18 juin 2019
Laura Chatel

Consigne : n’oublions pas le verre !

Alors qu'un comité de pilotage pour la mise en oeuvre de la consigne est lancé à Strasbourg, Zero Waste France rappelle l'importance de donner la priorité aux dispositifs de réutilisation des emballages, et donc de la consigne sur les bouteilles en verre.

Partager

Alors que le gouvernement lance mercredi un comité de pilotage pour la mise en oeuvre de la consigne, Zero Waste France et Zéro Déchet Strasbourg saluent l’ouverture d’un débat sur le sujet, mais appellent à inclure également dans les objectifs du dispositif le développement de la réutilisation des emballages, et donc de la consigne sur les bouteilles en verre, qui sont les plus susceptibles d’être lavées et re-remplies. Le lancement de ce comité dans la capitale alsacienne, qui a su maintenir un système de consigne pour réutilisation des bouteilles en verre unique en France, est un signal positif.

La consigne, un outil pour réduire les emballages jetables

La consigne désigne le montant payé par le consommateur au moment de l’achat d’un produit, montant qui lui sera remis si il ramène l’emballage vide en magasin. Le dispositif peut avoir différents objectifs et être mis en place sur différents types d’emballages. A l’heure actuelle, les communications ministérielles se sont cependant concentrées sur les bouteilles en plastique et les canettes métalliques. Le verre, qui présente l’avantage de pouvoir être lavé et re-rempli de nombreuses fois (20 à 50 fois dans les applications industrielles) n’est malheureusement pas évoqué.

La consigne sur le verre permet pourtant le réemploi après lavage des bouteilles, encore plus intéressant d’un point de vue environnemental que le recyclage (impact climatique réduit de 70 % par rapport au verre recyclé [1], et de 10 % par rapport au plastique PET à distance de transport équivalente [2]). Le réemploi est également intéressant sur le plan économique (les produits consignés en Alsace sont vendus en moyenne entre 10 et 25% moins cher que leur équivalent en plastique à usage unique [3]). C’est d’ailleurs bien cette consigne dans son acception “traditionnelle” (pour réemploi des emballages en verre) que les citoyens soutiennent régulièrement dans les sondages d’opinion [4], ou via des pétitions.

L’Allemagne et l’Alsace, un exemple à suivre en matière de réutilisation des emballages

Lors de son déplacement, Brune Poirson se rendra par ailleurs en Allemagne pour visiter un dispositif de consigne dans un supermarché. L’Allemagne a pris, dès l’introduction du système de consigne obligatoire en 2003, le parti de favoriser à la fois la progression des taux de recyclage et la réutilisation des bouteilles. La consigne s’applique ainsi sur les bouteilles en plastique mais également sur les bouteilles en verre, un quota national de réutilisation des emballages a été fixé, et un logo sur l’emballage indique si celui-ci est à usage unique ou réutilisable. Grâce à ces mesures, le pays a su enrayer le passage du verre réutilisable au plastique jetable pour les emballages : 43% des emballages de boisson sur le marché allemand sont lavés et remplis de nouveau plutôt que jetés.

En Alsace aussi, la consigne pour réutilisation sur les bouteilles en verre a perduré, situation unique en France. Ce sont au total plus de 25 millions de bouteilles en verre (bières, limonades, jus, eau…) qui sont vendues consignées chaque année en Alsace. Afin d’accompagner une demande de nouveau en croissance, les acteurs locaux de la consigne pour réemploi se sont fédérés au sein du réseau Alsace Consigne. Ce réseau souhaite notamment mettre en avant la dimension régionale et populaire de la consigne en facilitant sa pratique.

A l’échelle nationale, l’ADEME et CITEO se sont associés pour lancer un appel à manifestation d’intérêt visant à soutenir des projets de consigne pour réemploi des emballages en verre. Les projets sont à présenter d’ici le 30 juin : https://appelsaprojets.ademe.fr/aap/REEMPLOI2019-82

[1] Source Ademe 2018

[2] Etude Carola 2018

[3] Source : Alsace consigne

[4] 88 % de la population trouvent utile de disposer de produits consignés en magasin. Source : ADEME 2018

12 janvier 2021

Collectivités sans compétence déchets : quels moyens d’agir ?

Si la collecte et le traitement des déchets ménagers et assimilés relèvent de l’échelon intercommunal (EPCI, syndicat de collecte et/ou traitement), les autres collectivités locales, comme les com[...]

06 janvier 2021

Les suites de la loi anti-gaspillage : ce qui change au 1er janvier 2021

Plusieurs dispositions de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, promulguée le 10 février 2020, entrent en vigueur en ce début d’année. L’occasion de faire un point d’étape sur l’app[...]

05 janvier 2021

STOP PUB : un courrier pour le faire respecter

Vous recevez des publicités non-sollicitées alors que votre boîte aux lettres dispose d'un autocollant STOP PUB ? Interpellez les enseignes qui ne respectent pas la loi.

04 janvier 2021

Non-respect du « STOP PUB » : fiche pratique pour déposer plainte

Si votre autocollant « STOP PUB » n’est pas respecté et que le dialogue avec les enseignes concernées n’a pas abouti, il est possible d’aller plus loin et de déposer plainte contre les enseignes a[...]

à la une
23 décembre 2020

Lancez-vous dans un défi pour réduire le gaspillage des ressources

Essayer de réduire au maximum ses achats d’objets neufs pendant un an, c’est le défi que propose Zero Waste France en guise de résolution pour commencer la nouvelle année.

17 décembre 2020

Loi ASAP : vers une régression plus qu’une “simplification” du droit de l’environnement

La loi d’accélération et de simplification de l’action publique (dite loi ASAP) a été définitivement adoptée le 7 décembre 2020, après une validation du Conseil constitutionnel. Elle porte plusieu[...]

15 décembre 2020

5 ans après l’Accord de Paris : le dérèglement climatique s’accélère et toujours pas d’action concrète à l’horizon

Le 12 décembre 2015, 195 pays adoptaient l’Accord de Paris sur le climat à la suite des négociations menées dans le cadre de la COP21. Cinq ans après, le bilan est loin d’être à la hauteur des amb[...]

08 décembre 2020

Pires pollueurs plastiques au monde en 2020 : et le gagnant est …

De quelles marques proviennent la majorité des déchets plastiques ? Le mouvement Break Free From Plastic vient de publier son audit 2020. Sans surprise, Coca-Cola, Pepsi Co et Nestlé restent les p[...]

03 décembre 2020

Zero Waste France dénonce les dérives du Black Friday

Reporté mais pas annulé, le Black Friday 2020 aura lieu le 4 décembre 2020. Dans le contexte actuel difficile pour les commerçant.e.s, il est important de rappeler que cette journée pose divers pr[...]

26 novembre 2020

Les mots (zéro) déchet

Bioplastiques, recyclage, réemploi, biodéchets... pas toujours facile de s’y retrouver dans ce vocabulaire spécialisé. Zero Waste France vous propose quelques définitions liées aux déchets ou à la[...]