Zero Waste France interpelle l’Etat à propos de CITEO

Dans un courrier adressé au Ministère de l’environnement, Zero Waste France demande à l’Etat de rappeler CITEO à ses obligations en matière de réduction des déchets et souhaite qu’un audit indépendant soit mené sur les ressources affectées par l’éco-organisme à la prévention.

Partager

Dans un courrier adressé au Ministère de l’environnement, Zero Waste France demande à l’Etat de rappeler CITEO – structure agréée par l’Etat pour gérer la filière de responsabilité élargie des producteurs (REP) des emballages – à ses obligations en matière de réduction des déchets et souhaite qu’un audit indépendant soit mené sur les ressources affectées par l’éco-organisme à la prévention.

En effet, à deux reprises ce dernier mois, CITEO s’est comporté comme un représentant d’intérêt en faveur de l’emballage plastique jetable.

Une posture d’autant plus problématique dans un contexte où l’impératif de réduction des emballages plastiques jetables s’impose et que les alternatives telles que le vrac ou la consigne pour réemploi se développent.

Un éco-organisme théoriquement tenu de participer à l’effort de réduction des déchets

CITEO est l’éco-organisme en charge de collecter les contributions payées par les entreprises mettant sur le marché des emballages au titre du principe de “responsabilité élargie du producteur”. Ses missions et ses obligations sont déterminées par la loi (et notamment l’article R543-44 du Code de l’environnement) et par un cahier des charges sur la base duquel il est officiellement agréé par  l’Etat pour une période donnée.

L’ensemble des textes encadrant l’activité de CITEO lui assignent un objectif de participation à l’effort de prévention des déchets, notamment dans le cadre de l’accompagnement de ses adhérents entreprises à l’éco-conception.

CITEO aux côtés des représentants d’intérêt de l’agroalimentaire et du plastique

En août dernier, CITEO figurait cependant parmi les signataires d’une note de position et de proposition d’amendements à la Directive européenne relative aux plastiques à usage unique, aux côtés des représentants d’intérêts du secteur de l’agroalimentaire et du plastique tels que l’ANIA et Elipso. Cette note de position prend largement partie sur l’ensemble des mesures contenues dans la Directive et propose d’en diminuer la portée.

Plus récemment, dans un courriel datant du 8 septembre 2018, CITEO a diffusé à ses adhérents un document contenant des éléments de langage et d’argumentaire pour préparer leur réaction suite à l’émission de Cash Investigation diffusée mardi 11 septembre, laquelle illustre les conséquences problématiques du plastique à usage unique. Ce document s’emploie à justifier l’usage de l’emballage plastique jetable.

Ainsi, à deux reprises, CITEO s’est positionné comme un représentant d’intérêt à part entière, défendant l’usage du plastique jetable. Une position bien loin de la mission d’intérêt général et de l’objectif de réduction des emballages qui lui est pourtant assigné par l’Etat.

Un courrier au Ministère de la transition écologique et solidaire

Dans un courrier adressé au Ministère, et co-signé par Surfrider Foundation, le Réseau Vrac et le Réseau Consigne, Zero Waste France demande à l’Etat de rappeler CITEO à ses obligations en matière de réduction des déchets. Considérant qu’il existe aujourd’hui une incertitude sur le positionnement de CITEO vis-à-vis de la réduction à la source des déchets, les signataires souhaitent par ailleurs qu’un rapport d’audit indépendant soit mené afin de dresser un bilan des actions et des ressources financières de CITÉO affectées spécifiquement à la prévention des déchets.

06 février 2019

Zero Waste France recrute !

Nous recherchons un profil de chargé.e de mission plaidoyer pour un CDD de 6 mois.

04 février 2019

Zero Waste France soutient l’appel pour une Constitution écologique afin de pérenniser le principe de non-régression

L'inscription du principe de non-régression dans la Constitution, qui empêcherait le Parlement de revoir les ambitions environnementales à la baisse, serait un véritable progrès du droit.

01 février 2019

Les ONG appellent les parlementaires à ne pas reculer face à la pollution plastique

A l’occasion de la première lecture du projet de Loi Pacte, les sénateurs ont adopté un amendement qui revient sur les mesures de lutte contre la pollution plastique adoptées dans la loi EGalim. S[...]

24 janvier 2019

Avancée inédite dans la lutte contre le jetable, à Berkeley (Etats-Unis)

Cette nuit, le Conseil municipal de Berkeley a voté à l’unanimité une délibération visant à limiter les récipients jetables, aujourd’hui massivement utilisés pour la vente à emporter.

22 janvier 2019

Le Conseil d’État rejette le recours des industriels contre le décret interdisant la vaisselle jetable

Le Conseil d'État rappelle que la priorité est à la prévention et à la réduction de la production des déchets : une décision prometteuse confirmant la marge de manœuvre laissée aux pouvoirs législ[...]

10 janvier 2019

« Les Héros du Zéro Déchet » : un guide pour les enfants

Un livret pédagogique pour sensibiliser les enfants à la pollution des déchets et les embarquer dans l'aventure du zéro déchet !

04 janvier 2019

Isséane : ce qui se cache derrière la vitrine française de l’incinération

Visitée par de nombreuses délégations françaises et étrangères, l'usine "Isséane" est présentée comme un modèle de gestion des déchets. En voici un décryptage des principaux éléments de langage.[...]

04 janvier 2019

Isséane : what’s hidden behind the French showcase of incineration

Visited by many French and foreign delegations, the "Isséane" plant is presented as a model of waste management. Here is a decryption of its mains language elements.

à la une
02 janvier 2019

En 2019, le Défi « Rien de neuf » passe à l’échelle

Objectif : 100 000 personnes qui s'engagent à acheter le moins d'objets neufs possible pendant un an !

22 décembre 2018

Loi de finances 2019 : la réforme de la fiscalité des décharges et des incinérateurs est adoptée

Portée par Emmanuel Macron lors de la présidentielle de 2017, actée dans la feuille de route pour l'économie circulaire en avril 2018, la réforme de la taxe générale sur les activités polluantes ([...]