Paquet économie circulaire : le tri des biodéchets devient une priorité en Europe

A Paris, le 18 décembre 2017 - Après de nombreuses heures de négociation autour de la révision de plusieurs directives concernant la gestion des déchets, le Parlement européen et les Etats membres se sont accordés sur un nouveau "Paquet Economie circulaire".

Partager

Après 18 heures de négociations ce weekend, les Etats membres et le Parlement de l’Union européenne sont parvenus à un accord la nuit dernière sur la révision de plusieurs directives européennes en lien avec la gestion des déchets et l’économie circulaire. Le nouveau “Paquet Economie Circulaire” européen est moins ambitieux que la version initialement proposée par le Parlement mais confirme des objectifs de recyclage à la hausse et l’obligation de tri des déchets organiques pour l’ensemble des Etats membres en 2023.

Une trajectoire moins ambitieuse que prévue

Les longues négociations de ce weekend entre le Parlement et le Conseil ont abouti à un texte moins ambitieux que celui présenté en mars par le Parlement. Ainsi, les objectifs de recyclage des déchets, initialement fixés à 70% en 2030 sont désormais de 65% en 2035. Par ailleurs, l’objectif spécifique de réemploi proposé par le Parlement a disparu, de même que celui sur la réduction des déchets marins.

Vu l’urgence environnementale dans ce domaine, nous espérons que des objectifs de réduction des déchets spécifiques seront cependant adoptés dans la stratégie plastique qui doit être publiée par la Commission en janvier”, souligne Laura Chatel, chargée de plaidoyer à Zero Waste France.

Le tri des déchets organiques : une priorité pour l’Europe

Malgré la lente progression des objectifs de recyclage, le paquet économie circulaire ouvre la voie à des évolutions substantielles et rapides pour certains flux de déchets spécifiques (textiles, gaspillage alimentaire…). C’est particulièrement le cas pour les déchets organiques (ou “biodéchets”) qui devront être obligatoirement collectés séparément dans les Etats membres en 2023. En France, la LTECV prévoyait la généralisation du tri des biodéchets pour 2025. Dans ce domaine, les nouvelles directives européennes viennent donc accélérer la tendance.

Le tri à la source des déchets organiques est essentiel pour réduire l’impact environnemental de nos déchets car elle permet le retour au sol de la matière organique sous forme de compost, substituable aux engrais de synthèse. Avec ce texte, l’Union européenne confirme que le tri des biodéchets doit être une priorité pour les collectivités en charge de la gestion des déchets à travers l’Europe” note Laura Chatel.

04 mars 2021

Compost pollué issu du tri mécano-biologique : épandage illégal sur des terres agricoles en Charente-Maritime

Le 20 février 2021, les associations Pays Rochefortais Alert’ et Zero Waste Pays Rochefortais ont dénoncé la présence de compost fortement pollué, issu de l’incinérateur d’Echillais, sur un terrai[...]

24 février 2021

La fin de vie des réfrigérateurs : un grand enjeu climatique méconnu

Les équipements de froid (réfrigérateurs, congélateurs et climatiseurs) contiennent souvent des gaz fluorés, utilisés comme fluides frigorigènes, destructeurs de la couche d’ozone et/ou ayant un e[...]

23 février 2021

Quelles conséquences de la crise sanitaire sur la gestion locale des déchets, à court comme à long terme ?

La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a eu des impacts sur le service public de gestion des déchets : fermeture ponctuelle d’installations, prolifération de plastique à usage unique… Ze[...]

à la une
22 février 2021

Masques de protection contre le Covid-19 : le réutilisable est toujours à privilégier au jetable

Face au flou qui entoure les communications récentes des autorités gouvernementales et sanitaires sur les recommandations liées au port du masque, Zero Waste France rappelle que le masque réutilis[...]

19 février 2021

La restauration livrée signe des engagements pour réduire ses déchets

Ce 15 février 2021, Zero Waste France assistait à la signature par les acteurs de la restauration livrée de leurs “engagements zéro déchet” avec le ministère de la Transition écologique. Des engag[...]

17 février 2021

Construction d’un incinérateur à La Chapelle-Saint-Luc : le tribunal valide le projet en dépit de ses impacts environnementaux

Suite au recours formé par Zero Waste France et les associations environnementales locales Aube Durable et Aube Ecologie, le Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a tranché le 11 février [...]

10 février 2021

Les suites de la Convention citoyenne pour le climat : vers une loi Climat et Résilience en demi-teinte

Huit mois après la remise des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, le projet de loi issu de ces travaux a été officiellement présenté ce 10 février 2021. Analyse de cette premiè[...]

05 février 2021

La réglementation européenne limite les exports de déchets plastiques

Depuis le 1er janvier 2021, l’export de déchets plastiques par les pays européens dans les pays extérieurs à l’OCDE est réservé aux déchets propres et recyclables. Zero Waste France revient sur ce[...]

12 janvier 2021

Collectivités sans compétence déchets : quels moyens d’agir ?

Si la collecte et le traitement des déchets ménagers et assimilés relèvent de l’échelon intercommunal (EPCI, syndicat de collecte et/ou traitement), les autres collectivités locales, comme les com[...]

06 janvier 2021

Les suites de la loi anti-gaspillage : ce qui change au 1er janvier 2021

Plusieurs dispositions de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, promulguée le 10 février 2020, entrent en vigueur en ce début d’année. L’occasion de faire un point d’étape sur l’app[...]