Entretien avec le climatologue Hervé Le Treut

Les problématiques des déchets et du changement climatique sont souvent traitées séparément dans la réflexion politique, or elles sont étroitement liées. Hervé Le Treut, climatologue et membre de l'Académie des sciences, nous éclaire sur ces liens.

Partager
La relation climat et déchets

“Entre les déchets et le changement climatique, la frontière n’est pas étanche”

Il y a un décalage dans les esprits entre les pollutions associées à la gestion des déchets et le changement climatique qui reste une problématique spécifique. En effet, ce dernier n’a pas un impact direct sur la santé, il a surtout un impact global sur la planète, dont il change le bilan radiatif [inventaire de l’énergie reçue et perdue par le système climatique de la Terre, ndlr], alors que le mot « pollution » est associé à des impacts souvent plus directs et locaux. La variété des émissions de gaz et de résidus et la complexité des enjeux liés au secteur des déchets rendent également difficile la compréhension de ces liens.
Néanmoins, les problématiques des déchets et du changement climatique communiquent d’une manière forte : le domaine des déchets contribue directement et indirectement à l’effet de serre. La frontière n’est pas étanche.

“Contribution majeure” des déchets aux émissions de gaz à effet de serre

Le premier point est le traitement même des déchets. Les décharges sont une source importante d’émanations de gaz à effet de serre (GES), notamment de méthane qui est le deuxième GES le plus important. Il a un potentiel de réchauffement environ 20 fois supérieur au CO2, ce qui signifie qu’une tonne de méthane émise dans l’atmophère équivaut à 20 tonnes de CO2. L’incinération, quant à elle, est à l’origine d’émissions de CO2 qui s’ajoutent à d’autres pollutions notamment aux métaux lourds. Enfin, la collecte et le transport des déchets contribuent également aux émissions de GES.

A ces émissions, il faut ajouter celles des produits avant qu’ils ne deviennent des déchets (extraction et transport des matières premières, fabrication, diffusion et utilisation des produits…). Quand on pense « déchets », on pense immédiatement « gaspillage » et qui dit « gaspillage » dit gaspillage d’énergie en termes de production, d’emballages inutiles, de transport de marchandises sur des distances très grandes, de non-consommation de produits etc. Cette  problématique de surconsommation et de gaspillage est une contribution majeure au changement climatique.

La captation du méthane des décharges : “une réparation imparfaite”

D’une manière générale, étant donné le potentiel de réchauffement du méthane, il est important de le récupérer au lieu de le laisser s’échapper. Cela se fait dans certains pays et dans certains contextes. Cela dit, nous avons du mal à bien quantifier les différentes sources de méthane car elles sont très variées. De plus, l’énergie récupérée dans les décharges n’est qu’une partie de l’énergie que l’on a dépensée pour produire ces déchets dont certains sont inutiles. On peut alors parler de « réparation imparfaite ». Dans tous les cas c’est en amont qu’il faut éviter de produire ces déchets et trier à la source pour ne pas mettre en décharge des déchets biodégradables qui en se décomposant laisseront échapper du méthane.

La démarche Zero waste, “première étape indispensable” dans la lutte contre le réchauffement climatique

Ce type de démarche visant à limiter le recours aux ressources naturelles a sa place dans la lutte contre le réchauffement climatique. En effet, quelle que soit la manière dont on suit les filières de production, on s’aperçoit que la surproduction inutile est toujours au centre de la problématique climat. Viser une certaine sobriété dans la production est donc primordial.
Même si cela ne suffira pas et devra se doubler d’une transition vers les énergies renouvelables,  mieux utiliser ce dont on dispose en termes de ressources est une partie importante du chemin qui doit être parcourue. Prévenir la production de déchets et mieux les valoriser est donc une première étape indispensable dans la lutte contre le changement climatique.

à la une
22 juin 2022

À vos marques, prêts, attaquez : Zero Waste France porte plainte contre Adidas et New Balance pour greenwashing

Alors que les soldes d’été 2022 démarrent, Zero Waste France attaque Adidas et New Balance pour leur communication mensongère. « 100% recyclé », « privilégiant l'environnement », « solution contre[...]

15 juin 2022

Zéro gaspi, pour le sport aussi ! Des exemples inspirants de collectivités

Par l'accompagnement des clubs à l'adaptation de leur pratiques, le soutien d'initiatives de réemploi d'équipements sportifs ou encore le prêt de matériel, les collectivités ont un rôle central à [...]

15 juin 2022

Vous reprendrez bien un peu de consigne ?

Aux côtés de trois autres organisations environnementales et de deux associations professionnelles, Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe profitent du « world refill day » (journée inte[...]

09 juin 2022

Les groupes locaux mouillent le maillot

Partout en France, des militant·es lient leur passion pour le sport et la réduction des déchets en s’engageant pour des pratiques sportives zéro déchet, zéro gaspillage. Tour d’horizon des actions[...]

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]

26 avril 2022

Interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique : des outils pour la faire respecter

Les enseignes n’ont plus le droit de proposer à la vente des fruits et légumes emballés sous plastique depuis le 1er janvier 2022, avec une période transitoire d’écoulement des stocks jusqu’au 1er[...]

20 avril 2022

6ème rapport du GIEC : sobriété et justice climatique au cœur des solutions pour s’adapter face au dérèglement climatique

Sorti début avril 2022, le dernier volet du rapport 6 du GIEC est dédié aux solutions pour limiter les dégâts liés à la crise climatique. Pour la première fois, ce document incontournable consacre[...]