18 juin 2019
Laura Chatel

Consigne : n’oublions pas le verre !

Alors qu'un comité de pilotage pour la mise en oeuvre de la consigne est lancé à Strasbourg, Zero Waste France rappelle l'importance de donner la priorité aux dispositifs de réutilisation des emballages, et donc de la consigne sur les bouteilles en verre.

Partager

Alors que le gouvernement lance mercredi un comité de pilotage pour la mise en oeuvre de la consigne, Zero Waste France et Zéro Déchet Strasbourg saluent l’ouverture d’un débat sur le sujet, mais appellent à inclure également dans les objectifs du dispositif le développement de la réutilisation des emballages, et donc de la consigne sur les bouteilles en verre, qui sont les plus susceptibles d’être lavées et re-remplies. Le lancement de ce comité dans la capitale alsacienne, qui a su maintenir un système de consigne pour réutilisation des bouteilles en verre unique en France, est un signal positif.

La consigne, un outil pour réduire les emballages jetables

La consigne désigne le montant payé par le consommateur au moment de l’achat d’un produit, montant qui lui sera remis si il ramène l’emballage vide en magasin. Le dispositif peut avoir différents objectifs et être mis en place sur différents types d’emballages. A l’heure actuelle, les communications ministérielles se sont cependant concentrées sur les bouteilles en plastique et les canettes métalliques. Le verre, qui présente l’avantage de pouvoir être lavé et re-rempli de nombreuses fois (20 à 50 fois dans les applications industrielles) n’est malheureusement pas évoqué.

La consigne sur le verre permet pourtant le réemploi après lavage des bouteilles, encore plus intéressant d’un point de vue environnemental que le recyclage (impact climatique réduit de 70 % par rapport au verre recyclé [1], et de 10 % par rapport au plastique PET à distance de transport équivalente [2]). Le réemploi est également intéressant sur le plan économique (les produits consignés en Alsace sont vendus en moyenne entre 10 et 25% moins cher que leur équivalent en plastique à usage unique [3]). C’est d’ailleurs bien cette consigne dans son acception “traditionnelle” (pour réemploi des emballages en verre) que les citoyens soutiennent régulièrement dans les sondages d’opinion [4], ou via des pétitions.

L’Allemagne et l’Alsace, un exemple à suivre en matière de réutilisation des emballages

Lors de son déplacement, Brune Poirson se rendra par ailleurs en Allemagne pour visiter un dispositif de consigne dans un supermarché. L’Allemagne a pris, dès l’introduction du système de consigne obligatoire en 2003, le parti de favoriser à la fois la progression des taux de recyclage et la réutilisation des bouteilles. La consigne s’applique ainsi sur les bouteilles en plastique mais également sur les bouteilles en verre, un quota national de réutilisation des emballages a été fixé, et un logo sur l’emballage indique si celui-ci est à usage unique ou réutilisable. Grâce à ces mesures, le pays a su enrayer le passage du verre réutilisable au plastique jetable pour les emballages : 43% des emballages de boisson sur le marché allemand sont lavés et remplis de nouveau plutôt que jetés.

En Alsace aussi, la consigne pour réutilisation sur les bouteilles en verre a perduré, situation unique en France. Ce sont au total plus de 25 millions de bouteilles en verre (bières, limonades, jus, eau…) qui sont vendues consignées chaque année en Alsace. Afin d’accompagner une demande de nouveau en croissance, les acteurs locaux de la consigne pour réemploi se sont fédérés au sein du réseau Alsace Consigne. Ce réseau souhaite notamment mettre en avant la dimension régionale et populaire de la consigne en facilitant sa pratique.

A l’échelle nationale, l’ADEME et CITEO se sont associés pour lancer un appel à manifestation d’intérêt visant à soutenir des projets de consigne pour réemploi des emballages en verre. Les projets sont à présenter d’ici le 30 juin : https://appelsaprojets.ademe.fr/aap/REEMPLOI2019-82

[1] Source Ademe 2018

[2] Etude Carola 2018

[3] Source : Alsace consigne

[4] 88 % de la population trouvent utile de disposer de produits consignés en magasin. Source : ADEME 2018

19 février 2020

Stoppons la vente de vaisselle jetable !

Pour contourner l’interdiction de vendre de la vaisselle en plastique jetable, certaines entreprises se contentent d’apposer sur leurs produits la mention “réutilisable”. Comment pouvons-nous agir[...]

à la une
13 février 2020

Plastique jetable vendu comme “réutilisable” : on ne laisse pas passer !

Le tour de passe-passe est simple et efficace : pour continuer à vendre de la vaisselle en plastique jetable, pourtant interdite depuis le 1er janvier 2020, certaines entreprises se sont contentée[...]

12 février 2020

Réduction des déchets dans la commande publique : ce que dit la loi anti-gaspillage (décryptage 7/7)

La loi économie circulaire modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : conception des produits, information des consommateurs, gestion avale des déchets... Elle comporte égalemen[...]

12 février 2020

Décharge, incinération, tri des déchets… Ce qui change avec la loi anti-gaspillage (décryptage – 6/7)

La loi modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : conception des produits, soutien au zéro déchet... Elle réforme également certains aspects de la gestion des déchets, avec des [...]

06 février 2020

Ce que la loi anti-gaspillage va changer en matière d’information des consommateurs (décryptage – 5/7)

La loi anti-gaspillage modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : conception des produits, soutien aux alternatives. Le texte contient un article qui vise à améliorer l’informat[...]

04 février 2020

STOP PUB : la fin des flyers avec la loi anti-gaspillage ? (décryptage – 4/7)

A la suite de l’adoption de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, le dispositif légal encadrant le STOP PUB évolue. Si des avancées concrètes sont à saluer co[...]

03 février 2020

La loi anti-gaspillage renforce et précise la responsabilité élargie des producteurs (Décryptage – 3/7)

La loi modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : information des consommateurs, lutte contre le jetable… Elle réforme également en profondeur les systèmes de Responsabilité éla[...]

23 janvier 2020

Vrac, consigne : la loi anti-gaspillage devrait encourager les alternatives aux emballages jetables (Décryptage – 2/7)

La loi anti-gaspillage modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : conception des produits, information des consommateurs, gestion des déchets... Elle clarifie et soutient aussi [...]

22 janvier 2020

Plastique et produits jetables : le point sur les interdictions en vigueur et à venir après la loi-antigaspillage (Décryptage 1/7)

Le 1er janvier 2020 marque l’entrée en vigueur de nouvelles interdictions de produits plastiques, dont le champ d’application de certaines vient d’être précisé par un décret publié le 24 décembre.[...]

17 janvier 2020

Zero Waste France recrute son·sa chargé·e des relations adhérents

Dans le cadre d’un remplacement lié à un changement de poste interne, l’association recrute un·e chargé·e des relations adhérents