La Bourse décollage Zero Waste

La Bourse décollage Zero Waste permet de donner un coup de pouce aux petits entrepreneurs qui veulent développer leurs projets de réduction ou valorisation des déchets et qui sont confrontés à des difficultés économiques ou techniques.

Partager

Nous lançons en 2015 cette Bourse décollage Zero Waste dans le but de soutenir le développement des activités d’avenir pour une société zéro gaspillage, zéro déchet. Ces micro bourses (entre 500 et 5000 euros) sont destinées aux porteurs de projets qui ont besoin de petites sommes récupérables rapidement pour débloquer un frein à l’avancée de leur projet de réduction ou de valorisation de déchets. Exemples de déchets à réduire et valoriser : déchets organiques, emballages, équipements électriques électroniques, textiles sanitaires (couches, protections hygiéniques, essuie-tout, lingettes, …), etc.

Pourquoi un tel dispositif ?

  • Des freins surmontables avec le bon soutien

Les porteurs de projets que nous rencontrons sont généralement en phase de développement auto-financée. Ils sont parfois bloqués (dans leur installation ou dans leur recherche de financeurs) par l’impossibilité de réaliser de petits investissements de recherche et développement qui permettraient de valider leur produit/offre.

  • Le besoin d’un interlocuteur spécialiste

Ces différents services sont une brique essentielle de la démarche Zero Waste. Encore faut-il que les citoyens et les professionnels puissent y avoir accès, ce qui est encore loin d’être le cas. Les porteurs de projets se heurtent à de multiples difficultés, techniques et économiques. Les structures d’appui au développement économique (type boutiques de gestion, accompagnement à la création d’entreprises) sont nombreuses, mais ne disposent pas de la connaissance sectorielle (réglementation, acteurs innovants, retours d’expériences) dont les porteurs de projet ont également besoin et pour laquelle ils se tournent vers nous.

Comment les bourses sont-elles attribuées ?

  • Adapté aux besoins des porteurs de projets

Afin de répondre à la réalité du quotidien des porteurs de projets, nous avons mis en place un process de sélection rapide (réponse sous un mois) et léger (formulaire en ligne). Des attributions auront lieu en continu pour intervenir au moment du besoin. Enfin, c’est un examen plutôt qu’un concours pour éviter la mise en compétition des dossiers (si les critères sont remplis, la bourse est attribuée).

  • Des micro bourses pour débloquer des freins techniques

Les sommes attribuées sont entre 500 et 5000 euros pour financer une étude ou un prototype. Les résultats sont open source afin de favoriser le déploiement des solutions, leur diffusion la plus large possible. C’est une condition sine qua none à l’attribution d’une bourse.

  •  L’expertise et les contacts de Zero Waste pour soutenir le projet

Les lauréats bénéficient de l’accompagnement et de l’expertise de Zero Waste France ainsi que du réseau de l’association pour le développement de leur projet.

Les Mécènes qui rendent tout cela possible

Ce que ne finance pas la bourse

* L’investissement dans un véhicule ou dans l’achat de stock. Il s’agit de financer des projets qui ne trouvent pas de financement autre car c’est une innovation.

* La diffusion d’une activité qui fonctionne déjà, notamment via de la communication. Ces projets doivent être au stade de recherche et développement.

* Des actions de sensibilisation, celles-ci peuvent être soutenues par les collectivités (notamment régions ou communes) ainsi que l’Ademe.

Besoin d’une autre solution de financement ?

D’autres solutions existent pour les besoins qui ne sont pas éligibles à la “Bourse décollage Zero Waste”, notamment ceux qui sont supérieurs à 5 000 €. Par exemple, WE DO GOOD expérimente actuellement des mécanismes de financement participatif innovants spécifiques à la réduction des déchets, comme la redevance sur économies. Leur plateforme permet par ailleurs le financement de projets en avance sur chiffre d’affaires (royalties based crowdfunding), un mode de financement adapté à tous ceux qui ont besoin d’une levée de fonds dépassant les 10 000 €, ainsi que le financement de projets en don.

à la une
22 juin 2022

À vos marques, prêts, attaquez : Zero Waste France porte plainte contre Adidas et New Balance pour greenwashing

Alors que les soldes d’été 2022 démarrent, Zero Waste France attaque Adidas et New Balance pour leur communication mensongère. « 100% recyclé », « privilégiant l'environnement », « solution contre[...]

15 juin 2022

Zéro gaspi, pour le sport aussi ! Des exemples inspirants de collectivités

Par l'accompagnement des clubs à l'adaptation de leur pratiques, le soutien d'initiatives de réemploi d'équipements sportifs ou encore le prêt de matériel, les collectivités ont un rôle central à [...]

15 juin 2022

Vous reprendrez bien un peu de consigne ?

Aux côtés de trois autres organisations environnementales et de deux associations professionnelles, Zero Waste France et Surfrider Foundation Europe profitent du « world refill day » (journée inte[...]

09 juin 2022

Les groupes locaux mouillent le maillot

Partout en France, des militant·es lient leur passion pour le sport et la réduction des déchets en s’engageant pour des pratiques sportives zéro déchet, zéro gaspillage. Tour d’horizon des actions[...]

25 mai 2022

Hiérarchie des modes de traitement des déchets : une décision favorable du Conseil constitutionnel

Par une décision du 22 avril 2022, le Conseil constitutionnel a validé les dispositions restreignant la construction de nouvelles installations de tri mécano-biologique (TMB). Retour sur une décis[...]

22 mai 2022

Réduire les déchets pour préserver la biodiversité

À l’occasion de la journée internationale de la diversité biologique, Zero Waste France revient sur les liens entre l’augmentation de la production de déchets et l’effondrement de la biodiversité,[...]

20 mai 2022

Révision du marché carbone européen : il est urgent d’y inclure les incinérateurs !

Le 17 mai 2022, la commission environnement du Parlement européen a proposé d'inclure l'incinération des déchets municipaux dans le marché carbone européen à partir de 2026, contrairement à la pro[...]

16 mai 2022

Collectivités : soutenons les filières du réemploi à travers la commande publique !

Un décret de la loi AGEC impose un minimum d’achats de fournitures issues du réemploi ou de la réutilisation. Malgré le manque d’ambition de ce décret, certaines collectivités ont su s’en saisir e[...]

26 avril 2022

Interdiction d’emballer les fruits et légumes sous plastique : des outils pour la faire respecter

Les enseignes n’ont plus le droit de proposer à la vente des fruits et légumes emballés sous plastique depuis le 1er janvier 2022, avec une période transitoire d’écoulement des stocks jusqu’au 1er[...]

20 avril 2022

6ème rapport du GIEC : sobriété et justice climatique au cœur des solutions pour s’adapter face au dérèglement climatique

Sorti début avril 2022, le dernier volet du rapport 6 du GIEC est dédié aux solutions pour limiter les dégâts liés à la crise climatique. Pour la première fois, ce document incontournable consacre[...]