Paquet économie circulaire européen : les ONG dévoilent les bons et les mauvais élèves

Paris, le 17 mai 2017 - Découvrez la carte interactive dévoilant les positions des États Membres sur le Paquet économie circulaire.

Partager

Dans le cadre de la finalisation du Paquet économie circulaire, trois ONG spécialisées ont demandé aux Etats membres de se positionner clairement sur six mesures clé pour l’avenir de l’économie circulaire au sein de l’Union européenne. Découvrez la liste des bons et des mauvais élèves sur une carte interactive. Jusqu’à présent, la France fait partie des leaders : il lui revient désormais de maintenir cette ligne avec le nouveau gouvernement et de convaincre ses partenaires européens afin de finaliser, d’ici la fin du mois de mai, un Paquet économie circulaire ambitieux.

Des ambitions peu élevées à risque pour certains états membres

Il ressort du questionnaire adressé aux diplomaties nationales par Zero Waste Europe, le Bureau européen de l’environnement et Les Amis de la Terre Europe, que les ambitions varient fortement selon les Etats, notamment quant au fait de savoir s’ils soutiennent un objectif de 70% de recyclage des déchets, une collecte spécifique pour les biodéchets ou encore des filières de responsabilité élargie des producteurs. Alors que le Danemark ou la Finlande semblent rejeter une bonne partie de ces avancées votées par le Parlement européen le 14 mars dernier, la Grèce, la Roumanie et l’Espagne soutiennent quant à elles des mesures renforcées.

Par ailleurs, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Pologne ou encore l’Irlande ont jusqu’ici refusé de communiquer leurs positions, témoignant d’un manque de transparence récurrent dans le cadre des discussions européennes.

Un chantier test pour les nouveaux ministres français

L’aboutissement du Paquet économie circulaire, en discussion depuis plus de deux ans, est un chantier test pour les Ministres de l’environnement et des affaires étrangères devant être nommés incessamment. En effet, la France, avec sa Loi de transition énergétique votée en 2015, fait dans l’intention figure de bon élève sur le sujet.

D’ici à la fin du mois de mai, et alors que le nouveau Président de la République entend relancer l’Union européenne, il serait souhaitable que la diplomatie française utilise tous les ressorts à disposition afin de doter l’Europe d’une véritable ambition en matière d’économie circulaire.

“La capacité de la France à défendre des positions ambitieuses en matière d’économie circulaire au niveau européen constitue un signe permettant de savoir si elle restera pionnière durant le quinquennat à venir”, selon Thibault Turchet, responsable des affaires juridiques à Zero Waste France.

En effet, l’économie circulaire, et avec elle la création de centaines de milliers d’emplois nouveaux, est appelée à être débattue à l’occasion de la révision de nombreux autres textes dans les mois à venir : réglementation des produits chimiques, renforcement de l’éco-conception, stratégie européenne sur le plastique, matières premières critiques, etc.

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]

26 avril 2022

Interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique : des outils pour la faire respecter

Les enseignes n’ont plus le droit de proposer à la vente des fruits et légumes emballés sous plastique depuis le 1er janvier 2022, avec une période transitoire d’écoulement des stocks jusqu’au 1er[...]

à la une
20 avril 2022

6ème rapport du GIEC : sobriété et justice climatique au cœur des solutions pour s’adapter face au dérèglement climatique

Sorti début avril 2022, le dernier volet du rapport 6 du GIEC est dédié aux solutions pour limiter les dégâts liés à la crise climatique. Pour la première fois, ce document incontournable consacre[...]

08 avril 2022

Le réseau Zero Waste, reflet de la force de l’engagement citoyen pour une société plus sobre

Reportées plus de deux ans d’affilée à cause de la crise sanitaire, les rencontres annuelles du réseau Zero Waste ont enfin pu se tenir le weekend du 25 mars 2022. Retour en mots et en images sur [...]

06 avril 2022

Rien de neuf : un mois pour faire découvrir les alternatives aux étudiant·es !

En avril, Zero Waste France lance un Défi “Rien de neuf” à taille réduite aux étudiant·es. Objectif : leur faire découvrir les alternatives au neuf et lever les freins pour les aider à s’engager d[...]

17 mars 2022

Incendie d’un centre de tri de déchets à Saint-Chamas : Zero Waste France porte plainte

Le 17 mars 2022, Zero Waste France a porté plainte contre l’exploitant d’un centre de tri qui stockait des quantités illégales de déchets, jusqu’à prendre feu le 26 décembre 2021. Leçons d’un acci[...]

16 mars 2022

Quels leviers d’action pour développer le réemploi sur son territoire?

A l’occasion de la sortie du guide du Réseau Consigne à destination des collectivités, Zero Waste France et le Réseau Consigne ont organisé le 10 mars dernier un temps d’échanges sur les solutions[...]

à la une
09 mars 2022

Suite du feuilleton “Fonds réparation” : Zero Waste France va en justice contre la baisse de son montant

Zero Waste France et les Amis de la Terre France ont attaqué le décret qui diminue le montant du fonds réparation, par un recours déposé le 25 février 2022 devant le Conseil d’Etat. Décryptage d’[...]