Ljubljana, première capitale Zero Waste de l’UE

La capitale slovène et trois autres municipalités (Vrhnika, Borovnica et Log Dragomer) ont rejoint le réseau européen des municipalités Zero Waste.

Partager

Le Maire de Ljubljana, M. Zoran Jankovic a annoncé aujourd’hui l’engagement de sa ville dans la démarche Zero Waste.

Dans une conférence de presse organisée à l’Hôtel de ville de la capitale slovène, le Maire de Lubjana, ainsi que Stojan Jakin (Maire de Vrhnika), Rossano Ercolini (Président de Zero Waste Europe) et Enzo Favoino (Président du Comité scientifique de ZWE) ont confirmé l’adhésion de Lubjana et trois autres communes au réseau européen des villes Zero Waste. Grâce à cette démarche, Lubjana devient la première capitale au sein de l’Union européenne à adopter l’objectif Zero Waste.

Une Collectivité déjà exemplaire

Ljubljana se classe d’ores et déjà au premier rang des capitales de l’UE en ce qui concerne les performances de tri à la source et de réduction des déchets. Elle collecte séparément 60% de ses déchets municipaux et produit moins de 150kg de déchets résiduels (les déchets qui ne sont ni compostés, ni recyclés) par habitant et par an. L’engagement de la ville d’ici 2025 est d’atteindre les 78% de collecte séparée et de diminuer à 60 kg par an et par habitant la quantité de déchets résiduels. Au travers de cet engagement vers le Zero Waste, Ljubljana exclut officiellement la construction d’un incinérateur, afin de conserver une flexibilité à la baisse de la production de déchets non recyclable, et inciter à la prévention et au recyclage.

Selon M. Jankovic, Maire de Ljubljana, “en août, les habitants de Ljubljana ont trié à la source et collecté séparément plus de 60% de leurs déchets. Ils ont adopté une gestion responsable des déchets comme si c’était leur propre projet. Je suis particulièrement fier que Ljubljana devienne la première capitale européenne Zero Waste.”

“Zero Waste Europe souhaite la bienvenue à Ljubljana en tant que première capitale à mettre en oeuvre le Zero Waste ; elle ne sera certainement pas la dernière.” a déclaré Rossano Ercolini, Président de Zero Waste Europe. Il a notamment insisté sur le fait que “ce qui compte c’est l’engagement à réduire en continu la production de déchets et à augmenter le recyclage, en impliquant les habitants et la société civile dans l’utilisation efficace des ressources ».

Trois autres villes slovènes engagées dans la démarche

Les autres communes Slovènes ayant rejoint le réseau des villes Zero Waste sont Vrhnika, Borovnica et Log Dragomer. A l’heure actuelle, elles collectent et recyclent plus de 76% de leurs déchets, chaque habitant produisant en moyenne 80kg de déchets résiduels par an. D’ici à 2020, ces villes collecteront 80% de leurs déchets de manière séparée, et la quantité de déchets résiduels sera réduite à 70kg par habitant et par an.

Erika Oblak, coordinatrice de Zero Waste Slovénie indique qu’“aucune démarche de réutilisation ou de recyclage ne saurait être efficace sans la participation des habitants. Aujourd’hui, nous fêtons cette nouvelle avec tous ceux qui trient leurs déchets et ceux qui partagent l’idée que nous devons partager nos ressources avec les générations futures”.

Le 9 septembre, une conférence sera organisée au Conseil national de Slovénie (la chambre basse du Parlement national) afin de présenter les pratiques exemplaires conseillées par Zero Waste Europe, et discuter la planification de la mise en oeuvre de la démarche Zero Waste en Slovénie. Cet événement affiche déjà complet !

Case Study – Ljubljana

à la une
30 juin 2022

Et si le pouvoir d’achat devenait pouvoir de réparation ?

« Zéro déchet » doit aussi rimer avec justice sociale : Zero Waste France, soutenue par trois autres organisations environnementales, milite pour que la réparation des objets soit moins coûteuse p[...]

29 juin 2022

2 nouvelles missions en service civique !

Vous cherchez une mission en service civique ? Rejoignez notre équipe pour nous aider à faire avancer la démarche zéro déchet, zéro gaspillage et à faire grandir notre mouvement !

22 juin 2022

À vos marques, prêts, attaquez : Zero Waste France porte plainte contre Adidas et New Balance pour greenwashing

Alors que les soldes d’été 2022 démarrent, Zero Waste France attaque Adidas et New Balance pour leur communication mensongère. « 100% recyclé », « privilégiant l'environnement », « solution contre[...]

15 juin 2022

Zéro gaspi, pour le sport aussi ! Des exemples inspirants de collectivités

Par l'accompagnement des clubs à l'adaptation de leur pratiques, le soutien d'initiatives de réemploi d'équipements sportifs ou encore le prêt de matériel, les collectivités ont un rôle central à [...]

15 juin 2022

Vous reprendrez bien un peu de consigne ?

Aux côtés de trois autres organisations environnementales et de deux associations professionnelles, Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe profitent du « world refill day » (journée inte[...]

09 juin 2022

Les groupes locaux mouillent le maillot

Partout en France, des militant·es lient leur passion pour le sport et la réduction des déchets en s’engageant pour des pratiques sportives zéro déchet, zéro gaspillage. Tour d’horizon des actions[...]

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]