20 juin 2016
Pauline

Un Festival à objectif zéro déchet, mode d’emploi

Un événement est une concentration de personnes, de matériel et d’énergies réunis en un même endroit pour une période limitée dans le temps. Pour tout savoir sur la démarche zéro déchet du Festival !

Partager

Tous les facteurs sont alors réunis pour produire des impacts positifs : de belles rencontres, la naissance de nouveaux projets, des idées qui avancent… Mais aussi des impacts négatifs, principalement sur l’environnement. La production de déchets en est alors l’exemple le plus visible.
Le Festival Zero Waste ne fait pas exception : pour que la fête soit belle et que nos actions restent en cohérence avec notre message, il se doit d’être exemplaire en termes de réduction et valorisation des déchets. Le Festival répondra donc à des principes simples : réduire tout ce qui n’est pas essentiel, réutiliser tout ce qui peut l’être et recycler ou composter pour préserver la matière.

Un défi de taille : produire Zéro Déchet sur le Festival

Une fois ces principes posés, les pièges restent nombreux et le défi de taille. La production de déchets dans l’événementiel ne se cache pas forcément là où l’on croit. En amont, la livraison de fournitures, de matériels et de mobiliers peut être une source importante de déchets d’emballages inutiles. Le Jour J, la restauration et la vaisselle sont des points clés pour limiter la production de déchets. En aval, il s’agit surtout de trouver les bons exutoires à chaque produits utilisés (revente ou don du mobilier et des équipements, réutilisation de la signalétique…).

Du mobilier aux fournitures, un seul mot d’ordre : le réemploi !

Le Festival Zero Waste réunit de nombreux espaces thématiques, trois scènes et plusieurs expositions. Les besoins en mobilier pour la scénographie et en signalétique sont donc nombreux. Plusieurs personnes ont donc travaillé en amont pour repérer et récupérer des équipements de seconde main, mais aussi pour penser à l’après festival. Ainsi, nous avons privilégié le prêt auprès de structures telles que l’entreprise Expace, Emmaüs Défi, Ecoburo et réemployons plusieurs éléments du Ouishare Fest, organisé par l’association Ouishare chaque année. Nous utilisons aussi une grande partie des meubles déjà présents sur le site et mis à disposition par le Cabaret Sauvage pour limiter les transports superflus.  A quelques exceptions près, l’ensemble des équipements mobiliers et techniques du festival auront donc eu une seconde vie grâce à cet événement.
Pour la signalétique, le même esprit domine. Un maximum de matériel (peintures, panneaux, cartons…) ont été récupérés en amont pour servir de matière première à la réalisation de panneaux d’affichage et de signalétique.

La restauration Zéro Déchet

La restauration est un poste important de production de déchets, qu’ils soient alimentaires ou d’emballages. Côté alimentaire, le maximum est fait pour réduire le gaspillage : des portions de différentes tailles, l’anticipation du nombre de repas pour coller au mieux aux personnes présentes sur site, le don des restes à l’équipe bénévole et aux participants. Les repas seront par ailleurs 100% végétariens et locaux dans la mesure du possible!
Côté vaisselle, le jetable est évidemment banni, qu’il soit recyclable ou pas. Pour les gobelets, les assiettes et les couverts, nous utiliserons le Ouikit, un kit de vaisselle réutilisable en plastique dur qui est prêté tout au long de l’année à d’autres associations pour d’autres événements. Pas de mention du Festival Zero Waste sur les gobelets, l’objectif n’étant pas d’en faire un objet promotionnel à ramener chez soi, mais bien une alternative à la production de déchets jetables sur le site. Pour les boissons, les pichets et les contenants de grandes tailles, en majorité en verre, remplaceront les bouteilles plastiques et les emballages individuels.

