La lutte contre le plastique à usage unique progresse !

La loi EGAlim, définitivement votée le 2 octobre, contient plusieurs mesures d’interdiction de certains produits et emballages plastiques à usage unique. La balle est désormais dans le camp du gouvernement pour préparer l’entrée en vigueur de ces mesures et s’assurer qu’elles soient effectivement respectées.

Partage

Plusieurs interdictions votées par le Parlement

Face à l’urgence de lutter contre la pollution plastique, plusieurs députés ont profité de l’examen à l’Assemblée de la loi EGAlim (loi portant sur l’alimentation), pour déposer des amendements visant à faire disparaître les produits plastiques jetables les plus problématiques de notre quotidien.

Parmi ceux-ci, on trouve par exemple les emballages et objets en plastique utilisés pour la consommation alimentaire nomade (gobelets, assiettes, boîtes de vente à emporter…) : en forte augmentation ces dernières années, ils représentent un flux de déchets de plus en plus important, sont très rarement recyclés et sont susceptibles d’être abandonnés dans la nature. Malgré ces conséquences pour l’environnement, le recours à ces produits jetables est devenu quasi-systématique, bloquant parfois l’émergence de solutions alternatives comme des récipients réutilisables consignés.

Fin septembre, un amendement à la loi EGAlim déposé par le député François-Michel Lambert a ainsi été adopté. Il introduit dans le Code de l’environnement la mesure suivante :

Au plus tard le 1er janvier 2020, il est mis fin à la mise à disposition des gobelets, verres et assiettes jetables de cuisine pour la table, pailles, couverts, piques à steak, couvercles à verre jetables, plateaux-repas, pots à glace, saladiers, boîtes, et bâtonnets mélangeurs pour boissons en matière plastique, sauf ceux compostables en compostage domestique et constitués, pour tout ou partie, de matières biosourcées”.

A ces interdictions s’ajoute la suppression, d’ici 2025, des contenants en plastique jetables dans les cantines scolaires et, d’ici 2020, des bouteilles d’eau en plastique.

Une prise de conscience citoyenne… et politique ?

L’adoption de ces amendements en dernière minute témoigne de l’ampleur de la prise de conscience en matière de pollution plastique dans l’opinion et dans le monde politique. Alors que la France produit chaque année plus de 3,5 millions de tonnes de déchets plastique, et que l’Europe rejette entre 150 000 et 500 000 tonnes de plastique dans les océans, ces mesures d’interdiction répondent à une véritable urgence à agir sur ce sujet.

Des incertitudes demeurent cependant sur la mise en oeuvre de ces interdictions. En 2015, la loi de transition énergétique avait déjà prévu l’interdiction des gobelets et assiettes en plastique pour 2020, mais un décret d’application avait ensuite limité cette interdiction aux gobelets mis à disposition vides, restreignant donc considérablement la portée de la loi. Le contexte a depuis évolué et l’Union européenne par exemple fait preuve de volontarisme sur le sujet, en s’apprêtant à adopter une Directive spécifique sur le sujet des plastiques à usage unique. En France, la balle est désormais dans le camp du gouvernement pour préciser, préparer et assurer l’application des interdictions votées.

Enfin, notons que les plastiques compostables et biosourcés bénéficient pour l’instant d’une dérogation. Il faudra alors veiller à ce que ces exemptions n’entraînent pas une simple substitution du plastique par du plastique “compostable”, mais permette véritablement l’essor des solutions de contenants réutilisables et de la consigne.

Actualités

à la une
17 octobre 2018

Zero Waste France porte plainte contre McDonald’s et KFC de Paris République

Le 18 octobre 2018, Zero Waste France a déposé plainte contre deux établissements pour non-respect de leurs obligations en matière de gestion des déchets.

15 octobre 2018

Un mois d’octobre à fort enjeu pour la lutte contre la pollution plastique en Europe

Le Parlement européen s'apprête à voter en octobre une Directive importante pour lutter contre la pollution plastique. Zero Waste France et la coalition d''ONG "Break Free From Plastic" se mobilis[...]

14 octobre 2018

Des opérations de nettoyage permettent d’établir un “Top 10” des entreprises responsables de la pollution plastique au niveau mondial

En 2018 partout dans le monde, une opération de grande ampleur d’identification des marques figurant sur les déchets retrouvés dans la nature a été menée par des ONG environnementales. Elle a perm[...]

08 octobre 2018

Vers un monde sans déchets ?

A lire ou à écouter : Zero Waste France et Baptiste Monsaingeon décryptent les solutions actuelles qui sont proposées pour réduire les déchets.

26 septembre 2018

TGAP déchets : le Gouvernement propose une réforme ambitieuse dans le projet de loi de finances pour 2019

Le Gouvernement propose de réformer la taxe générale sur les activités polluantes applicable aux décharges et aux incinérateurs. Décryptage d'une mesure attendue de longue date.

à la une
26 septembre 2018

Inédit : la “face cachée” de nos objets dévoilée par l’Ademe

L'Ademe a passé au peigne fin le cycle de vie de 45 objets et équipements de notre quotidien. Ces données inédites nous permettent de connaître le bilan carbone mais aussi le poids total de matièr[...]

18 septembre 2018

Deux recrutements chez Zero Waste France !

Nous créons un poste (CDI) dédié aux relations avec les adhérent·e·s et proposons une mission de service civique pour un projet de terrain sur le thème de la consigne.

14 septembre 2018

Interdiction des contenants plastiques dans les cantines : C’est voté !

Dans le cadre du vote de la loi faisant suite aux Etats généraux de l'alimentation, l'Assemblée nationale a adopté un amendement interdisant l'utilisation de contenants en plastique dans les canti[...]

14 septembre 2018

Des citoyens de 46 pays vont documenter la pollution plastique

Le mouvement international Break Free From Plastic appelle à documenter les opérations de collecte de déchets organisées le 15 septembre pour identifier les marques dont les produits se retrouvent[...]

12 septembre 2018

Projet de plan régional déchets en Normandie : avis défavorable faute de précision suffisante

Premier projet de plan régional de prévention et de gestion des déchets (PRPGD) soumis à une enquête publique, le projet normand vient d'essuyer un avis défavorable de la commission d'enquête publ[...]