Entretien avec le climatologue Hervé Le Treut

Les problématiques des déchets et du changement climatique sont souvent traitées séparément dans la réflexion politique, or elles sont étroitement liées. Hervé Le Treut, climatologue et membre de l'Académie des sciences, nous éclaire sur ces liens.

Partager
La relation climat et déchets

“Entre les déchets et le changement climatique, la frontière n’est pas étanche”

Il y a un décalage dans les esprits entre les pollutions associées à la gestion des déchets et le changement climatique qui reste une problématique spécifique. En effet, ce dernier n’a pas un impact direct sur la santé, il a surtout un impact global sur la planète, dont il change le bilan radiatif [inventaire de l’énergie reçue et perdue par le système climatique de la Terre, ndlr], alors que le mot « pollution » est associé à des impacts souvent plus directs et locaux. La variété des émissions de gaz et de résidus et la complexité des enjeux liés au secteur des déchets rendent également difficile la compréhension de ces liens.
Néanmoins, les problématiques des déchets et du changement climatique communiquent d’une manière forte : le domaine des déchets contribue directement et indirectement à l’effet de serre. La frontière n’est pas étanche.

“Contribution majeure” des déchets aux émissions de gaz à effet de serre

Le premier point est le traitement même des déchets. Les décharges sont une source importante d’émanations de gaz à effet de serre (GES), notamment de méthane qui est le deuxième GES le plus important. Il a un potentiel de réchauffement environ 20 fois supérieur au CO2, ce qui signifie qu’une tonne de méthane émise dans l’atmophère équivaut à 20 tonnes de CO2. L’incinération, quant à elle, est à l’origine d’émissions de CO2 qui s’ajoutent à d’autres pollutions notamment aux métaux lourds. Enfin, la collecte et le transport des déchets contribuent également aux émissions de GES.

A ces émissions, il faut ajouter celles des produits avant qu’ils ne deviennent des déchets (extraction et transport des matières premières, fabrication, diffusion et utilisation des produits…). Quand on pense « déchets », on pense immédiatement « gaspillage » et qui dit « gaspillage » dit gaspillage d’énergie en termes de production, d’emballages inutiles, de transport de marchandises sur des distances très grandes, de non-consommation de produits etc. Cette  problématique de surconsommation et de gaspillage est une contribution majeure au changement climatique.

La captation du méthane des décharges : “une réparation imparfaite”

D’une manière générale, étant donné le potentiel de réchauffement du méthane, il est important de le récupérer au lieu de le laisser s’échapper. Cela se fait dans certains pays et dans certains contextes. Cela dit, nous avons du mal à bien quantifier les différentes sources de méthane car elles sont très variées. De plus, l’énergie récupérée dans les décharges n’est qu’une partie de l’énergie que l’on a dépensée pour produire ces déchets dont certains sont inutiles. On peut alors parler de « réparation imparfaite ». Dans tous les cas c’est en amont qu’il faut éviter de produire ces déchets et trier à la source pour ne pas mettre en décharge des déchets biodégradables qui en se décomposant laisseront échapper du méthane.

La démarche Zero waste, “première étape indispensable” dans la lutte contre le réchauffement climatique

Ce type de démarche visant à limiter le recours aux ressources naturelles a sa place dans la lutte contre le réchauffement climatique. En effet, quelle que soit la manière dont on suit les filières de production, on s’aperçoit que la surproduction inutile est toujours au centre de la problématique climat. Viser une certaine sobriété dans la production est donc primordial.
Même si cela ne suffira pas et devra se doubler d’une transition vers les énergies renouvelables,  mieux utiliser ce dont on dispose en termes de ressources est une partie importante du chemin qui doit être parcourue. Prévenir la production de déchets et mieux les valoriser est donc une première étape indispensable dans la lutte contre le changement climatique.

Actualités

à la une
11 avril 2024

Prévention des déchets : les dysfonctionnements du principe pollueur-payeur

Dans son nouveau rapport, rendu public lors d’un débat organisé à l’Assemblée nationale le 11 avril 2024, Zero Waste France dresse un bilan critique de l’application du principe pollueur-payeur, à[...]

04 avril 2024

Affichage environnemental du textile, un étiquetage qui s’affiche ambitieux

L’affichage environnemental, prévu dans la loi Agec, voit son rôle renforcé par la proposition de loi fast-fashion en débat au Parlement. En quoi consiste ce nouvel étiquetage prévu sur les vêteme[...]

14 mars 2024

Loi sur l’impact environnemental du textile : un premier pas historique pour en découdre avec la fast-fashion

Après des mois de forte mobilisation, la coalition Stop Fast-Fashion se félicite du vote par les député·es de la proposition de loi visant à réduire l’impact environnemental du textile. Malgré des[...]

08 mars 2024

La lutte écologique ne se fera pas sans une lutte féministe

A travers la démarche zéro déchet zéro gaspillage, c’est souvent l’écologie des petits gestes qui est privilégiée. Au-delà du fait que cette démarche ne peut être considérée comme l’unique et seul[...]

06 mars 2024

Règlement européen sur les emballages : Zero Waste France et No Plastic In My Sea regrettent un texte édulcoré et insuffisant pour mettre fin au tout-jetable

Les négociations sur le règlement UE sur les emballages ont abouti lundi 4 mars 2024 sur un accord de compromis entre les États membres et le Parlement européen, mais l’accent mis sur le recyclage[...]

26 janvier 2024

Moins 30% d’ordures ménagères avec la mise en place d’une tarification incitative

L’Ademe a publié en janvier deux études sur les collectivités ayant adopté une tarification incitative, montrant leurs meilleures performances en matière de réduction des ordures ménagères, et rel[...]

18 janvier 2024

Réparation : la loi AGEC a-t-elle permis de limiter la casse ?

Indice de réparabilité, accès aux pièces détachées, bonus réparation : autant de mesures prévues par la loi AGEC pour allonger la durée de vie des produits, notamment des équipements électriques e[...]

22 décembre 2023

Loi AGEC : assistera-t-on aux changements annoncés pour le 1er janvier 2024 ?

Bientôt quatre ans après la publication de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire, de nouvelles dispositions doivent entrer en vigueur au 1er janvier 2024. Zero[...]

21 décembre 2023

Fast-fashion : les ONG demandent une loi pour encadrer les pratiques du secteur de la mode

Alors que le Black Friday et autres soldes continuent de s’imposer en France à grands coups de publicités tapageuses, Zero Waste France a lancé avec une coalition d’ONG la campagne “Stop fast-fash[...]

04 décembre 2023

Retour sur la matinée technique : “Réduction du plastique à usage unique : accompagner les acteurs du territoire à adopter le réemploi”

Zero Waste France a organisé le 16 novembre 2023 une matinée technique de retour d’expérience de la part de collectivités ayant mis en place des actions de lutte contre le plastique à usage unique[...]