Gestion des déchets : enquête sur les collectivités les plus performantes

A Paris, le 5 juin 2019 - Après plusieurs mois de recherche et à l'approche des élections municipales de 2020, Zero Waste France publie une enquête sur les intercommunalités françaises les plus "performantes" en matière de gestion des déchets.

Partager

L’association a passé au crible les rapport annuels de gestion des déchets de plusieurs centaines de collectivités locales pour identifier les meilleures résultats en termes de production d’ordures “résiduelles”, ces déchets non triés qui sont envoyés en décharge ou en incinérateur. Résultat : 91 intercommunalités françaises produisent moins de 150 kg d’ordures résiduelles par habitant et par an et 18 intercommunalités passent même sous la barre des 100 kg annuel de déchets non triés par habitant.

Réduire les ordures enfouies ou incinérées : c’est possible

L’enquête, réalisée par Augustin Ayoub, s’est focalisée sur les ordures résiduelles, c’est-à-dire les déchets non triés par les habitants (« poubelle noire » enfouie ou incinérée) : cet indicateur permet de mesurer l’efficacité des actions menées en faveur de la prévention des déchets et du tri, tout en facilitant la comparaison entre territoires.

Au final, l’enquête révèle que 91 intercommunalités (sur plus de 1 000 groupements de communes en charge de la collecte des déchets en France), représentant près de 3,3 millions d’habitants, jettent moins de 150 kg d’ordures ménagères résiduelles par habitant et par an, un chiffre considérablement plus bas que la moyenne nationale qui se situe à 261 kg par habitant par an. Parmi elles, 18 intercommunalités sont même à moins de 100 kg par habitant et par an !

Localisation des collectivités et facteurs de performance identifiés

Une part importante de ces collectivités performantes sont localisées dans trois régions : Pays de la Loire (38), Grand Est (28), et Bourgogne-Franche-Comté (22). 97 % des intercommunalités à moins de 150 kg ont mis en place une tarification incitative totale ou partielle des déchets (100% des intercommunalités à moins de 100 kg ont recours à ce mode de facturation).

Les agglomérations de plus de 100 000 habitants les plus performantes, au-dessus de ce ratio, ont également été répertoriées : le Grand Besançon arrive en tête (150 kg/hab/an), suivi d’Angers (181 kg/hab/an), Rennes (192 kg/hab/an), Grenoble (192 kg/hab/an) et Nantes (214 kg/hab/an).

Le fait que certaines collectivités soient plus performantes que d’autres n’est pas un hasard : l’enquête démontre que les collectivités qui mettent en place des politiques d’incitations économiques et qui encouragent la gestion séparée des déchets organiques, peuvent réduire significativement les déchets envoyés en décharge ou en incinérateur.

Les prochaines élections municipales de 2020 seront l’occasion de faire remonter la gestion des déchets dans l’agenda des candidats : cette enquête permet de démontrer qu’ils disposent de marges de manoeuvre pour diminuer la production de déchets.

Téléchargez l’enquête

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]

26 avril 2022

Interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique : des outils pour la faire respecter

Les enseignes n’ont plus le droit de proposer à la vente des fruits et légumes emballés sous plastique depuis le 1er janvier 2022, avec une période transitoire d’écoulement des stocks jusqu’au 1er[...]

à la une
20 avril 2022

6ème rapport du GIEC : sobriété et justice climatique au cœur des solutions pour s’adapter face au dérèglement climatique

Sorti début avril 2022, le dernier volet du rapport 6 du GIEC est dédié aux solutions pour limiter les dégâts liés à la crise climatique. Pour la première fois, ce document incontournable consacre[...]

08 avril 2022

Le réseau Zero Waste, reflet de la force de l’engagement citoyen pour une société plus sobre

Reportées plus de deux ans d’affilée à cause de la crise sanitaire, les rencontres annuelles du réseau Zero Waste ont enfin pu se tenir le weekend du 25 mars 2022. Retour en mots et en images sur [...]

06 avril 2022

Rien de neuf : un mois pour faire découvrir les alternatives aux étudiant·es !

En avril, Zero Waste France lance un Défi “Rien de neuf” à taille réduite aux étudiant·es. Objectif : leur faire découvrir les alternatives au neuf et lever les freins pour les aider à s’engager d[...]

17 mars 2022

Incendie d’un centre de tri de déchets à Saint-Chamas : Zero Waste France porte plainte

Le 17 mars 2022, Zero Waste France a porté plainte contre l’exploitant d’un centre de tri qui stockait des quantités illégales de déchets, jusqu’à prendre feu le 26 décembre 2021. Leçons d’un acci[...]

16 mars 2022

Quels leviers d’action pour développer le réemploi sur son territoire?

A l’occasion de la sortie du guide du Réseau Consigne à destination des collectivités, Zero Waste France et le Réseau Consigne ont organisé le 10 mars dernier un temps d’échanges sur les solutions[...]