Bouteilles non recyclables : Zero Waste France interpelle les marques bio

Certaines marques bio utilisent des bouteilles de lait non recyclables. Interpellons les pour leur rappeler que le respect de l'environnement passe aussi par la question des emballages.

Partager

Rejoignez la campagne!

Sauvons le tri!

Il y a quelques semaines, Zero Waste France lançait une mobilisation pour dénoncer l’arrivée dans les rayons de supermarchés de nouvelles bouteilles de lait… non recyclables ! Plus légères, plus brillantes et sans opercule en aluminium, ces nouvelles bouteilles sont fabriquées à base de plastique “PET opaque”, un type de plastique qui ne se recycle pas et qui vient perturber le recyclage des autres bouteilles.

En quelques semaines, la mobilisation a grandi, entraînant une réaction de Ségolène Royal. La Ministre a demandé l’application d’un malus qui rendrait ces bouteilles plus coûteuses que leur homologues recyclables et empêcherait donc leur développement. Par ailleurs, l’association UFC Que Choisir rejoint la mobilisation en lançant un appel au boycott auprès des consommateurs.

Face à cette mobilisation, les marques responsables de la situation refusent obstinément d’abandonner ces nouvelles bouteilles et font même front commun contre les propositions du ministère. Parmi elles, des acteurs inattendus : les marques de lait BIO telles Grandeur Nature, Bonneterre, Naturalia ou Lait Plaisir, vendues principalement en épicerie bio et qui mettent pourtant en avant leur engagement environnemental.

Plusieurs consommateurs surpris de ce choix ont interpellés ces marques et nous ont fait part de leurs réponses, dans lesquelles ont retrouve les mêmes arguments que ceux des autres géants du secteur. Nous ne pouvions pas laisser passer ces contre-vérités :

1 – “Le PET opaque serait recyclable s’il ne représente pas plus de 15% du  flux de bouteilles à recycler

Non, le PET opaque n’est pas recyclable. Il peut uniquement être dilué dans un flux de bouteilles en PET foncé s’il est en faible proportion. Cette opération baisse la qualité du flux recyclé et n’est parfois plus possible car le seuil fatidique des 15% est en moyenne déjà atteint en France.

2 – “L’impact environnemental de ces nouvelles bouteilles serait même positif !

Aucune étude (encore moins indépendante!) n’a démontré à ce jour que l’impact environnemental de cette nouvelle bouteille, plus légère mais non recyclable, était plus faible que son homologue recyclable. Et pour cause, ces bouteilles qui se substituent à des matériaux jusque là recyclés ont pour destination la décharge ou l’incinération, deux modes de traitement des déchets fortement polluants.

La réaction des marques bio est révélatrice : aujourd’hui, ces entreprises considèrent que leur responsabilité environnementale tient uniquement aux produits qu’elles vendent, et non aux emballages (jetables) dans lesquels ils sont conditionnés. En bout de chaîne, ce sont pourtant des milliers de tonnes de déchets qu’il faut gérer.

Les marques bio se positionnent aujourd’hui comme leaders dans le domaine de la consommation responsable. C’est pourquoi nous les appelons, dans des courriers envoyés ce jour à Lait PlaisirGrandeur NatureBonneterre et Naturalia, à montrer l’exemple en matière d’emballages en renonçant à l’usage du PET opaque pour leurs bouteilles de lait UHT.

Pour soutenir cette action et mettre les marques bio face à leurs responsabilités.

23 janvier 2020

Vrac, consigne : la loi anti-gaspillage devrait encourager les alternatives aux emballages jetables

La loi anti-gaspillage modifie la réglementation applicable à de nombreux secteurs : conception des produits, information des consommateurs, gestion des déchets... Elle clarifie et soutient aussi [...]

17 janvier 2020

Zero Waste France recrute son·sa chargé·e des relations adhérents

Dans le cadre d’un remplacement lié à un changement de poste interne, l’association recrute un·e chargé·e des relations adhérents

à la une
16 janvier 2020

Enquête : se passer de neuf est-il possible ?

Zero Waste France publie les résultats de plusieurs études sur le Défi “Rien de neuf”, que 30 000 personnes ont relevé en 2019.

15 janvier 2020

Incinérateur de Vaux-le-Pénil: une condamnation historique pour mise en danger d’autrui

A la suite de l'exploitation d'un incinérateur en méconnaissance des normes environnementales, la Cour d'appel de Paris, par un arrêt du 11 octobre 2019, a condamné l'exploitant (la Communauté d'a[...]

14 janvier 2020

Plastique et produits jetables : le point sur les interdictions en vigueur et à venir

Le 1er janvier 2020 marque l’entrée en vigueur de nouvelles interdictions de produits plastiques, dont le champ d’application de certaines vient d’être précisé par un décret publié le 24 décembre.[...]

20 décembre 2019

Loi anti-gaspillage adoptée : notre analyse

La loi anti-gaspillage et pour une économie circulaire a été adoptée tard dans la nuit par l’Assemblée Nationale.

19 décembre 2019

Deux recrutements chez Zero Waste France !

Dans le cadre d'un remplacement et d'une création de poste, Zero Waste France recrute un·e chargé·e des affaires juridiques et un·e chargé·e de plaidoyer en CDI.

12 décembre 2019

Fin du plastique en 2040 : pourquoi nous n’en parlerons pas.

L’Assemblée nationale a adopté lundi soir, dans le cadre des débats autour de la loi anti-gaspillage, le principe d'une sortie du plastique à usage unique en 2040. Cette mesure fait depuis débat, [...]

10 décembre 2019

Incinérateur de Belgrade : une étude pointe les irrégularités du partenariat public-privé

Le partenariat public-privé (PPP) dans le domaine des déchets solides contracté avec Suez/Itochu par la municipalité de Belgrade a été entaché d'irrégularités juridiques et a contourné des process[...]

09 décembre 2019

L’interdiction du « tout-jetable » dans la restauration sur le point d’être adoptée en France !

Alors que la loi anti-gaspillage est débattue cette semaine à l’Assemblée Nationale, une mesure, proposée par Zero Waste France, est en passe d’être adoptée : l’obligation d’utiliser de la vaissel[...]