Des citoyens de 46 pays vont documenter la pollution plastique

Le mouvement international Break Free From Plastic appelle à documenter les opérations de collecte de déchets organisées le 15 septembre pour identifier les marques dont les produits se retrouvent dans la nature. L’objectif : interpeller les principales entreprises responsables de cette prolifération de plastique dans l'environnement.

Partager

Mettre l’accent sur la responsabilité des entreprises

Break Free From Plastic, le mouvement international de lutte contre les pollutions liées au plastique, dont fait partie Zero Waste France, appelle à aller plus loin dans les opérations de collecte de déchets sauvages, en réalisant des “brand audits”, c’est-à-dire en identifiant les marques de ces déchets trouvés dans la nature. Le principe : identifier les grandes entreprises responsables de cette pollution plastique et les interpeller publiquement.

Quelques 150 opérations de collecte avec identification des marques sont donc organisées du 9 au 15 septembre 2018, dans 46 pays. Sous la bannière de #breakfreefromplastic, des citoyens réuniront des données chiffrées sur la pollution des déchets plastiques à travers le monde. Un rapport sera ensuite réalisé par le mouvement international pour interpeller les grandes entreprises sur leur responsabilité dans cette pollution.

Les grandes entreprises ne peuvent plus nier leur rôle dans la crise des pollutions liées au plastique, et en rendre en permanence responsables les consommateurs”, précise Von Hernandez, coordinateur international du mouvement Break free from plastic, pour qui la présence des marques sur ces déchets est une preuve indéniable de leur responsabilité.

Comment participer à cette identification des marques ?

A l’occasion des collectes organisées partout dans le monde le 15 septembre 2018 lors du World Clean Up Day, chaque citoyen peut organiser une identification des marques, et la faire référencer sur le site web de Break free from plastic. Le mouvement international propose d’ailleurs une méthodologie simple pour organiser un “brand audit” :

  1. Anticiper le devenir des déchets collectés (recyclage, compostage…) et prévoir où les déposer une fois la collecte réalisée !
  2. Penser au matériel : gants de protection, sacs pour la collecte, formulaires pour la récolte des données.
  3. Définir une zone précise de collecte, selon le nombre de participants.
  4. Planifier la récolte de données : soit par marque, soit par type de déchets.
  5. Télécharger le formulaire de récolte des données proposé par Break free from plastic, et le transmettre aux participants.
  6. Faire la collecte des déchets !
  7. Partager des photos des déchets plastiques comportant des marques ou fabricants visibles sur les réseaux sociaux, avec le hashtag #breakfreefromplastic. Bien sûr, ne pas oublier de tagguer et d’interpeller directement les marques via ces réseaux sociaux !
  8. Nettoyer le site des déchets ramassés.
  9. Entrer les données récoltées sur le formulaire en ligne de Break free from plastic.
  10. Si vous en avez les moyens, vous pouvez également renvoyer les déchets collectés à leurs fabricants, en expliquant la démarche de l’identification des marques.

Liens vers les comptes du mouvement Break free from plastic :

17 janvier 2020

Zero Waste France recrute son·sa chargé·e des relations adhérents

Dans le cadre d’un remplacement lié à un changement de poste interne, l’association recrute un·e chargé·e des relations adhérents

à la une
16 janvier 2020

Enquête : se passer de neuf est-il possible ?

Zero Waste France publie les résultats de plusieurs études sur le Défi “Rien de neuf”, que 30 000 personnes ont relevé en 2019.

15 janvier 2020

Incinérateur de Vaux-le-Pénil: une condamnation historique pour mise en danger d’autrui

A la suite de l'exploitation d'un incinérateur en méconnaissance des normes environnementales, la Cour d'appel de Paris, par un arrêt du 11 octobre 2019, a condamné l'exploitant (la Communauté d'a[...]

14 janvier 2020

Plastique et produits jetables : le point sur les interdictions en vigueur et à venir

Le 1er janvier 2020 marque l’entrée en vigueur de nouvelles interdictions de produits plastiques, dont le champ d’application de certaines vient d’être précisé par un décret publié le 24 décembre.[...]

20 décembre 2019

Loi anti-gaspillage adoptée : notre analyse

La loi anti-gaspillage et pour une économie circulaire a été adoptée tard dans la nuit par l’Assemblée Nationale.

19 décembre 2019

Deux recrutements chez Zero Waste France !

Dans le cadre d'un remplacement et d'une création de poste, Zero Waste France recrute un·e chargé·e des affaires juridiques et un·e chargé·e de plaidoyer en CDI.

12 décembre 2019

Fin du plastique en 2040 : pourquoi nous n’en parlerons pas.

L’Assemblée nationale a adopté lundi soir, dans le cadre des débats autour de la loi anti-gaspillage, le principe d'une sortie du plastique à usage unique en 2040. Cette mesure fait depuis débat, [...]

10 décembre 2019

Incinérateur de Belgrade : une étude pointe les irrégularités du partenariat public-privé

Le partenariat public-privé (PPP) dans le domaine des déchets solides contracté avec Suez/Itochu par la municipalité de Belgrade a été entaché d'irrégularités juridiques et a contourné des process[...]

09 décembre 2019

L’interdiction du « tout-jetable » dans la restauration sur le point d’être adoptée en France !

Alors que la loi anti-gaspillage est débattue cette semaine à l’Assemblée Nationale, une mesure, proposée par Zero Waste France, est en passe d’être adoptée : l’obligation d’utiliser de la vaissel[...]

28 novembre 2019

Black Friday : “Il y a toujours quelqu’un qui paye”

Zero Waste France appelle à résister au Black Friday et à réduire notre production et consommation d’objets neufs.