Zéro déchet : le service des clients dans leurs contenants réutilisables progresse

Emblématique du mode de vie zéro déchet, la geste consistant à demander à son commerçant d'être servi dans son emballage personnel réutilisable progresse.

Partager

Depuis 2014, plusieurs centaines de commerces de proximité soutenant cette pratique pour éviter la production de plastique jetable ont été référencés par les groupes locaux Zero Waste partout en France. Et ce geste simple pourrait se généraliser demain aux enseignes de la grande distribution : le groupe Carrefour a en effet indiqué cette semaine que désormais, dans tous ses magasins, les clients peuvent demander à être servis dans leurs contenants aux rayons à vente assistée (fromagerie, charcuterie, etc.). Régulièrement alertée par des citoyens faisant l’expérience de refus dans les magasins de la grande distribution, Zero Waste France appelle dans une lettre ouverte les autres enseignes à accepter et encourager cette pratique, par exemple en accordant des réductions aux clients apportant leur propre contenant réutilisable.

Une pratique emblématique du mouvement zéro déchet qui progresse

Depuis des années, demander à être servi dans son contenant constitue un geste simple pour réduire les déchets d’emballages. Zero Waste France, à travers sa campagne « mon commerçant zéro déchet » lancée en 2014, encourage et documente cette pratique.

Force est de constater que les commerçants de proximité comme les citoyens sont prêts : grâce à un portage fort des groupes locaux Zero Waste, ce sont par exemple plus de 145 commerçants à Lille, 140 à Lyon et 120 à Strasbourg qui ont apposé un autocollant en vitrine signifiant qu’ils acceptent les contenants propres et secs de leurs clients. Moyennant quelques bonnes pratiques rappelées dans cet article récapitulant la réglementation, cette tendance est encouragée par les services du Ministère de l’agriculture ainsi que l’Ademe.

Zero Waste France salue donc la décision de l’enseigne Carrefour qui, après une phase de test en 2018, a décidé de généraliser cette pratique dans tous ses magasins et d’en informer largement sa clientèle.

Chaque année, nous consommons en France près de 100 milliards d’unités d’emballages plastiques jetables et le secteur de la vente à emporter est en pleine croissance, augmentant encore les quantités de déchets plastiques jetables produits. Faire évoluer les pratiques des consommateurs et des commerces en la matière est donc une priorité pour lutter contre la pollution plastique. Plus ce geste sera facile à adopter par les citoyens, et récompensé par les commerces, plus la pratique pourra se généraliser rapidement.

Une lettre ouverte aux grandes enseignes pour leur demander de s’aligner

Que de telles pratiques considérées comme inhabituelles deviennent la norme : voilà le défi à relever pour réduire considérablement notre usage du plastique jetable dans les prochaines années. C’est pourquoi Zero Waste France a décidé d’adresser une lettre ouverte aux autres poids lourds de la distribution, que sont E. Leclerc, Intermarché, Super U, Casino et Auchan.

Il est donc urgent que les enseignes du secteur acceptent l’apport des contenants réutilisables personnels, et en informent largement leur clientèle afin de toucher un public plus large. Au-delà de l’information, Zero Waste France préconise également de récompenser cet effort des clients en offrant par exemple des réductions aux consommateurs apportant leur propre emballage, synonyme d’économie pour les commerces qui doivent pour l’instant acheter les emballages jetables.

04 mars 2021

Compost pollué issu du tri mécano-biologique : épandage illégal sur des terres agricoles en Charente-Maritime

Le 20 février 2021, les associations Pays Rochefortais Alert’ et Zero Waste Pays Rochefortais ont dénoncé la présence de compost fortement pollué, issu de l’incinérateur d’Echillais, sur un terrai[...]

24 février 2021

La fin de vie des réfrigérateurs : un grand enjeu climatique méconnu

Les équipements de froid (réfrigérateurs, congélateurs et climatiseurs) contiennent souvent des gaz fluorés, utilisés comme fluides frigorigènes, destructeurs de la couche d’ozone et/ou ayant un e[...]

23 février 2021

Quelles conséquences de la crise sanitaire sur la gestion locale des déchets, à court comme à long terme ?

La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a eu des impacts sur le service public de gestion des déchets : fermeture ponctuelle d’installations, prolifération de plastique à usage unique… Ze[...]

à la une
22 février 2021

Masques de protection contre le Covid-19 : le réutilisable est toujours à privilégier au jetable

Face au flou qui entoure les communications récentes des autorités gouvernementales et sanitaires sur les recommandations liées au port du masque, Zero Waste France rappelle que le masque réutilis[...]

19 février 2021

La restauration livrée signe des engagements pour réduire ses déchets

Ce 15 février 2021, Zero Waste France assistait à la signature par les acteurs de la restauration livrée de leurs “engagements zéro déchet” avec le ministère de la Transition écologique. Des engag[...]

17 février 2021

Construction d’un incinérateur à La Chapelle-Saint-Luc : le tribunal valide le projet en dépit de ses impacts environnementaux

Suite au recours formé par Zero Waste France et les associations environnementales locales Aube Durable et Aube Ecologie, le Tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a tranché le 11 février [...]

10 février 2021

Les suites de la Convention citoyenne pour le climat : vers une loi Climat et Résilience en demi-teinte

Huit mois après la remise des propositions de la Convention citoyenne pour le climat, le projet de loi issu de ces travaux a été officiellement présenté ce 10 février 2021. Analyse de cette premiè[...]

05 février 2021

La réglementation européenne limite les exports de déchets plastiques

Depuis le 1er janvier 2021, l’export de déchets plastiques par les pays européens dans les pays extérieurs à l’OCDE est réservé aux déchets propres et recyclables. Zero Waste France revient sur ce[...]

12 janvier 2021

Collectivités sans compétence déchets : quels moyens d’agir ?

Si la collecte et le traitement des déchets ménagers et assimilés relèvent de l’échelon intercommunal (EPCI, syndicat de collecte et/ou traitement), les autres collectivités locales, comme les com[...]

06 janvier 2021

Les suites de la loi anti-gaspillage : ce qui change au 1er janvier 2021

Plusieurs dispositions de la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire, promulguée le 10 février 2020, entrent en vigueur en ce début d’année. L’occasion de faire un point d’étape sur l’app[...]