Les recommandations de Zero Waste France pour des Régions engagées dans la réduction des déchets

Les 20 et 27 juin 2021, se dérouleront les élections régionales. A cette occasion, Zero Waste France tient à formuler ses recommandations aux candidats et candidates en rappelant le rôle primordial des régions dans la réduction des déchets, pour répondre aux attentes citoyennes fortes dans un contexte d’urgence environnementale.

Partager

Collectivité compétente en matière de planification des déchets, la Région tient également un rôle structurant de financement d’activités économiques ainsi que d’animation du territoire pour faire appliquer la réglementation française et européenne en matière de réduction des déchets. Pour ce faire, elle doit mettre en œuvre les moyens nécessaires à l’application concrète des objectifs fixés dans le plan régional de prévention et de gestion des déchets (PRPGD). Il s’agit donc d’impulser la démarche de réduction des déchets, de rassembler les acteurs locaux dans cette dynamique, et d’orienter des moyens financiers et humains pour soutenir les démarches locales de réduction des déchets. A cet égard, la réduction des déchets fait partie des 15 propositions incontournables pour les élections régionales formulées par le Réseau Action Climat, dont Zero Waste France est membre.

Dans un contexte d’urgence environnementale marqué par les débats autour du projet de loi Climat et résilience, et alors que la situation sanitaire n’est pas sans impact sur la production de déchets, Zero Waste France a adressé aux partis politiques nationaux ses recommandations pour une politique régionale ambitieuse de réduction des déchets.

Des recommandations transversales, pour une Région ambitieuse en matière de prévention des déchets

Orienter des budgets et des moyens humains spécifiques

Les moyens financiers et humains alloués par la Région doivent permettre l’atteinte des objectifs du PRPGD sur le territoire. Cela consiste notamment à lancer des appels à projets dédiés aux projets permettant la réduction des déchets (vrac, réemploi, réparation…), à créer des postes au sein de l’administration régionale pour assurer le suivi de ces sujets, ou encore à allouer une partie des fonds européens disponibles à la prévention des déchets.

Financer la formation

  • des techniciens et élus locaux : il s’agit non seulement de former les collectivités à la gestion des déchets (ce que les Régions font déjà) mais aussi de les former aux chantiers clés en matière de prévention des déchets : formation sur la mise en place d’une tarification incitative, sur les solutions de tri à la source des biodéchets, sur les actions de réduction de l’usage unique, sur l’exemplarité de la collectivité au sein des structures qu’elle gère directement, sur l’intégration de critères de réduction des déchets dans la commande publique, etc.
  • des professionnels de tous les secteurs sur le territoire, qui doivent bénéficier d’une offre de formation complète pour leur permettre de réduire effectivement les déchets produits dans le cadre de leur activité (notamment dans les secteurs de l’événementiel et du sport). La transmission de connaissances et l’accompagnement des organisations au changement de pratiques sont en effet primordiaux pour avancer vers la prévention des déchets.

Impulser la démarche auprès des acteurs locaux

Cette impulsion, notamment auprès des collectivités du territoire, doit se faire via la structuration et l’animation d’un réseau, et la diffusion des bonnes pratiques au sein de ce réseau. Il est essentiel que la Région porte la thématique de la réduction des déchets à l’échelle de son territoire, et rassemble tous les acteurs et tous les territoires (urbains, ruraux) autour de cette thématique pour trouver des solutions communes.

Des recommandations thématiques, pour une action ciblée de la Région vers la réduction des déchets

Soutenir la constitution d’une filière régionale pour le traitement des biodéchets triés à la source

Avec l’obligation qu’ont les collectivités locales de mettre en œuvre d’ici décembre 2023 le tri à la source des biodéchets, se pose la question du traitement des biodéchets. Le rôle de la Région est de planifier le maillage sur le territoire d’installations de valorisation des biodéchets (de type plateformes de compostage et installations de méthanisation) et de faciliter leur installation sur le territoire, tout en ayant une vigilance accrue quant à leurs conditions d’implantation et à leurs impacts associés et en tenant compte des spécificités du territoire. Cela passe notamment par le financement d’études de faisabilité, et l’organisation et la mise en œuvre de synergies entre le monde agricole et les territoires qui produisent les biodéchets, pour trouver des débouchés au compost produit.

Soutenir le développement d’une filière régionale de consigne pour réemploi

Une filière de consigne pour réemploi peut être développée au niveau régional pour les emballages en verre et/ou pour la vente à emporter. Le rôle de la Région est ici de soutenir les porteurs de projets de réemploi locaux, de financer les infrastructures de lavage partagées, de soutenir le développement d’une filière logistique, de mettre en place une concertation sur les types de contenants, incluant l’ensemble des acteurs régionaux de la filière (de l’embouteillage à la grande distribution).

Développer l’exemplarité des établissements gérés par la Région

Il s’agit notamment des lycées, des administrations régionales, des infrastructures de transports en commun… L’exemplarité en matière de réduction des déchets peut prendre diverses formes : tri à la source des biodéchets, suppression de l’usage unique, inscription dans la commande publique des critères privilégiant l’éco-conception, le réemploi, la réutilisation et les produits avec un fort indice de réparabilité.

Interpellez les candidat·es de votre région !

Zero Waste France a réalisé un kit d’action très complet pour vous permettre d’interpeller les candidat·es de votre région et de leur transmettre nos recommandations : à vous de jouer !

J’interpelle les candidat·es de ma région

à la une
22 juin 2022

À vos marques, prêts, attaquez : Zero Waste France porte plainte contre Adidas et New Balance pour greenwashing

Alors que les soldes d’été 2022 démarrent, Zero Waste France attaque Adidas et New Balance pour leur communication mensongère. « 100% recyclé », « privilégiant l'environnement », « solution contre[...]

15 juin 2022

Zéro gaspi, pour le sport aussi ! Des exemples inspirants de collectivités

Par l'accompagnement des clubs à l'adaptation de leur pratiques, le soutien d'initiatives de réemploi d'équipements sportifs ou encore le prêt de matériel, les collectivités ont un rôle central à [...]

15 juin 2022

Vous reprendrez bien un peu de consigne ?

Aux côtés de trois autres organisations environnementales et de deux associations professionnelles, Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe profitent du « world refill day » (journée inte[...]

09 juin 2022

Les groupes locaux mouillent le maillot

Partout en France, des militant·es lient leur passion pour le sport et la réduction des déchets en s’engageant pour des pratiques sportives zéro déchet, zéro gaspillage. Tour d’horizon des actions[...]

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]

26 avril 2022

Interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique : des outils pour la faire respecter

Les enseignes n’ont plus le droit de proposer à la vente des fruits et légumes emballés sous plastique depuis le 1er janvier 2022, avec une période transitoire d’écoulement des stocks jusqu’au 1er[...]

20 avril 2022

6ème rapport du GIEC : sobriété et justice climatique au cœur des solutions pour s’adapter face au dérèglement climatique

Sorti début avril 2022, le dernier volet du rapport 6 du GIEC est dédié aux solutions pour limiter les dégâts liés à la crise climatique. Pour la première fois, ce document incontournable consacre[...]