30 novembre 2015
Laura Chatel

COP 21: pas d’exemplarité de l’Etat sans une réforme de la fiscalité « déchets »

Paris, le 30 novembre 2015- A l'occasion de la tenue prochaine de la COP21 à Paris, plusieurs ONG alertent sur le fait que seule une fiscalité "déchets" réellement ambitieuse pourra faire la différence et permettre à la France de se montrer exemplaire dans ce domaine.

Partager

Au lancement de la COP 21, au cours de laquelle l’État ne manquera pas de vanter l’exemplarité de sa politique « déchets », les ONG alertent quant aux manquements de celle-ci. Tant que la production de déchets rapportera de l’argent, la tendance ne pourra pas être inversée. Alors que l’étude du projet de loi de finances rectificative (PLFR) 2015 commence aujourd’hui, le gouvernement renonce à profiter de ce débat pour entamer la réforme de la fiscalité « déchets ».

Ne pas faire de nos ressources des déchets!

En 2012, 43% des émissions de gaz à effet de serre des français étaient imputables à la consommation de biens et de services[1]. Ces produits ont une durée de vie de plus en plus courte. Ils viennent grossir les stocks de déchets, représentant un gâchis de ressources et jouant également un rôle important dans les changements climatiques. En 2011, la gestion des déchets en France générait l’équivalent de 5,7 millions de tonnes brutes de CO2[2], de par leur collecte et leur traitement. Pour réellement réduire ces émissions et leurs impacts sur notre santé, il faut éviter de produire des déchets en éco-concevant nos objets, en privilégiant l’usage à la possession, en allongeant la durée d’usage de nos biens grâce à la réparation et au réemploi. Les actions de prévention présentent un potentiel de réduction des émissions de gaz à effet de serre considérable, que nous devons exploiter[3].

Des mécanismes fiscaux pour soutenir la prévention des déchets

Pour « booster » les activités de la prévention des déchets (réparation, réemploi, réutilisation, rénovation, fonctionnalité…), des moyens économiques et des mécanismes fiscaux sont nécessaires. Rappelons que si le recyclage est aujourd’hui un secteur d’activité à part entière qui contribue à l’économie française, c’est grâce à un système financier incitatif (développement des filières responsabilité élargie des producteurs – REP) et à un fort soutien de l’État depuis les années 1990. Il convient donc d’appliquer au domaine des déchets le principe du pollueur-payeur et de mettre en place une véritable politique fiscale avec des bonus et des malus.

Lors des 13èmes Assises Nationales des Déchets, en septembre dernier, toutes les parties prenantes ont appelé de leurs vœux cette réforme fiscale. L’État a malgré tout décidé, dans le projet de loi de finances rectificative 2015 dont l’examen commence ce jour à l’Assemblée, de ne pas proposer de réforme  de la fiscalité « déchets ». Tant qu’émettre des déchets coûtera moins cher qu’éviter d’en produire, il n’y aura pas, en France, une vraie économie circulaire au service du climat.  Nous regrettons avec amertume que les beaux discours portés par le gouvernement à l’occasion de la COP 21 ne se traduisent pas en actions concrètes.


[1] Carbone 4
[2] CITEPA (format CNUCC), mars 2013
[3] Eunomia pour Zero Waste Europe, Zero Waste France et ACR+, La contribution potentielle de la gestion des déchets à une économie bas carbone, Octobre 2015.

Actualités

16 janvier 2023

Emballages des fruits et légumes : contre le grand retour du plastique !

Près d’un an après sa mise en œuvre, l’interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique est déjà en sursis. Zero Waste France agit avec les citoyen·nes pour se prémunir d’un recul cont[...]

à la une
09 janvier 2023

Zero Waste France et 2 autres ONGs assignent Danone en justice pour son utilisation de plastique

Zero Waste France, ClientEarth et Surfrider Foundation Europe assignent en justice le géant de l’agroalimentaire Danone pour son utilisation de plastique. Selon ces ONGs, Danone ne respecte pas la[...]

01 janvier 2023

Loi anti-gaspillage : quoi de neuf en 2023 ?

Bientôt trois ans après la publication de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, certaines de ses mesures se font encore attendre. Zero Waste France revient su[...]

13 décembre 2022

Retour sur la matinée technique du 17 novembre 2022 : « Commande publique contre déchets plastiques »

Zero Waste France et le WWF ont organisé le 17 novembre 2022 une matinée technique de partage d’expérience de la part de collectivités ayant mis en place des actions de lutte contre le plastique e[...]

07 décembre 2022

Plaidoyer zéro déchet : journal de bord 2022

Depuis sa création en 1997, Zero Waste France se donne pour mission de faire avancer les politiques publiques pour réduire les déchets. À travers ses actions de plaidoyer, l'association vise à fai[...]

05 décembre 2022

Déchets = énergie verte : vraiment ?

Alors que l’Assemblée nationale arrive vers la fin de l’examen du projet de loi énergies renouvelables, Zero Waste France revient sur l’occasion manquée d’aligner les politiques déchets et énergie[...]

15 novembre 2022

La résistance à la fast-fashion s’organise sur tout le territoire !

SERD 2022 : du 19 au 27 novembre, les groupes locaux Zero Waste vous ont concocté un programme aux petits oignons, pour résister à la fast-fashion partout en France. Cinés-débats, jeux de société,[...]

06 octobre 2022

Zéro déchet : un livre pour en finir avec la société du tout-jetable

Dans leur nouveau livre "Déchets partout, justice nulle part. Manifeste pour un projet de société zéro déchet, zéro gaspillage", Alice Elfassi et Moïra Tourneur, toutes deux salariées de Zero Wast[...]

05 octobre 2022

Un rapport de la Cour des comptes critique la gestion des déchets en France

Ce nouveau rapport se montre sévère avec le service public de gestion des déchets ménagers en France. Il valide également une grande partie de l’analyse et des propositions de Zero Waste France.[...]

28 septembre 2022

9 entreprises mises en demeure pour non-respect du devoir de vigilance lié à leur utilisation du plastique

Surfrider Foundation Europe, ClientEarth et Zero Waste France mettent en demeure 9 géants de l’agroalimentaire et de la grande distribution pour l’insuffisance de leurs actions dans la réduction d[...]