05 décembre 2015
Manon Cuille

Déclaration de GAIA sur Zero Waste et la justice climatique – Paris

La Déclaration des organisations membres de GAIA adoptée à l’occasion de la vingt-et-unième conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21) le 5 décembre 2015, à Paris.

Partager

Déclaration des organisations membres de GAIA adoptée à l’occasion de la vingt-et-unième conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21) le 5 décembre 2015, à Paris.

Nous nous sommes retrouvées à Paris alors que les négociations climatiques ont débuté. Nous constatons qu’après 23 ans de négociations climatiques, nos gouvernement n’ont nullement progressé dans le sens d’une action significative sur le climat. Nos dirigeants nous ont failli. Le combat pour de vraies solutions et un futur vivable est entre les mains des gens ordinaires.

Les organisations non gouvernementales (ONG) membres de GAIA expriment leur solidarité avec les communautés parisiennes exposées, qui portent le fardeau de la pollution et des impacts sanitaires associés à l’énergie sale produite par les incinérateurs. Ces incinérateurs sont souvent mis en avant, mais constituent de fausses solutions. Le projet de reconstruction de l’incinérateur Ivry représente un pas en arrière dans la lutte d’une part contre les changements climatiques, et d’autre part pour une énergie propre, pour des emplois dont il est grand besoin, pour un air pur et une meilleure santé des habitants de Paris.

En tant qu’ONG membres de GAIA, nous déclarons notre détermination ferme et notre engagement volontariste à agir en faveur d’un avenir climatique et énergétique sûr, à travers la mise en oeuvre de solutions zéro déchet.

Nous nous félicitons du consensus mondial qui reconnaît que la pollution liée au carbone constitue le moteur de dangereux changements climatiques qui ne peuvent pas être ignorés. La menace existentielle que représentent les changements climatiques constitue une opportunité pour la paix, la sécurité et l’unité mondiales

Nous appelons à la fin de la finance climatique favorable à l’incinération. Nous soulignons que les pratiques de gestion des déchets comme l’incinération font partie du régime des énergies sales et contribuent plus aux émissions de GES et aux polluants atmosphériques par unité d’énergie que le secteur du charbon.

Nous alertons sur le fait que les incinérateurs font peser des impacts sanitaires négatifs sur les populations voisines, impacts qui représentent une injustice environnementale. Les enfants sont particulièrement sensibles aux polluants athmosphériques toxiques émis par les incinérateurs. Ces polluants, y compris des polluants organiques persistants (POPs) tels que les dioxines (PCDD), les particules fines, et les métaux lourds, ont une incidence négative sur la santé même à de faibles niveaux de concentration.

Nous demandons instamment aux gouvernement de supprimer les lacunes et les écarts dans les méthodes de comptabilisation des GES, ainsi que de suspendre tous les crédits, bénéfices et subventions aux énergies renouvelables qui sont actuellement affectés à l’élimination des déchets. En particulier, les soit-disant installations d’incinération avec “valorisation énergétique” et le biogaz de décharge, qui perpétuent un modèle économique linéaire. Nous avons besoin d’une transition rapide vers une économie circulaire soutenable, qui préserve et protège les ressources finies de notre planète pour les générations futures.

Nous demandons instamment à tous les gouvernements de supprimer les critères qui permettent actuellement à la combustion de la biomasse d’être éligible, ce pour tous les crédits, avantages et subventions aux énergies renouvelables. L’investissement dans les pratiques de compostage pour les déchets de biomasse génère de plus grands bénéfices climatiques et écologiques. Le compostage permet la séquestration du carbone dans les sols et l’apport d’éléments nutritifs naturels, tout en étant moins coûteux et moins polluant que l’incinération de la biomasse. Il est prouvé que le compostage des déchets de biomasse est une solution aux changements climatiques.

Nous appelons à l’investissement dans les solutions Zero Waste pour lutter contre la menace climatique imminente. Les solutions Zero Waste sont porteuses de changements profonds et nécessaires au un niveau mondial, pour créer des économies locales soutenables, circulaires, et de la justice sociale. Les solutions Zero Waste – y compris le réemploi, le re-design, la rédution des déchets, le recyclage, le compostage et la méthanisation – soutiennent et renforcent le pouvoir des biffins, composteurs et recycleurs informels qui fournissent de précieux services de gestion des déchets qui atténuent les changements climatiques. Les solutions Zero Waste nous permettent de gérer en toute sécurité et de réduire nos déchets et leurs impacts en terme de pollution, de protéger notre environnement et notre santé, de créer des emplois, de maintenir une équité intergénérationnelle et de fournir des moyens créatifs pour réduire la consommation des ressources finies de la planète.

Nous rejetons l’élimination des déchets et l’économie linaire qui détruit les ressources et nuit aux humains et aux autres êtres vivants. Nous devons stopper les dépôts de déchets incontrôlés à ciel ouvert sur nos terres, dans l’air et dans les mers, et nous nous unissons dans ce but.

à la une
22 juin 2022

À vos marques, prêts, attaquez : Zero Waste France porte plainte contre Adidas et New Balance pour greenwashing

Alors que les soldes d’été 2022 démarrent, Zero Waste France attaque Adidas et New Balance pour leur communication mensongère. « 100% recyclé », « privilégiant l'environnement », « solution contre[...]

15 juin 2022

Zéro gaspi, pour le sport aussi ! Des exemples inspirants de collectivités

Par l'accompagnement des clubs à l'adaptation de leur pratiques, le soutien d'initiatives de réemploi d'équipements sportifs ou encore le prêt de matériel, les collectivités ont un rôle central à [...]

15 juin 2022

Vous reprendrez bien un peu de consigne ?

Aux côtés de trois autres organisations environnementales et de deux associations professionnelles, Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe profitent du « world refill day » (journée inte[...]

09 juin 2022

Les groupes locaux mouillent le maillot

Partout en France, des militant·es lient leur passion pour le sport et la réduction des déchets en s’engageant pour des pratiques sportives zéro déchet, zéro gaspillage. Tour d’horizon des actions[...]

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]

26 avril 2022

Interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique : des outils pour la faire respecter

Les enseignes n’ont plus le droit de proposer à la vente des fruits et légumes emballés sous plastique depuis le 1er janvier 2022, avec une période transitoire d’écoulement des stocks jusqu’au 1er[...]

20 avril 2022

6ème rapport du GIEC : sobriété et justice climatique au cœur des solutions pour s’adapter face au dérèglement climatique

Sorti début avril 2022, le dernier volet du rapport 6 du GIEC est dédié aux solutions pour limiter les dégâts liés à la crise climatique. Pour la première fois, ce document incontournable consacre[...]