Zéro déchet : le service des clients dans leurs contenants réutilisables progresse

A Paris, le 7 mars 2019 - Emblématique du mode de vie zéro déchet, le geste consistant à demander à son commerçant d'être servi dans son emballage personnel réutilisable progresse !

Partager

Depuis 2014, plusieurs centaines de commerces de proximité soutenant cette pratique pour éviter la production de plastique jetable ont été référencés par les groupes locaux Zero Waste partout en France. Et ce geste simple pourrait se généraliser demain aux enseignes de la grande distribution : le groupe Carrefour a en effet indiqué cette semaine que désormais, dans tous ses magasins, les clients peuvent demander à être servis dans leurs contenants aux rayons à vente assistée (fromagerie, charcuterie, etc.). Régulièrement alertée par des citoyens faisant l’expérience de refus dans les magasins de la grande distribution, Zero Waste France appelle dans une lettre ouverte les autres enseignes à accepter et encourager cette pratique, par exemple en accordant des réductions aux clients apportant leur propre contenant réutilisable.

Une pratique emblématique du zéro déchet qui progresse

Depuis des années, demander à être servi dans son contenant constitue un geste simple pour réduire les déchets d’emballages. Zero Waste France, à travers sa campagne « mon commerçant zéro déchet » lancée en 2014, encourage et documente cette pratique.

Force est de constater que les commerçants de proximité comme les citoyens sont prêts : grâce à un portage fort des groupes locaux Zero Waste, ce sont par exemple plus de 145 commerçants à Lille, 140 à Lyon et 120 à Strasbourg qui ont apposé un autocollant en vitrine signifiant qu’ils acceptent les contenants propres et secs de leurs clients. Moyennant quelques bonnes pratiques rappelées dans cet article récapitulant la réglementation, cette tendance est encouragée par les services du Ministère de l’agriculture ainsi que l’Ademe.

Zero Waste France salue donc la décision de l’enseigne Carrefour qui, après une phase de test en 2018, a décidé de généraliser cette pratique dans tous ses magasins et d’en informer largement sa clientèle.

Selon Laura Châtel, responsable du plaidoyer, « chaque année, nous consommons en France près de 100 milliards d’unités d’emballages plastiques jetables et le secteur de la vente à emporter est en pleine croissance, augmentant encore les quantités de déchets plastiques jetables produits. Faire évoluer les pratiques des consommateurs et des commerces en la matière est donc une priorité pour lutter contre la pollution plastique. Plus ce geste sera facile à adopter par les citoyens, et récompensé par les commerces, plus la pratique pourra se généraliser rapidement ».

Une lettre ouverte aux grandes enseignes pour leur demander de s’aligner

Que de telles pratiques considérées comme inhabituelles deviennent la norme : voilà le défi à relever pour réduire considérablement notre usage du plastique jetable dans les prochaines années. C’est pourquoi Zero Waste France a décidé d’adresser une lettre ouverte aux autres poids lourds de la distribution, que sont E. Leclerc, Intermarché, Super U, Casino et Auchan.

Il est donc urgent que les enseignes du secteur acceptent l’apport des contenants réutilisables personnels, et en informent largement leur clientèle afin de toucher un public plus large. Au-delà de l’information, Zero Waste France préconise également de récompenser cet effort des clients en offrant par exemple des réductions aux consommateurs apportant leur propre emballage, synonyme d’économie pour les commerces qui doivent pour l’instant acheter les emballages jetables.

Actualités

14 mai 2024

Tendances maison : un nouveau rapport dénonce les dérives de la fast-déco

Dans un nouveau rapport, Zero Waste France, le Réseau National des Ressourceries et Recycleries et les Amis de la Terre France pointent l’emballement de la production dans l’ameublement et la déco[...]

14 mai 2024

Célébration du militantisme pour le réseau Zero Waste

Cette année encore, Zero Waste France a profité de l’arrivée des beaux jours pour inviter les militant·es du réseau à un week-end de militantisme et de convivialité à la Maison du Zéro Déchet. [...]

30 avril 2024

Traité mondial sur la pollution plastique : des avancées insuffisantes pour la 4e session de négociations (INC-4)

La 4e session de négociations internationales sur la pollution plastique (INC-4) a pris fin cette nuit. Pour Zero Waste France, les progrès sont réels, mais encore insuffisants. Elle appelle à pou[...]

25 avril 2024

Loi fast-fashion : la coalition Stop Fast-Fashion appelle à concrétiser les efforts face aux lobbies

La loi fast-fashion votée en 1ère lecture le 14 mars à l’Assemblée nationale reste toujours sans date de passage au Sénat. Censée enrayer un système de surproduction délétère pour les droits humai[...]

24 avril 2024

Retours d’expériences européens et français sur le tri à la source des biodéchets

Réunissant des intervenants européens et nationaux de premier plan, la journée d’étude LIFE BIOBEST a permis le partage des meilleures pratiques sur le tri à la source des biodéchets. Organisé les[...]

19 avril 2024

Traité mondial sur la pollution plastique : Zero Waste France se rend à Ottawa pour la reprise des négociations

Alors que les gouvernements reprennent, mardi 23 avril à Ottawa (Canada), les discussions en vue de l’adoption d’un texte contraignant pour mettre fin à la pollution plastique, Zero Waste France s[...]

11 avril 2024

Prévention des déchets : les dysfonctionnements du principe pollueur-payeur

Dans son nouveau rapport, rendu public lors d’un débat organisé à l’Assemblée nationale le 11 avril 2024, Zero Waste France dresse un bilan critique de l’application du principe pollueur-payeur, à[...]

à la une
04 avril 2024

Affichage environnemental du textile, un étiquetage qui s’affiche ambitieux

L’affichage environnemental, prévu dans la loi Agec, voit son rôle renforcé par la proposition de loi fast-fashion en débat au Parlement. En quoi consiste ce nouvel étiquetage prévu sur les vêteme[...]

14 mars 2024

Loi sur l’impact environnemental du textile : un premier pas historique pour en découdre avec la fast-fashion

Après des mois de forte mobilisation, la coalition Stop Fast-Fashion se félicite du vote par les député·es de la proposition de loi visant à réduire l’impact environnemental du textile. Malgré des[...]

08 mars 2024

La lutte écologique ne se fera pas sans une lutte féministe

A travers la démarche zéro déchet zéro gaspillage, c’est souvent l’écologie des petits gestes qui est privilégiée. Au-delà du fait que cette démarche ne peut être considérée comme l’unique et seul[...]