Élections régionales 2021 : comment les Régions peuvent-elles agir en matière de réduction des déchets ?

Si les Régions détiennent la compétence de planification des déchets, leur rôle est aussi d'impulser des filières de réemploi et réparation, de former les élu·e·s et les professionnel·le·s du territoire, et d’être exemplaires dans leurs achats et leur gestion.

Newsletter
Partager

La compétence régionale de planification des déchets : le PRPGD

Depuis la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (dite “loi NOTRe”) de 2015, la Région détient la compétence de planification en matière de déchets, via l’obligation de rédiger un plan régional de prévention et de gestion des déchets (PRPGD). Le but de ce plan est de fixer des objectifs de prévention et de gestion des déchets à l’échelle régionale, à horizons 6 et 12 ans (planification en deux temps). Il s’agissait auparavant d’une compétence départementale ; le but du transfert de cette compétence à l’échelon régional était d’avoir une vision plus globale de la prévention et de la gestion des déchets, avec une meilleure cohérence territoriale et davantage de moyens.

Après un long processus de mise en place entre 2016 et 2020, les PRPGD sont aujourd’hui tous adoptés, sauf en Corse et à La Réunion. S’ils sont malheureusement tous trop peu ambitieux en matière de prévention, le mandat régional à venir de 2021 à 2027 n’aura donc pas vocation à voir une refonte complète de ces plans. Une révision des plans en cours d’échéance reste possible, mais Zero Waste France incite plutôt les exécutifs régionaux qui seront élus à entrer dans une phase d’action concrète sur leur territoire, plutôt que de concentrer leur énergie et leurs moyens sur la révision de la planification. L’enjeu sera davantage de dépasser, grâce aux actions concrètes, les objectifs fixés par les PRPGD en vigueur, pour aller plus loin dans la prévention des déchets et le soutien au réemploi.

Au-delà de leur stricte compétence de planification des déchets, les Régions ont un rôle primordial à jouer en faveur de la réduction des déchets et de la lutte contre le gaspillage.

Les autres compétences de la Région en matière de déchets

En plus de sa compétence de planification, la Région est compétente à plusieurs titres pour œuvrer en faveur de la réduction des déchets :

En tant que “cheffe de file” du développement économique

La Région est, depuis la loi NOTRe, la collectivité territoriale dite « cheffe de file » du développement économique. C’est à elle qu’il revient d’affecter des moyens financiers et humains à la création ou au développement d’activités économiques, et elle peut donc, au lieu de se cantonner à encourager le recyclage, favoriser la réduction des déchets en soutenant les secteurs comme le vrac, le réemploi, la consigne, la réparation, le compostage… Le soutien financier à ce type de projets locaux peut notamment se concrétiser par le lancement d’appels à projets ou appels à manifestation d’intérêt, mais aussi par la mise à disposition d’espaces, l’aide à la recherche de locaux, etc. Une région peut par exemple être amenée à soutenir le développement d’un réseau régional de consigne pour réemploi des emballages en verre !

En tant qu’autorité de gestion des fonds européens

La Région est l’autorité de gestion du FEDER (Fonds européen de développement régional), du FEADER (Fonds européen pour l’agriculture et le développement rural) et d’une partie du FSE (Fonds social européen). De ce fait, elle détient un pouvoir de sélection et de coproduction avec les autres collectivités des projets territoriaux, qui peut s’orienter (ou non) vers le développement d’activités économiques et la création d’emplois dans le secteur de la réduction des déchets et de la lutte contre le gaspillage.

En tant que collectivité finançant la formation

C’est au niveau régional que s’exerce la compétence en matière de formation, à destination des élu·e·s et technicien·ne·s des collectivités locales mais aussi des professionnel·le·s du territoire. La Région peut donc développer une offre de formation concernant, par exemple, la mise en place d’une collecte séparée des biodéchets ou encore le passage à une tarification incitative de l’enlèvement des ordures ménagères. Le partage de bonnes pratiques peut également se faire par le biais de l’animation du réseau de collectivités et d’acteurs locaux, autre prérogative régionale.

