04 avril 2018
Laura Chatel

Plastique dans les cantines: à quelques semaines d’un vote décisif à l’Assemblée!

Dans le cadre de la loi EGAlim qui est actuellement en débat à l'Assemblée nationale, plusieurs députés tentent de faire passer un amendement proposant l'interdiction de l'utilisation de contenants alimentaires en plastique dans la restauration collective d'ici 2022. Faites entendre votre voix pour soutenir cette proposition!

Partager

Un amendement au projet de Loi EGAlim propose d’interdire l’utilisation de contenants alimentaires en plastique dans la restauration collective d’ici 2022. Cela constituerait une avancée majeure en matière de protection de la santé et de réduction des déchets. Le gouvernement s’est prononcé contre cette proposition, mais les députés de la Commission du Développement Durable ont adopté l’amendement. Chaque voix va donc compter lors de l’examen final du texte !

Interpellez votre député.e pour lui demander de voter en faveur de l’interdiction du plastique dans les cantines ! 

Rejoignez la campagne…

Signez la pétition!

Restauration collective: l’omniprésence du plastique

Pour assurer le transport et la cuisson des plats dans les cantines (et parfois même en substitut de la vaisselle traditionnelle !), barquettes et sacs de cuisson en plastique à usage unique sont devenus la norme dans la plupart des cuisines centrales qui fournissent les repas aux cantines scolaires, hôpitaux ou maisons de retraite.

L’abandon progressif de contenants réutilisables se fait pourtant au détriment de la santé et de l’environnement :
– D’une part, les barquettes à usage unique utilisées à chaque repas sont responsables de quantités vertigineuses de déchets. Rarement recyclables et encore moins souvent recyclées, elles finissent en incinérateurs ou en décharge, aux frais de la collectivité.
– D’autre part, l’utilisation de plastique comme contenant alimentaire n’est pas neutre pour la santé. Notamment quand elle est réchauffée, la matière relâche certaines substances chimiques dans les aliments comme le Bisphénol A ou les phtalates, les fameux perturbateurs endocriniens, accusés à terme de causer des désordres hormonaux et des maladies.

Vers une interdiction du plastique dans les cantines?

Les parents d’élèves du Collectif “Cantines sans plastique” alertent depuis plusieurs mois sur cette situation. Des collectivités comme Strasbourg, les Sables-d’Olonne, ou Montrouge se sont d’ores et déjà engagées en faveur de la suppression de l’utilisation de barquettes en plastique dans le cadre des services de restauration scolaire et plusieurs prestataires ont indiqué être prêts à changer leur pratique.

Dans la cadre de l’examen du projet de loi sur l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire, la députée Laurianne Rosse a proposé  un amendement prévoyant que “au plus tard le 1er janvier 2022, il est mis fin à l’utilisation de contenants alimentaires de cuisson, de réchauffe et de service, en matière plastique, dans le cadre des services de restauration collective“. Adopté par la Commission du Développement Durable, cet amendement a recueilli un avis défavorable du gouvernement. Il doit désormais être examiné par la Commission des Affaires économique puis par l’ensemble des députés en séance publique dans le courant du mois de mai.

Interpellez votre député!

Le retour à des contenants en matériaux inertes et réutilisables comme l’inox dans la restauration collective constituerait une avancée majeure en matière de protection de la santé des enfants et de réduction des déchets. Chaque voix va compter lors de l’examen final du texte !

Zero Waste France et le collectif Cantine sans plastique vous proposent d’écrire à votre député pour lui demander de voter cet amendement.

Pour interpeller votre député.e :
1 – Trouver le nom du député.e de votre circonscription
2 – L’adresse Email des député.es de l’Assemblée nationale est systématiquement construite sur un modèle unique: prenom.nom@assemblee-nationale.fr
3 – Envoyez à votre député.e le mail type ci-dessous  pour attirer son attention sur le sujet du plastique dans la restauration collective et lui demander de voter cet amendement :

[Monsieur, Madame le/ la député (e),

Habitant de X, je vous écris afin d’attirer votre attention sur un amendement déposé dans le cadre du projet de Loi sur l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire (EGAlim), examiné en ce moment même à l’Assemblée.

