30 juin 2022
Moïra Tourneur

Et si le pouvoir d’achat devenait pouvoir de réparation ?

« Zéro déchet » doit aussi rimer avec justice sociale : Zero Waste France, soutenue par trois autres organisations environnementales, milite pour que la réparation des objets soit moins coûteuse pour les ménages. Alors que le projet de loi sur le pouvoir d’achat approche, l’association poursuit son combat sur les fonds réparation.

Partager

Ils ont fait parler d’eux à l’automne 2021 : les fonds réparation, mécanismes inédits de la loi Anti-gaspillage pour renforcer l’accessibilité financière de la réparation pour les particuliers, ont fait les montagnes russes avant leur entrée en vigueur officielle. Le montant minimal des enveloppes qui doivent leur être allouées a été substantiellement revu à la baisse – une diminution que les associations environnementales n’ont pas voulu laisser passer.

En effet, la réparation, maillon essentiel de l’allongement de la durée de vie des objets, est aussi au service du budget des ménages : un bien réparé, c’est un produit qu’on n’a pas besoin de racheter. Pour autant, le prix d’une réparation décourage les consommateurs et consommatrices d’y recourir à partir d’un « seuil psychologique » de 33 % du prix du neuf : avec une durée de garantie réduite et une perte de qualité a priori, la réparation devient moins attractive que l’achat de neuf. Pour 68 % des Français·es, le premier frein à la réparation est son coût : pas étonnant qu’un tiers seulement répare ses produits.

Pour des fonds réparation à la hauteur des enjeux

Pratique écologique et économique, la réparation a besoin d’être soutenue par les pouvoirs publics pour devenir plus compétitive vis-à-vis du neuf et d’autant plus accessible pour les particuliers. Les fonds réparation sont des outils pertinents à cet égard, pour peu que leurs enveloppes soient suffisamment conséquentes. Plus leur montant sera élevé, plus un grand nombre de réparations pourra être pris en charge, et plus la prise en charge par réparation sera incitative. 

Pour accompagner les citoyen·nes dans un contexte d’inflation forte, le gouvernement s’apprête à déposer un projet de loi sur le pouvoir d’achat avec des mesures d’aide sur l’énergie, l’alimentation ou encore le transport. Dans cette perspective, Zero Waste France tient à rappeler l’intérêt de la réparation comme composante de la démarche « zéro déchet, zéro gaspillage » pour permettre aux ménages de réaliser des économies au quotidien. Avec les Amis de la Terre, Halte à l’Obsolescence Programmée et le Réseau Action Climat, l’association défend des fonds réparation plus ambitieux et accessibles aux consommateurs et consommatrices.

fonds-reparation-et-pouvoir-dachat

Réparer les objets pour réparer le pouvoir d’achat

Zero Waste France formule des propositions sur les fonds de réparation dans le cadre des débats parlementaires sur le pouvoir d’achat.

Actualités

à la une
11 avril 2024

Prévention des déchets : les dysfonctionnements du principe pollueur-payeur

Dans son nouveau rapport, rendu public lors d’un débat organisé à l’Assemblée nationale le 11 avril 2024, Zero Waste France dresse un bilan critique de l’application du principe pollueur-payeur, à[...]

04 avril 2024

Affichage environnemental du textile, un étiquetage qui s’affiche ambitieux

L’affichage environnemental, prévu dans la loi Agec, voit son rôle renforcé par la proposition de loi fast-fashion en débat au Parlement. En quoi consiste ce nouvel étiquetage prévu sur les vêteme[...]

14 mars 2024

Loi sur l’impact environnemental du textile : un premier pas historique pour en découdre avec la fast-fashion

Après des mois de forte mobilisation, la coalition Stop Fast-Fashion se félicite du vote par les député·es de la proposition de loi visant à réduire l’impact environnemental du textile. Malgré des[...]

08 mars 2024

La lutte écologique ne se fera pas sans une lutte féministe

A travers la démarche zéro déchet zéro gaspillage, c’est souvent l’écologie des petits gestes qui est privilégiée. Au-delà du fait que cette démarche ne peut être considérée comme l’unique et seul[...]

06 mars 2024

Règlement européen sur les emballages : Zero Waste France et No Plastic In My Sea regrettent un texte édulcoré et insuffisant pour mettre fin au tout-jetable

Les négociations sur le règlement UE sur les emballages ont abouti lundi 4 mars 2024 sur un accord de compromis entre les États membres et le Parlement européen, mais l’accent mis sur le recyclage[...]

26 janvier 2024

Moins 30% d’ordures ménagères avec la mise en place d’une tarification incitative

L’Ademe a publié en janvier deux études sur les collectivités ayant adopté une tarification incitative, montrant leurs meilleures performances en matière de réduction des ordures ménagères, et rel[...]

18 janvier 2024

Réparation : la loi AGEC a-t-elle permis de limiter la casse ?

Indice de réparabilité, accès aux pièces détachées, bonus réparation : autant de mesures prévues par la loi AGEC pour allonger la durée de vie des produits, notamment des équipements électriques e[...]

22 décembre 2023

Loi AGEC : assistera-t-on aux changements annoncés pour le 1er janvier 2024 ?

Bientôt quatre ans après la publication de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire, de nouvelles dispositions doivent entrer en vigueur au 1er janvier 2024. Zero[...]

21 décembre 2023

Fast-fashion : les ONG demandent une loi pour encadrer les pratiques du secteur de la mode

Alors que le Black Friday et autres soldes continuent de s’imposer en France à grands coups de publicités tapageuses, Zero Waste France a lancé avec une coalition d’ONG la campagne “Stop fast-fash[...]

04 décembre 2023

Retour sur la matinée technique : “Réduction du plastique à usage unique : accompagner les acteurs du territoire à adopter le réemploi”

Zero Waste France a organisé le 16 novembre 2023 une matinée technique de retour d’expérience de la part de collectivités ayant mis en place des actions de lutte contre le plastique à usage unique[...]