Pour en finir avec les barquettes plastiques dans nos cantines !

Le saviez-vous ? Les barquettes plastiques sont encore massivement utilisées dans les cantines. A la clef : des tonnes de déchets et des risques pour la santé. Zero Waste France soutient les parents d'élèves mobilisés.

Partager

Difficile de savoir aujourd’hui combien de barquettes plastiques jetables sont utilisées et jetées chaque jour dans nos cantines scolaires, hôpitaux et maisons de retraite. Si aucune donnée précise n’est disponible à l’échelle de la France, il suffit de se renseigner sur les modalités d’approvisionnement des cantines de sa région pour découvrir que la barquette jetable est massivement utilisée. Ceci n’est pas du goût de tous les citoyens, qui commencent à s’organiser.

Mobilisation citoyenne

Ainsi à Strasbourg par exemple, des parents d’élèves se mobilisent depuis la rentrée à l’initiative d’une mère de famille. Ils se sont réunis à plusieurs reprises, ont contacté leurs élus et lancent aujourd’hui une lettre ouverte pour demander un passage rapide aux contenants réutilisables en inox. Leur objectif : faire en sorte que les critères d’attribution du marché des cantines scolaires évoluent en 2017, pour privilégier des prestataires qui travaillent avec du réutilisable.

Ils suivent en cela l’exemple d’une autre mobilisation réussie : celle des parents de la ville des Sables d’Olonne en Vendée, qui avaient lancé une pétition l’année dernière sur le même sujet. Leur mobilisation a payé puisque la ville a finalement décidé pour la rentrée 2016 de confier le marché des cantines à une entreprise qui n’utilise pas de jetable, et ce à coût égal.

Des risques pour la santé et l’environnement

Ces parents ont de bonnes raisons de se mobiliser ! Multipliées par le nombre de repas distribués chaque jour en France, ces barquettes à usage unique donnent assez rapidement des chiffres vertigineux sur la quantité de déchets produits du fait de cette “habitude”, pourtant relativement récente. Rarement recyclables et encore moins souvent recyclées, elles finissent en incinérateurs ou en décharge, aux frais de la collectivité.

Au-delà de la production de déchets, l’usage des barquettes plastiques interroge aussi du point de vue de la santé. Réchauffée, la matière plastique relâche en effet certaines substances chimiques dans les aliments comme le Bisphénol A ou les phtalates, les fameux “perturbateurs endocriniens”, accusés à terme de causer certaines maladies.

A l’heure où la mode est à l’introduction du bio dans les cantines scolaires et à la mise en place de plans zéro déchet à l’échelle des territoires, l’usage persistant de ces barquettes plastiques a quelque chose d’assez anachronique, pour ne pas dire d’absurde.

Une question de volonté politique

D’autant que les obstacles au remplacement de ces barquettes par des contenants en inox réutilisables sont loin d’être insurmontables. Dans la plupart des cas, il s’agit avant tout d’investir dans un four plus grand ou dans du matériel de lavage, et de former le personnel à la manipulation de contenants en inox. Surtout, l’opération ne coûte pas plus cher et permet de réduire les coûts d’élimination des déchets produits. Ainsi, l’utilisation de contenants réutilisables à la place du jetable était même citée comme un moyen de réduire le coût de gestion des cantines scolaires dans une enquête de la fédération des maires des villes moyennes publié en 2009. D’un point de vue juridique, les règles applicables à la commande publique intègrent de longue date la possibilité d’imposer des critères de sélection des entreprises liés au développement durable, ainsi qu’au cycle de vie des produits, pour peu que ces critères soient suffisamment précis. [voir art. 38 de l’ordonnance du 23 juillet 2015 relative aux marchés publics, et la décision du Conseil d’Etat du 15/02/2013, n°363921]

Dans ce contexte, une mobilisation citoyenne sur ce sujet pourrait faire rapidement changer les choses. L’occasion de se renseigner sur les dispositifs mis en place dans votre ville et s’emparer du sujet !

Pour plus d’informations, contactez projet.cantines.strasbourg@gmail.com

à la une
22 juin 2022

À vos marques, prêts, attaquez : Zero Waste France porte plainte contre Adidas et New Balance pour greenwashing

Alors que les soldes d’été 2022 démarrent, Zero Waste France attaque Adidas et New Balance pour leur communication mensongère. « 100% recyclé », « privilégiant l'environnement », « solution contre[...]

15 juin 2022

Zéro gaspi, pour le sport aussi ! Des exemples inspirants de collectivités

Par l'accompagnement des clubs à l'adaptation de leur pratiques, le soutien d'initiatives de réemploi d'équipements sportifs ou encore le prêt de matériel, les collectivités ont un rôle central à [...]

15 juin 2022

Vous reprendrez bien un peu de consigne ?

Aux côtés de trois autres organisations environnementales et de deux associations professionnelles, Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe profitent du « world refill day » (journée inte[...]

09 juin 2022

Les groupes locaux mouillent le maillot

Partout en France, des militant·es lient leur passion pour le sport et la réduction des déchets en s’engageant pour des pratiques sportives zéro déchet, zéro gaspillage. Tour d’horizon des actions[...]

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]

26 avril 2022

Interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique : des outils pour la faire respecter

Les enseignes n’ont plus le droit de proposer à la vente des fruits et légumes emballés sous plastique depuis le 1er janvier 2022, avec une période transitoire d’écoulement des stocks jusqu’au 1er[...]

20 avril 2022

6ème rapport du GIEC : sobriété et justice climatique au cœur des solutions pour s’adapter face au dérèglement climatique

Sorti début avril 2022, le dernier volet du rapport 6 du GIEC est dédié aux solutions pour limiter les dégâts liés à la crise climatique. Pour la première fois, ce document incontournable consacre[...]