14 septembre 2018
Pauline Debrabandere

Des citoyens de 46 pays vont documenter la pollution plastique

Le mouvement international Break Free From Plastic appelle à documenter les opérations de collecte de déchets organisées le 15 septembre pour identifier les marques dont les produits se retrouvent dans la nature. L’objectif : interpeller les principales entreprises responsables de cette prolifération de plastique dans l'environnement.

Partager

Mettre l’accent sur la responsabilité des entreprises

Break Free From Plastic, le mouvement international de lutte contre les pollutions liées au plastique, dont fait partie Zero Waste France, appelle à aller plus loin dans les opérations de collecte de déchets sauvages, en réalisant des “brand audits”, c’est-à-dire en identifiant les marques de ces déchets trouvés dans la nature. Le principe : identifier les grandes entreprises responsables de cette pollution plastique et les interpeller publiquement.

Quelques 150 opérations de collecte avec identification des marques sont donc organisées du 9 au 15 septembre 2018, dans 46 pays. Sous la bannière de #breakfreefromplastic, des citoyens réuniront des données chiffrées sur la pollution des déchets plastiques à travers le monde. Un rapport sera ensuite réalisé par le mouvement international pour interpeller les grandes entreprises sur leur responsabilité dans cette pollution.

Les grandes entreprises ne peuvent plus nier leur rôle dans la crise des pollutions liées au plastique, et en rendre en permanence responsables les consommateurs”, précise Von Hernandez, coordinateur international du mouvement Break free from plastic, pour qui la présence des marques sur ces déchets est une preuve indéniable de leur responsabilité.

Comment participer à cette identification des marques ?

A l’occasion des collectes organisées partout dans le monde le 15 septembre 2018 lors du World Clean Up Day, chaque citoyen peut organiser une identification des marques, et la faire référencer sur le site web de Break free from plastic. Le mouvement international propose d’ailleurs une méthodologie simple pour organiser un “brand audit” :

  1. Anticiper le devenir des déchets collectés (recyclage, compostage…) et prévoir où les déposer une fois la collecte réalisée !
  2. Penser au matériel : gants de protection, sacs pour la collecte, formulaires pour la récolte des données.
  3. Définir une zone précise de collecte, selon le nombre de participants.
  4. Planifier la récolte de données : soit par marque, soit par type de déchets.
  5. Télécharger le formulaire de récolte des données proposé par Break free from plastic, et le transmettre aux participants.
  6. Faire la collecte des déchets !
  7. Partager des photos des déchets plastiques comportant des marques ou fabricants visibles sur les réseaux sociaux, avec le hashtag #breakfreefromplastic. Bien sûr, ne pas oublier de tagguer et d’interpeller directement les marques via ces réseaux sociaux !
  8. Nettoyer le site des déchets ramassés.
  9. Entrer les données récoltées sur le formulaire en ligne de Break free from plastic.
  10. Si vous en avez les moyens, vous pouvez également renvoyer les déchets collectés à leurs fabricants, en expliquant la démarche de l’identification des marques.

Liens vers les comptes du mouvement Break free from plastic :

15 novembre 2022

La résistance à la fast-fashion s’organise sur tout le territoire !

SERD 2022 : du 19 au 27 novembre, les groupes locaux Zero Waste vous ont concocté un programme aux petits oignons, pour résister à la fast-fashion partout en France. Cinés-débats, jeux de société,[...]

à la une
06 octobre 2022

Zéro déchet : un livre pour en finir avec la société du tout-jetable

Dans leur nouveau livre "Déchets partout, justice nulle part. Manifeste pour un projet de société zéro déchet, zéro gaspillage", Alice Elfassi et Moïra Tourneur, toutes deux salariées de Zero Wast[...]

05 octobre 2022

Un rapport de la Cour des comptes critique la gestion des déchets en France

Ce nouveau rapport se montre sévère avec le service public de gestion des déchets ménagers en France. Il valide également une grande partie de l’analyse et des propositions de Zero Waste France.[...]

28 septembre 2022

9 entreprises mises en demeure pour non-respect du devoir de vigilance lié à leur utilisation du plastique

Surfrider Foundation Europe, ClientEarth et Zero Waste France mettent en demeure 9 géants de l’agroalimentaire et de la grande distribution pour l’insuffisance de leurs actions dans la réduction d[...]

27 septembre 2022

Projet de loi de finances 2023 : quel potentiel pour la réduction des déchets ?

Marronnier politique incontournable, le projet de loi de finances revient au Parlement. L’occasion pour Zero Waste France de porter ses propositions pour une politique publique qui laisse une autr[...]

22 septembre 2022

Plaidoyer zéro déchet : journal de bord 2022

Depuis sa création en 1997, Zero Waste France se donne pour mission de faire avancer les politiques publiques pour réduire les déchets. À travers ses actions de plaidoyer, l'association vise à fai[...]

15 septembre 2022

Quand les citoyen·nes font bouger les politiques locales

Les citoyen·nes, mobilisé·es au sein des groupes locaux, s’unissent pour laisser une autre empreinte dans la vie démocratique française au niveau local en matière de prévention des déchets et de l[...]

05 septembre 2022

Quiz du zéro déchet : testez vos connaissances !

Pour fêter son 25ème anniversaire, Zero Waste France propose un quiz en ligne sur le zéro déchet. L'occasion de tester ses connaissances et d'en apprendre plus sur la démarche.

30 juin 2022

Et si le pouvoir d’achat devenait pouvoir de réparation ?

« Zéro déchet » doit aussi rimer avec justice sociale : Zero Waste France, soutenue par trois autres organisations environnementales, milite pour que la réparation des objets soit moins coûteuse p[...]

22 juin 2022

À vos marques, prêts, attaquez : Zero Waste France porte plainte contre Adidas et New Balance pour greenwashing

Alors que les soldes d’été 2022 démarrent, Zero Waste France attaque Adidas et New Balance pour leur communication mensongère. « 100% recyclé », « privilégiant l'environnement », « solution contre[...]