05 décembre 2015
Manon Cuille

Déclaration de GAIA sur Zero Waste et la justice climatique – Paris

La Déclaration des organisations membres de GAIA adoptée à l’occasion de la vingt-et-unième conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21) le 5 décembre 2015, à Paris.

Partager

Déclaration des organisations membres de GAIA adoptée à l’occasion de la vingt-et-unième conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21) le 5 décembre 2015, à Paris.

Nous nous sommes retrouvées à Paris alors que les négociations climatiques ont débuté. Nous constatons qu’après 23 ans de négociations climatiques, nos gouvernement n’ont nullement progressé dans le sens d’une action significative sur le climat. Nos dirigeants nous ont failli. Le combat pour de vraies solutions et un futur vivable est entre les mains des gens ordinaires.

Les organisations non gouvernementales (ONG) membres de GAIA expriment leur solidarité avec les communautés parisiennes exposées, qui portent le fardeau de la pollution et des impacts sanitaires associés à l’énergie sale produite par les incinérateurs. Ces incinérateurs sont souvent mis en avant, mais constituent de fausses solutions. Le projet de reconstruction de l’incinérateur Ivry représente un pas en arrière dans la lutte d’une part contre les changements climatiques, et d’autre part pour une énergie propre, pour des emplois dont il est grand besoin, pour un air pur et une meilleure santé des habitants de Paris.

En tant qu’ONG membres de GAIA, nous déclarons notre détermination ferme et notre engagement volontariste à agir en faveur d’un avenir climatique et énergétique sûr, à travers la mise en oeuvre de solutions zéro déchet.

Nous nous félicitons du consensus mondial qui reconnaît que la pollution liée au carbone constitue le moteur de dangereux changements climatiques qui ne peuvent pas être ignorés. La menace existentielle que représentent les changements climatiques constitue une opportunité pour la paix, la sécurité et l’unité mondiales

Nous appelons à la fin de la finance climatique favorable à l’incinération. Nous soulignons que les pratiques de gestion des déchets comme l’incinération font partie du régime des énergies sales et contribuent plus aux émissions de GES et aux polluants atmosphériques par unité d’énergie que le secteur du charbon.

Nous alertons sur le fait que les incinérateurs font peser des impacts sanitaires négatifs sur les populations voisines, impacts qui représentent une injustice environnementale. Les enfants sont particulièrement sensibles aux polluants athmosphériques toxiques émis par les incinérateurs. Ces polluants, y compris des polluants organiques persistants (POPs) tels que les dioxines (PCDD), les particules fines, et les métaux lourds, ont une incidence négative sur la santé même à de faibles niveaux de concentration.

Nous demandons instamment aux gouvernement de supprimer les lacunes et les écarts dans les méthodes de comptabilisation des GES, ainsi que de suspendre tous les crédits, bénéfices et subventions aux énergies renouvelables qui sont actuellement affectés à l’élimination des déchets. En particulier, les soit-disant installations d’incinération avec “valorisation énergétique” et le biogaz de décharge, qui perpétuent un modèle économique linéaire. Nous avons besoin d’une transition rapide vers une économie circulaire soutenable, qui préserve et protège les ressources finies de notre planète pour les générations futures.

Nous demandons instamment à tous les gouvernements de supprimer les critères qui permettent actuellement à la combustion de la biomasse d’être éligible, ce pour tous les crédits, avantages et subventions aux énergies renouvelables. L’investissement dans les pratiques de compostage pour les déchets de biomasse génère de plus grands bénéfices climatiques et écologiques. Le compostage permet la séquestration du carbone dans les sols et l’apport d’éléments nutritifs naturels, tout en étant moins coûteux et moins polluant que l’incinération de la biomasse. Il est prouvé que le compostage des déchets de biomasse est une solution aux changements climatiques.