A travers l’exemplarité des structures gérées par la Région

La Région a un rôle à jouer en matière d’exemplarité, notamment par le biais de la commande publique. Ainsi, elle peut inscrire plusieurs critères éco-responsables ou de réduction des déchets dans sa politique d’achats et de prestations, et dans celle des structures qui lui sont rattachées : suppression de l’usage unique, favorisation de l’éco-conception des produits mais aussi de leur réemploi et de leur indice de réparabilité… Il est aussi central que les Régions intègrent la réduction des déchets dans l’ensemble de leurs services :

  • transports (réduction des déchets dans les ports, les aéroports, les TER, les transports routiers interurbains et scolaires, les gares publiques routières…),
  • lycées (entretien et fonctionnement, tri des biodéchets et réduction du gaspillage alimentaire dans la restauration collective),
  • sport (organisation d’événements éco-responsables, soutien financier uniquement aux événements ou clubs et fédérations sportifs prenant des engagements pour la réduction des déchets dans leur événementiel et dans leur pratique…) etc.

Focus sur les territoires d’outre-mer

Les DROM-COM (départements et régions d’outre-mer et collectivités d’outre-mer) sont également concernés par les élections régionales et départementales des 20 et 27 juin 2021. En effet : – En Corse, en Martinique et en Guyane, depuis la mise en place de la collectivité unique, des élections territoriales sont organisées, selon les mêmes règles que les élections régionales. – En Guadeloupe et à La Réunion, se tiennent des élections régionales similaires à celles organisées en métropole.

Les élections régionales des 20 et 27 juin 2021 sont ainsi une échéance très importante pour mettre la réduction des déchets et la lutte contre le gaspillage au coeur des agendas politiques territoriaux, et inciter les candidat·e·s à en faire des priorités au sein des programmes politiques régionaux.

Actualités

17 juin 2024

Recyclage du polystyrène : une « impasse » pour Zero Waste France

Une enquête du Monde et Franceinfo indique que le gouvernement a investi des centaines de millions d’euros, sans succès, pour développer le recyclage du polystyrène. Zero Waste France demande le m[...]

à la une
11 juin 2024

Extrême droite : la position de Zero Waste France

Le score historique de l'extrême-droite aux élections européennes et la dissolution de l’Assemblée nationale constituent un énorme risque pour la transition écologique et la réduction des déchets.[...]

07 juin 2024

Préservation des ressources, réduction des déchets : pourquoi nous avons besoin d’une Europe ambitieuse

Interdiction de plastiques à usage unique, responsabilité des producteurs : des règles qui ont en commun de résulter du droit de l'UE. À l’occasion du renouvellement du Parlement européen, Zero Wa[...]

06 juin 2024

Sondage : les Français·es majoritairement favorables à l’interdiction des bouteilles en plastique de moins de 50 cl

Alors que les scandales dans le secteur de l’eau en bouteille se succèdent, un sondage OpinionWay pour les associations Zero Waste France et No Plastic In My Sea, rendu public ce jour, montre que [...]

29 mai 2024

Evaluation de la loi AGEC : les associations appellent le gouvernement à mettre en oeuvre rapidement les recommandations des parlementaires

Alors que la mission d’évaluation de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC) a rendu ce jour son rapport, les associations Zero Waste France, No Plastic In My Sea, Les Amis de l[...]

14 mai 2024

Tendances maison : un nouveau rapport dénonce les dérives de la fast-déco

Dans un nouveau rapport, Zero Waste France, le Réseau National des Ressourceries et Recycleries et les Amis de la Terre France pointent l’emballement de la production dans l’ameublement et la déco[...]

14 mai 2024

Célébration du militantisme pour le réseau Zero Waste

Cette année encore, Zero Waste France a profité de l’arrivée des beaux jours pour inviter les militant·es du réseau à un week-end de militantisme et de convivialité à la Maison du Zéro Déchet. [...]

30 avril 2024

Traité mondial sur la pollution plastique : des avancées insuffisantes pour la 4e session de négociations (INC-4)

La 4e session de négociations internationales sur la pollution plastique (INC-4) a pris fin cette nuit. Pour Zero Waste France, les progrès sont réels, mais encore insuffisants. Elle appelle à pou[...]

25 avril 2024

Loi fast-fashion : la coalition Stop Fast-Fashion appelle à concrétiser les efforts face aux lobbies

La loi fast-fashion votée en 1ère lecture le 14 mars à l’Assemblée nationale reste toujours sans date de passage au Sénat. Censée enrayer un système de surproduction délétère pour les droits humai[...]

24 avril 2024

Retours d’expériences européens et français sur le tri à la source des biodéchets

Réunissant des intervenants européens et nationaux de premier plan, la journée d’étude LIFE BIOBEST a permis le partage des meilleures pratiques sur le tri à la source des biodéchets. Organisé les[...]