Communication et billetterie : aller à l’essentiel

Qu’elle soit imprimée ou dématérialisée, toute action de communication a un impact et il est donc important d’avoir une réflexion de fond afin d’établir l’utilité de chaque support de communication pour choisir le plus pertinent. C’est ce qui a été fait pour le Festival. Le programme n’a pas été imprimé sur papier et aucun flyer promotionnel ne sera distribué. Seules quelques affiches, collées à quelques endroits stratégiques (notamment dans les parcs et jardins en partenariat avec le service des espaces verts de Paris), ont été créées.
Sur place au moment du Festival, l’usage du papier sera aussi réduit à l’essentiel. Le programme sera affiché sur des grands panneaux consultables par tous et les badges des participants imprimés au verso de papier brouillon.

Tout recycler : du verre aux déchets organiques

Pour les déchets qui ne pourront être évités, la priorité reste évidemment le recyclage. Plusieurs flux seront triés sur place (papiers, plastiques et métaux, verre, déchets organiques) et la signalétique sur les poubelles bien étudiée pour limiter au maximum les erreurs de tri.
Pour les déchets organiques, Moulinot Compost et Biogaz fournira des bacs et viendra les collecter sur le site pour les emmener vers une des rares plateformes de valorisation des déchets organiques d’Ile de France.

La démarche Zéro Waste : une démarche collective

Pour réussir le défi de la réduction des déchets, la participation de tous est essentielle. Des fournisseurs aux prestataires, en passant par les bénévoles, tout le monde est mobilisé pour faire du Festival un événement vraiment exemplaire ! Aidez-nous aussi à réussir ce défi, en limitant au maximum les déchets que vous amenez sur site (bouteilles plastiques, produits emballés, flyers…).

06 février 2019

Zero Waste France recrute !

Nous recherchons un profil de chargé.e de mission plaidoyer pour un CDD de 6 mois.

04 février 2019

Zero Waste France soutient l’appel pour une Constitution écologique afin de pérenniser le principe de non-régression

L'inscription du principe de non-régression dans la Constitution, qui empêcherait le Parlement de revoir les ambitions environnementales à la baisse, serait un véritable progrès du droit.

01 février 2019

Les ONG appellent les parlementaires à ne pas reculer face à la pollution plastique

A l’occasion de la première lecture du projet de Loi Pacte, les sénateurs ont adopté un amendement qui revient sur les mesures de lutte contre la pollution plastique adoptées dans la loi EGalim. S[...]

24 janvier 2019

Avancée inédite dans la lutte contre le jetable, à Berkeley (Etats-Unis)

Cette nuit, le Conseil municipal de Berkeley a voté à l’unanimité une délibération visant à limiter les récipients jetables, aujourd’hui massivement utilisés pour la vente à emporter.

22 janvier 2019

Le Conseil d’État rejette le recours des industriels contre le décret interdisant la vaisselle jetable

Le Conseil d'État rappelle que la priorité est à la prévention et à la réduction de la production des déchets : une décision prometteuse confirmant la marge de manœuvre laissée aux pouvoirs législ[...]

10 janvier 2019

« Les Héros du Zéro Déchet » : un guide pour les enfants

Un livret pédagogique pour sensibiliser les enfants à la pollution des déchets et les embarquer dans l'aventure du zéro déchet !

04 janvier 2019

Isséane : ce qui se cache derrière la vitrine française de l’incinération

Visitée par de nombreuses délégations françaises et étrangères, l'usine "Isséane" est présentée comme un modèle de gestion des déchets. En voici un décryptage des principaux éléments de langage.[...]

04 janvier 2019

Isséane : what’s hidden behind the French showcase of incineration

Visited by many French and foreign delegations, the "Isséane" plant is presented as a model of waste management. Here is a decryption of its mains language elements.

à la une
02 janvier 2019

En 2019, le Défi « Rien de neuf » passe à l’échelle

Objectif : 100 000 personnes qui s'engagent à acheter le moins d'objets neufs possible pendant un an !

22 décembre 2018

Loi de finances 2019 : la réforme de la fiscalité des décharges et des incinérateurs est adoptée

Portée par Emmanuel Macron lors de la présidentielle de 2017, actée dans la feuille de route pour l'économie circulaire en avril 2018, la réforme de la taxe générale sur les activités polluantes ([...]