Nous appelons à l’investissement dans les solutions Zero Waste pour lutter contre la menace climatique imminente. Les solutions Zero Waste sont porteuses de changements profonds et nécessaires au un niveau mondial, pour créer des économies locales soutenables, circulaires, et de la justice sociale. Les solutions Zero Waste – y compris le réemploi, le re-design, la rédution des déchets, le recyclage, le compostage et la méthanisation – soutiennent et renforcent le pouvoir des biffins, composteurs et recycleurs informels qui fournissent de précieux services de gestion des déchets qui atténuent les changements climatiques. Les solutions Zero Waste nous permettent de gérer en toute sécurité et de réduire nos déchets et leurs impacts en terme de pollution, de protéger notre environnement et notre santé, de créer des emplois, de maintenir une équité intergénérationnelle et de fournir des moyens créatifs pour réduire la consommation des ressources finies de la planète.

Nous rejetons l’élimination des déchets et l’économie linaire qui détruit les ressources et nuit aux humains et aux autres êtres vivants. Nous devons stopper les dépôts de déchets incontrôlés à ciel ouvert sur nos terres, dans l’air et dans les mers, et nous nous unissons dans ce but.

23 juillet 2019

L’agrément de Zero Waste France pour la protection de l’environnement est renouvelé jusqu’en 2023

Le Ministère de la transition écologique et solidaire a délivré à Zero Waste France le renouvellement de son agrément au titre de la protection de l'environnement, au niveau national, jusqu'en 202[...]

17 juillet 2019

Faute de prescriptivité, le Tribunal de Caen annule le plan déchets de Normandie

Le Tribunal administratif de Caen, appelé à se prononcer sur la légalité du plan régional de prévention et de gestion des déchets de Normandie, vient de prononcer son annulation. En cause, son man[...]

17 juillet 2019

Plan régional déchets pour l’Île-de-France : la contribution de Zero Waste France

Les enquêtes publiques battent leur plein : en juillet 2019, c'était au tour du plan régional pour l'Île-de-France d'être soumis à consultation. Zero Waste France constate avec regret que ce plan [...]

12 juillet 2019

A quand de la vaisselle réutilisable dans les fast-foods ?

Depuis 2017, l'association Zero Waste France est engagée dans une campagne pour réduire les quantités de déchets produits par les enseignes de la restauration rapide. L'association souhaite notamm[...]

09 juillet 2019

Deux missions en service civique pour la rentrée

Zero Waste France recherche deux volontaires en service civique pour participer à la coordination des groupes locaux et à l'animation du Défi "Rien de neuf".

05 juillet 2019

1ère Assemblée Générale du Réseau Consigne à Villeurbanne !

Lundi 1er juillet, la première Assemblée Générale (AG) du Réseau Consigne a rassemblé une cinquantaine de personnes à Villeurbanne. Porteurs et porteuses de projets, associations et entreprises so[...]

à la une
04 juillet 2019

Un livre pour révolutionner la gestion locale des déchets

A la fois manuel, manifeste et recueil d'expériences, "Territoires Zero Waste, guide pratique pour révolutionner la gestion locale des déchets" est le nouveau livre de Zero Waste France, publié au[...]

03 juillet 2019

Un guide pour consommer autrement

Les Editions Rue de l’échiquier publient en partenariat avec Zero Waste France "Mon Défi Rien de neuf", un livre qui rappelle l’importance de changer de réflexes de consommation et qui dévoile tou[...]

03 juillet 2019

L’industrie plastique, grande gagnante du Tour de France !

Cette année, l’équipe favorite du Tour de France sera sponsorisée par le plus gros producteur de plastique vierge, INEOS. Pour Zero Waste France, cette participation d'un géant de la pétrochimie à[...]

02 juillet 2019

Secret des affaires : devant le Tribunal, Zero Waste France se joint au journal Le Monde

Le 26 juin 2019, 36 organisations dont Zero Waste France se sont jointes au recours du Monde devant le Tribunal administratif de Montreuil. En cause, les obstacles sérieux à la liberté d'informati[...]