Club de Rome : « le climat et l’emploi, grands gagnants de l’économie circulaire »

Quarante-trois ans après le rapport “Halte à la croissance?” (Limits to Growth?), le Club de Rome, think tank international, publie cet été un rapport sur les bénéfices de la mise en place d’une économie circulaire en Europe.

Partager

Une première étude sur le cas de la Suède a été rendue public en avril, puis les économies danoise et espagnole seront analysées dans la version finale du rapport à paraître en juin/juillet. Ce rapport intermédiaire concernant le cas suédois apporte la preuve qu‘un découplage réel (ndlr la capacité d’une économie à croître sans augmenter automatiquement l’utilisation d’énergie, de ressources et donc globalement la pression environnementale) est une opportunité pour la société et les entreprises notamment en termes de lutte contre les changements climatiques et d’emploi.

Une réduction de 70% les émissions de GES suédoises

La conclusion du rapport intermédiaire est sans appel : en 2030, si les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et l’efficacité de l’utilisation des matières étaient augmentées significativement, les émissions de GES (Gazs à Effet de Serre) de la Suède pourraient être réduites de 70%, plus de 100 000 emplois seraient créés et 3 points de PIB gagnés. La stratégie d’utilisation efficace des matières, qui passe notamment par la prévention des déchets et des gaspillages et la maximisation de la réutilisation et du recyclage, entraînerait   à  elle  seule  une  réduction  de  10%  des émissions de GES, la création de  50 000 emplois et plus de 2 points de croissance. Fort de ces résultats, dans le contexte actuel d’urgence climatique et de crise économique, le club de Rome invite l’UE et ses Etats membres à faire de l’économie circulaire un élément essentiel des politiques de lutte contre le changement climatique, et ce, avant même la conférence sur le climat de Paris.

Des nécessaires stratégies de lutte contre le changement climatique holistes et volontaires

Pourtant, les politiques qui promeuvent réellement l’économie circulaire sont rares. Les auteurs déplorent cette situation dont l’illustration la plus récente est le retrait du “paquet économie circulaire” par la Commission Juncker. Le Club de Rome dénonce également le caractère sectoriel des politiques climatiques actuelles qui restent centrées sur l’utilisation d’énergie et négligent la question de l’utilisation des ressources malgré ses bénéfices climatiques évidents”. Il plaide pour l’élaboration de stratégies de limitation du changement climatique “holistes” qui intégreraient l’efficacité matière comme un élément clé.

Un besoin urgent de réformes structurelles… sans recourir à l’incinération

Force est de constater que les efforts accomplis ces dernières années pour améliorer notre gestion des ressources n’ont pas été suffisants. Les auteurs préconisent donc de renforcer les mesures existantes (objectifs chiffrés de recyclage, directive éco-conception, système d’échange des émissions de carbone) et de mener des réformes ambitieuses sur le long terme : objectifs spécifiques d’efficacité pour certaines matières, réforme du système de taxation et investissements ciblés. Enfin, alors que l’incinération des déchets est souvent présentée à tort comme une énergie renouvelable, le Club de Rome ne suit pas cette mode. Il insiste sur la nécessité de donner la priorité à une valorisation de la matière et invite les États à limiter et/ou à taxer l’incinération de déchets. Anders Wijkman, co-président du Club de Rome, déclarait à ce sujet que si “réduire la mise en décharge est une priorité en Europe, l’échanger contre une expansion rapide de l’incinération n’est pas une solution”.

Actualités

16 janvier 2023

Emballages des fruits et légumes : contre le grand retour du plastique !

Près d’un an après sa mise en œuvre, l’interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique est déjà en sursis. Zero Waste France agit avec les citoyen·nes pour se prémunir d’un recul cont[...]

à la une
09 janvier 2023

Zero Waste France et 2 autres ONGs assignent Danone en justice pour son utilisation de plastique

Zero Waste France, ClientEarth et Surfrider Foundation Europe assignent en justice le géant de l’agroalimentaire Danone pour son utilisation de plastique. Selon ces ONGs, Danone ne respecte pas la[...]

01 janvier 2023

Loi anti-gaspillage : quoi de neuf en 2023 ?

Bientôt trois ans après la publication de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, certaines de ses mesures se font encore attendre. Zero Waste France revient su[...]

13 décembre 2022

Retour sur la matinée technique du 17 novembre 2022 : « Commande publique contre déchets plastiques »

Zero Waste France et le WWF ont organisé le 17 novembre 2022 une matinée technique de partage d’expérience de la part de collectivités ayant mis en place des actions de lutte contre le plastique e[...]

07 décembre 2022

Plaidoyer zéro déchet : journal de bord 2022

Depuis sa création en 1997, Zero Waste France se donne pour mission de faire avancer les politiques publiques pour réduire les déchets. À travers ses actions de plaidoyer, l'association vise à fai[...]

05 décembre 2022

Déchets = énergie verte : vraiment ?

Alors que l’Assemblée nationale arrive vers la fin de l’examen du projet de loi énergies renouvelables, Zero Waste France revient sur l’occasion manquée d’aligner les politiques déchets et énergie[...]

15 novembre 2022

La résistance à la fast-fashion s’organise sur tout le territoire !

SERD 2022 : du 19 au 27 novembre, les groupes locaux Zero Waste vous ont concocté un programme aux petits oignons, pour résister à la fast-fashion partout en France. Cinés-débats, jeux de société,[...]

06 octobre 2022

Zéro déchet : un livre pour en finir avec la société du tout-jetable

Dans leur nouveau livre "Déchets partout, justice nulle part. Manifeste pour un projet de société zéro déchet, zéro gaspillage", Alice Elfassi et Moïra Tourneur, toutes deux salariées de Zero Wast[...]

05 octobre 2022

Un rapport de la Cour des comptes critique la gestion des déchets en France

Ce nouveau rapport se montre sévère avec le service public de gestion des déchets ménagers en France. Il valide également une grande partie de l’analyse et des propositions de Zero Waste France.[...]

28 septembre 2022

9 entreprises mises en demeure pour non-respect du devoir de vigilance lié à leur utilisation du plastique

Surfrider Foundation Europe, ClientEarth et Zero Waste France mettent en demeure 9 géants de l’agroalimentaire et de la grande distribution pour l’insuffisance de leurs actions dans la réduction d[...]