Kiosque Boreal, le futur des bouteilles consignées ?

Retour d'expérience sur un kiosque à verre destiné à collecter les bocaux et les bouteilles consignés.

Partager

Ce lundi 12 décembre 2016, a eu lieu à Denain (62), près de Valenciennes, l’inauguration du kiosque Boreal pour la collecte du verre sur le territoire du Siaved. Ce kiosque n’est pas un point d’apport volontaire comme les autres. Il permet également de collecter des bouteilles et bocaux qui auront une deuxième vie sans passer par la case refonte.

En effet, Hervé Mortelette, pilote du projet, a su démontrer qu’il était possible de proposer une solution innovante aux citoyens et plus économe pour la collectivité: en évitant les dépôts sauvages près des routes et dans les champs (1000€/tonne, Source Dir Est) et réduisant la présence de verre dans les ordures ménagères résiduelles (entre 186 et 248€/tonne, Source Ademe 2015).

Comment cela fonctionne-t-il ?

Les habitants rapportent les bouteilles et bocaux en verre, qu’ils glissent dans l’ouverture de la machine, qui scanne le code barre. Une fois scanné, l’emballage est dirigé soit sur le tapis pour être réemployé, soit dans le conteneur direction le recyclage. Les bouteilles qui sont prévues pour, seront lavées puis remplies de nouveau chez les producteurs partenaires.

Le citoyen reçoit en contrepartie un bon d’achat  : 1 centime pour chaque emballage à recycler, contre 3 ou 5 centimes pour les bouteilles qui seront réutilisées.

Les montants sont faibles et pourtant les participants sont au rendez-vous : 2500 emballages rapportés chaque jour, alors même que la communication n’a pas débuté pendant cette phase de rodage. Le bouche à oreille a fait son travail!

Les avantages de la consigne

Les avantages environnementaux de la consigne ne sont plus à prouver : économies d’énergie, de gaz à effet de serre, d’impact sur l’eau… Elle est de loin plus vertueuse que le recyclage qui nécessite de chauffer des fours à plus de 1500°c pour fondre le verre (Source Deroche, 2009).

Par ailleurs, l’intérêt social est à noter, car la consigne permet de ne pas payer pour le contenant, seulement le contenu. Dans le cas du kiosque qui n’est pas une “vraie” consigne, cela permet de gratifier les personnes qui jouent le jeu. Et pour ceux qui ne veulent pas se déplacer, il y a toujours un voisin ou un collecteur qui apprécie de pouvoir les récupérer pour les amener.

Quelles suites pour ce kiosque à verre ?

Quatre autres kiosques seront installés début 2017 dans la région et bientôt une station de lavage pour favoriser le retour des emballages consignés. En parallèle, le développement de partenariats avec des producteurs est à prévoir pour qu’il y ait plus de bouteilles à réemployer. A ce jour, ce sont encore majoritairement des emballages à recycler qui sont apportés au kiosque.

Bientôt des kiosques Boreal Ecocir dans toute la France ?

14 avril 2021

La tarification incitative, un outil clé pour une politique ambitieuse de prévention

L’Ademe a publié en mars 2020 une synthèse du projet de recherche TI AMO (“Tarification incitative : acteurs, modalités et obstacles”), ayant pour objectif de mieux comprendre les enjeux du déploi[...]

à la une
06 avril 2021

Loi Climat : une nouvelle occasion manquée pour la consigne

L’Assemblée nationale a adopté les articles vrac et consigne du projet de loi Climat ce vendredi 2 avril. Sans grande surprise, l’ambition quant au déploiement de la consigne reste minimale, bien [...]

16 mars 2021

Loi Climat à l’Assemblée nationale : point d’étape sur le vrac et la consigne

Le 11 mars dans la soirée, la commission spéciale de l’Assemblée nationale a clos l’examen du premier titre “Consommer” du projet de loi Climat et Résilience. Si les évolutions votées sur le vrac [...]

10 mars 2021

Va-t-on réellement assister au grand retour de la consigne pour réemploi ?

Alors que l’Assemblée nationale s’apprête à faire un premier examen du sujet consigne dans le projet de loi climat, Zero Waste France revient sur les enjeux fondamentaux liés à ce dispositif opéra[...]

04 mars 2021

Compost pollué issu du tri mécano-biologique : épandage illégal sur des terres agricoles en Charente-Maritime

Le 20 février 2021, les associations Pays Rochefortais Alert’ et Zero Waste Pays Rochefortais ont dénoncé la présence de compost fortement pollué, issu de l’incinérateur d’Echillais, sur un terrai[...]

24 février 2021

La fin de vie des réfrigérateurs : un grand enjeu climatique méconnu

Les équipements de froid (réfrigérateurs, congélateurs et climatiseurs) contiennent souvent des gaz fluorés, utilisés comme fluides frigorigènes, destructeurs de la couche d’ozone et/ou ayant un e[...]

23 février 2021

Quelles conséquences de la crise sanitaire sur la gestion locale des déchets, à court comme à long terme ?

La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a eu des impacts sur le service public de gestion des déchets : fermeture ponctuelle d’installations, prolifération de plastique à usage unique… Ze[...]

22 février 2021

Masques de protection contre le Covid-19 : le réutilisable est toujours à privilégier au jetable

Face au flou qui entoure les communications récentes des autorités gouvernementales et sanitaires sur les recommandations liées au port du masque, Zero Waste France rappelle que le masque réutilis[...]

19 février 2021

La restauration livrée signe des engagements pour réduire ses déchets

Ce 15 février 2021, Zero Waste France assistait à la signature par les acteurs de la restauration livrée de leurs “engagements zéro déchet” avec le ministère de la Transition écologique. Des engag[...]

17 février 2021

Construction d’un incinérateur à La Chapelle-Saint-Luc : le tribunal valide le projet en dépit de ses impacts environnementaux

Suite au recours formé par Zero Waste France et les associations environnementales locales Aube Durable et Aube Ecologie, le Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a tranché le 11 février [...]