Loi anti-gaspillage : quelles nouvelles résolutions pour janvier 2022 ?

Près de deux ans après la publication de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire, de nouvelles dispositions sont entrées en vigueur au 1er janvier 2022. Zero Waste France revient ici sur les changements à attendre et les points d’attention à garder en tête.

Partager

Adoptée en février 2020, la loi Anti-gaspillage et économie circulaire (dite loi AGEC) a pour objectif d’avancer vers la réduction des déchets sous plusieurs prismes : la sortie du plastique jetable, la meilleure information du consommateur, la lutte contre le gaspillage et le réemploi solidaire, la lutte contre l’obsolescence programmée et le « mieux produire ». Le calendrier d’application de la loi s’étalant sur plusieurs années, Zero Waste France fait comme l’année dernière le point sur les nouvelles mesures de la loi entrées en vigueur au 1er janvier 2022.

Moins de plastique à usage unique mais pas trop vite…

Une des ambitions centrales de la loi AGEC est notamment de supprimer les emballages plastiques à usage unique du marché d’ici à 2040. Dans cette perspective, des objectifs de réduction, réemploi et recyclage des plastiques à usage unique dits ‘3R’, sont définis tous les 5 ans par décret. Une stratégie 3R sera donc publiée d‘ici la fin du premier trimestre 2022 afin d’accompagner opérationnellement les secteurs professionnels dans l’atteinte de ces objectifs 3R et de l’échéance de 2040. Ce document juridiquement non-contraignant devrait être publié entre fin février et début mars.

En revanche, des dispositions obligatoires s’appliquent dès janvier 2022 : 

  • des pénalités applicables aux emballages non recyclables sont désormais instaurées ;
  • la livraison de repas quotidiens à domicile est soumise à l’obligation de vaisselle réemployable ;
  • des standards d’emballages réemployables sont introduits pour faire un pas de plus en direction du réemploi ;
  • de nouvelles interdictions entrent en vigueur : l’année 2022 signe la fin des emballages plastiques pour certains fruits et légumes ou encore des jouets en plastique dans les menus pour enfants.

Si l’intention de la loi va indéniablement dans le bon sens, Zero Waste France craint une mise en œuvre en demi-teinte. La stratégie 3R se limitera à des orientations non contraignantes pour les acteurs, sans sanctions en cas de non-atteinte des objectifs. De plus, la portée de l’interdiction des emballages plastiques pour les fruits et légumes a été grandement diminuée par une liste aberrante d’exemptions et de délais.

 

Fonds de réparation : vers une déception irréparable ?

La loi AGEC s’est également saisie du sujet crucial de la réparation. Différentes mesures permettent de faciliter la mise à disposition de pièces détachées neuves et d’occasion pour les réparateurs-rices professionnels et d’étendre les garanties légales de conformité. L’enjeu phare de cette thématique reste cependant la mise en œuvre des fonds Réparation pour chacune des 6 filières de responsabilité élargie du producteur (REP) concernées (équipements électriques et électroniques ; meubles ; textiles ; jouets ; articles de sport et de loisirs ; articles de bricolage et de jardin)… mise en œuvre qui est pourtant d’ores et déjà menacée.

En effet, un décret publié le 30 décembre 2021 revient sur l’ambition initiale des fonds en prévoyant une enveloppe minimale abaissée de 20 % à 10 % des coûts estimés de la réparation. Un recul que Zero Waste France trouve des plus dommageable, car le coût financier est encore un obstacle majeur à un accès élargi à la réparation pour les particuliers.

Beaucoup plus d’informations et de transparence pour le consommateur

L’information du consommateur est censée être renforcée en 2022, puisque de nombreuses informations sur les caractéristiques environnementales des produits dont la réparabilité, la compostabilité ou la recyclabilité doivent maintenant être accessibles aux consommateurs. De plus, les mentions vagues et trompeuses comme “biodégradable” et “respectueux de l’environnement” sont désormais interdites sur les produits. Enfin, les expérimentations pour définir les modalités d’affichage de l’impact environnemental des produits et services devront avoir débuté avant fin février 2022 pour certaines filières REP. Ces mesures sont importantes et vont dans le bon sens pour Zero Waste France, qui regrette en revanche des délais d’entrée en vigueur qui risquent d’être conséquents.

 

Un pas en avant dans la lutte contre le gaspillage ?

D’autres avancées notables sont à mentionner, comme la mesure forte contre le gaspillage d’interdiction de la destruction des invendus non-alimentaires neufs. Les metteurs en marché doivent maintenant réemployer leurs invendus, via par exemple le don à des associations de lutte contre la précarité – ou  recycler si le réemploi n’est pas possible. Zero Waste France reste cependant attentive à la mise en œuvre de cette mesure : le recyclage reste généralement une solution plus attractive pour les metteurs en marché alors que la recyclabilité des produits n’est pas toujours garantie. L’alternative du recyclage pourrait ainsi limiter la réduction du gaspillage attendue. Cette obligation s’applique à partir du 1er janvier 2022 pour les produits soumis à une filière REP avant la loi AGEC comme les textiles ou les équipements électriques et électroniques, ainsi que pour certains produits spécifiquement ciblés comme les livres ou les produits d’hygiène et de puériculture – pour les autres comme les articles de sport ou de bricolage et jardin, il faudra attendre le 31 décembre 2023.

Notre dossier sur les nouveautés 2022

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]

26 avril 2022

Interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique : des outils pour la faire respecter

Les enseignes n’ont plus le droit de proposer à la vente des fruits et légumes emballés sous plastique depuis le 1er janvier 2022, avec une période transitoire d’écoulement des stocks jusqu’au 1er[...]

à la une
20 avril 2022

6ème rapport du GIEC : sobriété et justice climatique au cœur des solutions pour s’adapter face au dérèglement climatique

Sorti début avril 2022, le dernier volet du rapport 6 du GIEC est dédié aux solutions pour limiter les dégâts liés à la crise climatique. Pour la première fois, ce document incontournable consacre[...]

08 avril 2022

Le réseau Zero Waste, reflet de la force de l’engagement citoyen pour une société plus sobre

Reportées plus de deux ans d’affilée à cause de la crise sanitaire, les rencontres annuelles du réseau Zero Waste ont enfin pu se tenir le weekend du 25 mars 2022. Retour en mots et en images sur [...]

06 avril 2022

Rien de neuf : un mois pour faire découvrir les alternatives aux étudiant·es !

En avril, Zero Waste France lance un Défi “Rien de neuf” à taille réduite aux étudiant·es. Objectif : leur faire découvrir les alternatives au neuf et lever les freins pour les aider à s’engager d[...]

17 mars 2022

Incendie d’un centre de tri de déchets à Saint-Chamas : Zero Waste France porte plainte

Le 17 mars 2022, Zero Waste France a porté plainte contre l’exploitant d’un centre de tri qui stockait des quantités illégales de déchets, jusqu’à prendre feu le 26 décembre 2021. Leçons d’un acci[...]

16 mars 2022

Quels leviers d’action pour développer le réemploi sur son territoire?

A l’occasion de la sortie du guide du Réseau Consigne à destination des collectivités, Zero Waste France et le Réseau Consigne ont organisé le 10 mars dernier un temps d’échanges sur les solutions[...]