Cet amendement vise à interdire à horizon 2022 l’usage de contenants alimentaires en plastique pour la cuisson, le réchauffage et le service d’aliments au sein de la restauration collective.

L’adoption de cet amendement me semble essentiel :

– D’une part pour des raisons de santé publique : dans une étude de 2015, l’ANSES a en effet pointé les risques de migration de certaines molécules cancérigènes et perturbateurs endocriniens contenus dans les récipients en plastique dans les aliments.
– D’autre part pour des raisons environnementales : les barquettes à usage unique utilisées à chaque repas dans la restauration collective sont responsables de quantités vertigineuses de déchets. Rarement recyclables et encore moins souvent recyclées, elles finissent en incinérateurs ou en décharge, aux frais de la collectivité.

Pour ces raisons, je vous demande de voter en faveur de cet amendement lors de l’examen du texte en mai prochain et ainsi de défendre une proposition ambitieuse et responsable pour nos cantines scolaires.

Dans l’espoir d’une réponse favorable, je vous prie d’agréer, Monsieur/ Madame le/la Député(e), l’expression de ma haute considération.

Prénom, Nom.]

28 mai 2020

“Zéro déchet : pour les règles aussi !” – pourquoi et comment sensibiliser aux protections réutilisables ?

La journée mondiale de l’hygiène menstruelle du 28 mai 2020 est l'occasion de rappeler l'intérêt de lever les tabous autour des règles et de partager la diversité des actions mises en œuvre grâce [...]

10 mai 2020

Déconfinement : le recours massif au jetable ne doit pas être l’unique proposition

Nous appelons à débattre de l'impact environnemental des mesures prises dans le cadre du déconfinement.

05 mai 2020

Deux nouveaux recrutements !

Ça bouge dans l'équipe de Zero Waste France ! Dans le cadre de remplacements, un poste de responsable plaidoyer et un poste de directeur/directrice sont ouverts.

à la une
30 avril 2020

L’équipe de Zero Waste France grandit et se renouvelle

Il y a du mouvement dans l'équipe de Zero Waste France ! Flore Berlingen, directrice de l'association, vous explique "qui fait quoi" et dévoile deux nouveaux recrutements...

23 avril 2020

Le MEDEF s’attaque à la loi anti-gaspillage

Les travaux sur les décrets d’application de la loi étant d’ores et déjà rallongés, Zero Waste France s’inquiète de la demande de report supplémentaire portée par le MEDEF. Les premières dispositi[...]

16 avril 2020

Crise sanitaire et (zéro) déchet : questions – réponses

Peut-on continuer à mettre en oeuvre la démarche zéro déchet, zéro gaspillage pendant le confinement ? Y'a-t-il des pratiques à éviter ?

à la une
15 avril 2020

Le lobby du plastique profite de l’épidémie pour chercher un nouvel élan

Samedi 12 avril, le journal Le Monde publiait une enquête explicitant les stratégies du lobby du plastique pour tenter un retour en force à la faveur de la crise sanitaire. Il est vrai que ces der[...]

25 mars 2020

Réseau Zero Waste France : la barre des 100 groupes locaux dépassée !

Le développement exponentiel du réseau des groupes locaux Zero Waste France et de leurs actions ces derniers mois témoigne de l’intérêt grandissant des citoyens pour la démarche zéro déchet. Retou[...]

04 mars 2020

Municipales : notre analyse des programmes des candidats de 10 villes clés sur le tri des biodéchets

Zero Waste France a analysé le contenu des programmes des principaux candidats à la ville cœur des 10 métropoles françaises les plus émettrices de gaz à effet de serre (Paris, Marseille, Lyon, Lil[...]

01 mars 2020

Recrutement d’un·e chargé·e ou responsable des affaires juridiques chez Zero Waste France !

Dans le cadre d'un remplacement, Zero Waste France recrute un·e chargé·e ou responsables (selon niveau d'expérience) des affaires juridiques en CDI.