association a rappelé dernièrement la nécessité de réécrire le décret sur l’affichage de la durée de disponibilité des pièces détachées. Le Conseil d’État a été saisi le 28 mars dernier de cette question et à ce jour aucune décision n’a été rendue.

à la une
22 juin 2022

À vos marques, prêts, attaquez : Zero Waste France porte plainte contre Adidas et New Balance pour greenwashing

Alors que les soldes d’été 2022 démarrent, Zero Waste France attaque Adidas et New Balance pour leur communication mensongère. « 100% recyclé », « privilégiant l'environnement », « solution contre[...]

15 juin 2022

Zéro gaspi, pour le sport aussi ! Des exemples inspirants de collectivités

Par l'accompagnement des clubs à l'adaptation de leur pratiques, le soutien d'initiatives de réemploi d'équipements sportifs ou encore le prêt de matériel, les collectivités ont un rôle central à [...]

15 juin 2022

Vous reprendrez bien un peu de consigne ?

Aux côtés de trois autres organisations environnementales et de deux associations professionnelles, Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe profitent du « world refill day » (journée inte[...]

09 juin 2022

Les groupes locaux mouillent le maillot

Partout en France, des militant·es lient leur passion pour le sport et la réduction des déchets en s’engageant pour des pratiques sportives zéro déchet, zéro gaspillage. Tour d’horizon des actions[...]

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]

26 avril 2022

Interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique : des outils pour la faire respecter

Les enseignes n’ont plus le droit de proposer à la vente des fruits et légumes emballés sous plastique depuis le 1er janvier 2022, avec une période transitoire d’écoulement des stocks jusqu’au 1er[...]

20 avril 2022

6ème rapport du GIEC : sobriété et justice climatique au cœur des solutions pour s’adapter face au dérèglement climatique

Sorti début avril 2022, le dernier volet du rapport 6 du GIEC est dédié aux solutions pour limiter les dégâts liés à la crise climatique. Pour la première fois, ce document incontournable consacre[...]